Menu
A+ A A-

Le pétrole recule à New York en attendant les stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Le prix du pétrole new-yorkais reculait à l'ouverture mercredi, dans l'attente du rapport sur les réserves hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis.
Vers 14H05 GMT, le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, perdait 20 cents et s'échangeait à 57,00 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

Le département américain de l'Energie (DoE) doit publier à 15H30 GMT les statistiques hebdomadaires des réserves américaines de pétrole, mais aussi d'essence et de produits distillés pour la semaine dernière.

Les analystes tablent sur une baisse de 2,4 millions de barils des réserves de brut, de 1,8 million de barils des réserves d'essence, et de un million de barils des réserves de produits distillés, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg et actualisé en cours de séance européenne.

La fédération professionnelle de l'American petroleum institute (API) a d'ores et déjà publié ses données, jugées moins crédibles que celles du DoE par les marchés.

"L'API fait état d'une baisse relativement modérée des réserves de brut, de 1,6 million de barils, avec une hausse de 800.000 barils à Cushing", a rapporté Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Les prix étaient également tirés vers le bas par la baisse des importations venant de Chine, "à un plus bas en 12 mois avec 7,3 millions de barils par jour (mbj) contre 9 mbj en septembre", a détaillé Commerzbank.

"La Chine est un baromètre de l'économie d'où une grande partie de la croissance de la demande provient. Si les investisseurs voient des sources de faiblesse, ils s'inquiètent logiquement pour la demande", a réagi Mike Lynch de SEER.

Escalade verbale


Les prévisions de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dans un rapport publié mardi, ont par ailleurs anticipé une hausse de la demande mondiale d'ici 2022. Celle-ci ne devrait toutefois pas bénéficier au cartel puisque l'offre des pays non membres de l'OPEP devrait progresser, de l'ordre de 5 millions de barils par jour supplémentaires, Etats-Unis en tête.

"La hausse de la production de pétrole de schiste américain tire les prix vers le bas bien que généralement les prévisions de long terme jouent peu sur les prix à court terme", a tempéré M. Lynch.

Les prix reculaient mercredi alors qu'ils ont atteint des plus hauts depuis juillet 2015 lundi, après une vaste purge anti-corruption en Arabie saoudite qui pourrait, selon Human Right Watch, faire en réalité partie d'une lutte pour le pouvoir dans le royaume.

Ces tensions sont survenues peu avant la montée d'une escalade verbale entre Ryad et Téhéran après l'interception samedi d'un missile tiré en direction de l'aéroport de Ryad par les rebelles chiites Houthis du Yémen, attaque attribuée par l'Arabie saoudite à leur soutien, l'Iran.

"Vous connaissez la puissance et la place de l'Iran dans la région. Des plus grands que vous s'y sont cassé les dents. Vous n'êtes rien!", a lancé le président iranien Hassan Rohani lors d'un discours mercredi.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule à New York en attendant les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite