Menu
A+ A A-

Le pétrole termine en baisse après une hausse surprise des stocks aux Etats-Unis

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse mercredi, réagissant à une hausse inattendue des réserves de pétrole aux Etats-Unis dévoilée par le département américain de l'Energie (DoE) dans un rapport hebdomadaire.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, a perdu 39 cents pour terminer à 56,81 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a perdu 20 cents pour finir à 63,49 dollars.

Lors de la semaine achevée le 3 novembre, les réserves commerciales américaines de brut ont augmenté de 2,2 millions de barils pour s'établir à 457,1 millions, quand les analystes tablaient sur une baisse marquée de ces réserves.

"La hausse (des réserves) est le résultat d'un déclin marqué sur les exportations américaines qui avaient atteint des records historiques la semaine dernière. C'est d'ailleurs la première fois depuis plusieurs semaines que ces exportations sont en-dessous du million de barils", a réagi Robert Yawger de Mizuho Securities.

Les exportations se sont affichées à 869.000 barils par jour contre 2,13 millions de barils une semaine auparavant.

Le gonflement inattendu des réserves a également été favorisé par une hausse de la production américaine à 9,62 millions de barils par jour, battant ainsi le précédent record historique de juin 2015.

Avant ces statistiques, les prix avaient déjà été tirés vers le bas par la baisse des importations de pétrole en Chine, "à un plus bas en 12 mois avec 7,3 millions de barils par jour (mbj) contre 9 mbj en septembre", a détaillé Commerzbank.

Tensions au Moyen Orient


"La Chine est un baromètre de l'économie d'où une grande partie de la croissance de la demande provient. Si les investisseurs voient des sources de faiblesse, ils s'inquiètent logiquement pour la demande", a réagi Mike Lynch de SEER.

Les investisseurs commencent par ailleurs à s'interroger sur la possibilité d'une éventuelle prolongation rapide de l'accord entre l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires, qui prévoit de réduire la production de brut avec l'objectif d'une remontée les prix.

La prolongation de cet accord, prévu pour le moment jusqu'en mars 2018, devrait être au menu des discussions lors d'une série de réunions à Vienne le 30 novembre.

"Quelques pays, à l'image de la Russie, semblent moins intéressés à l'idée de prolonger l'accord dès maintenant. On peut anticiper à 45% les chances de voir une prolongation signée dès la réunion de Vienne", a estimé M. Yawger.

Les prix reculaient mercredi alors qu'ils ont atteint des plus hauts depuis la mi-2015 lundi, après une vaste purge anti-corruption en Arabie saoudite qui pourrait, selon Human Rights Watch, faire en réalité partie d'une lutte pour le pouvoir dans le royaume.

Ces tensions sont survenues peu avant la montée d'une escalade verbale entre Ryad et Téhéran après l'interception samedi d'un missile tiré en direction de l'aéroport de Ryad par les rebelles chiites Houthis du Yémen, soutenus, d'après l'Arabie saoudite, par l'Iran.

"Vous connaissez la puissance et la place de l'Iran dans la région. Des plus grands que vous s'y sont cassé les dents. Vous n'êtes rien!", a lancé le président iranien Hassan Rohani lors d'un discours mercredi.


(c) AFP

Commenter Le pétrole termine en baisse après une hausse surprise des stocks aux Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    mardi 23 avril 2019 à 06:54

    Le pétrole continue de grimper en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, portés par la perspective d'une contraction de l'offre du...

    mardi 23 avril 2019 à 06:43

    Les USA veulent réduire à néant les ventes de pétrole iranie…

    Washington: Donald Trump a décidé de ne pas renouveler les exemptions qui ont permis à huit pays de continuer à importer du...

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite