Logo

Le pétrole en légère hausse, l'Arabie saoudite remonte certains de ses prix

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant au lendemain de la publication hebdomadaire sur les réserves américaines et alors que l'Arabie saoudite a rehaussé ses prix vers l'Asie.
Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 60,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 11 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de décembre prenait 8 cents à 54,38 dollars.

Mercredi, le Brent avait atteint 61,70 dollars, à son plus haut depuis juillet 2015, tandis que le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avait touché son plus haut depuis janvier à 55,22 dollars.

Les prix avaient nettement reculé en cours de séance mercredi et se ressaisissaient légèrement jeudi.

Alors que le Département américain de l'Energie (DoE) a fait état d'une baisse des réserves des Etats-Unis la semaine dernière, "les investisseurs ont quand même préféré encaisser leurs bénéfices. Le rapport reste encourageant pour les prix", a jugé Tamas Varga, analyste chez PVM.

Les exportations d'or noir sont de leur côté montées à 2,13 millions de barils par jour. C'est le plus haut niveau depuis que ces données sont publiées, en 1991.

Les marchés restaient cependant inquiets de la hausse des extractions aux Etats-Unis.

"La production américaine continue de grimper. Elle a presque effacé le recul qu'elle avait enregistré après le passage des ouragans cet été, et frôle désormais son plus haut en deux ans atteint fin septembre, à 9,56 millions de barils par jour", ont commenté les analystes de Commerzbank.

Les marchés observaient également l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial et tête de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Le cartel s'est engagé avec d'autres producteurs, dont la Russie, à limiter leur production pour rééquilibrer le marché.

"Saudi Aramco (le géant national du pétrole, ndlr) a fait grimper ses prix officiels du brut à destination de l'Asie jeudi matin, et ce pour le troisième mois consécutif, a noté Michael Tran, analyste chez RBC CM.

Selon lui, c'est bien le signe que l'Arabie saoudite estime que le marché se rééquilibre.

"Nous avions noté qu'avec des afflux importants de pétrole africain vers la Chine, les Saoudiens ne se permettraient pas de remonter à nouveau les prix si l'offre n'était pas réduite, car ils ne veulent pas perdre plus de part de marché", a-t-il détaillé.


(c) AFP

Commenter Le pétrole en légère hausse, l'Arabie saoudite remonte certains de ses prix


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.