Logo

Le pétrole ouvre en hausse à New York, porté par des commentaires sur un accord de l'OPEP

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole coté à New York a ouvert en hausse mardi, soutenu par des commentaires favorables de pays producteurs de pétrole à la poursuite d'un accord de réduction de la production après mars 2018.
Vers 13H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en décembre, référence américaine du brut, gagnait 34 cents et s'échangeait à 52,24 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

"C'est une réaction aux commentaires des Saoudiens et des Russes qui montrent une volonté forte de continuer le rééquilibrage du marché du pétrole en poursuivant leur accord aussi longtemps que nécessaire", a commenté Bart Melek de TD Securities.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et quelques pays partenaires dont la Russie se sont engagés fin 2016 à limiter leurs extractions afin de limiter l'offre de brut sur le marché mondial et ainsi tenter de redresser les prix.

"Le ministre saoudien de l'Energie Khalid Al-Fali a déclaré qu'il ferait +tout ce qu'il faudrait+ pour rééquilibrer le marché. Cette fois-ci, le marché y croit, l'OPEP a gagné en crédibilité avec le respect de son accord de réduction", a analysé Phil Flynn de Price Futures Group.

Le cartel devrait discuter de l'avenir de son accord de limitation de production avec ses partenaires lors d'une réunion fin novembre à Vienne. Cet accord court actuellement jusque mars 2018.

Un plan pour préparer la fin de l'accord sans effaroucher les marchés devrait également être sur la table, a rapporté l'agence Bloomberg, citant des sources proches des négociations.

Le marché continuait par ailleurs à observer la situation politique dans le nord de l'Irak, les forces irakiennes s'étant déployées dans la région de Kirkouk revendiquée par les kurdes indépendantistes et ayant mis la main sur les puits de pétrole dans la zone.

"Selon des sources informées, les exportations depuis l'oléoduc reliant Kirkouk au port turc de Ceyhan sont actuellement à 300.000 barils par jour (...) soit la moitié des exportations habituelles", a estimé Commerzbank qui ajoute qu'après trois semaines en octobre, les exportations irakiennes de pétrole ont baissé de 110.000 barils par jour d'un mois sur l'autre.

Ces perturbations pourraient avoir un effet positif pour l'accord de réduction de la production de pétrole de l'OPEP et ses partenaires, estiment ces analystes: "Involontairement, l'Irak pourrait respecter l'accord de réduction en octobre pour la première fois cette année (...) contre un respect récemment inférieur à 50%", a calculé Commerzbank.


(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en hausse à New York, porté par des commentaires sur un accord de l'OPEP


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.