Menu
A+ A A-

Le pétrole recule, pénalisé par la vigueur du dollar

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient légèrement lundi en cours d'échanges européens alors que le dollar remontait dans un marché toujours très attentif aux risques géopolitiques ainsi qu'à l'Opep.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 57,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 16 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, prenait un cent à 51,85 dollars.

Après avoir nettement reculé jeudi et avoir entamé la séance de vendredi en baisse avant de remonter, les prix s'inscrivaient à nouveau en retrait lundi dans un marché très hésitant face au risque international.

"La force du dollar pénalise toutes les matières premières, mais les tensions au Moyen-Orient permettent au pétrole de s'en sortir", a résumé Chris Beauchamp, analyste chez IG.

La force du dollar pénalise le pouvoir d'achat des investisseurs qui utilisent d'autres devises pour payer des barils dont le prix est fixé en monnaie américaine.

"Les risques géopolitiques se concentrent en Iran, en Irak et, dans une moindre mesure, au Venezuela", a énuméré Tamas Varga, analyste chez PVM.

L'Iran attend en effet la décision du Congrès américain, qui doit décider de rétablir ou non certaines des sanctions qui empêchaient le pays d'exporter son pétrole avant l'accord sur le nucléaire.

Le Président Donald Trump a refusé de certifier que l'Iran respectait cet accord.

En Irak, si le déploiement des forces irakiennes dans la région de Kirkouk revendiquées par les kurdes indépendantistes n'a pas donné lieu à des affrontements soutenus, la production pourrait être perturbée.

"Quant au Venezuela, il est bon de rappeler que le pays n'a produit que 1,9 million de barils par jour en septembre (selon les données publiées plus tôt dans le mois, ndlr), soit une baisse de 45.000 barils par jour par rapport au mois précédent", a souligné Tamas Varga.

Quant à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui devrait discuter de l'avenir de son accord de limitation de production avec ses partenaires fin novembre à Vienne, "tous les commentaires de l'Organisation et des ministres de ses membres profitent plutôt aux prix", ont commenté les analystes de JBC Energy.

Samedi, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, s'est rendu en Irak.

"Le ministre a encore promu la coopération entre producteurs, particulièrement entre l'Arabie saoudite et l'Irak", ont ajouté les analystes de JBC Energy.


(c) AFP

Commenter Le pétrole recule, pénalisé par la vigueur du dollar


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 09 août 2020 à 09:26

    Chute des prix du pétrole: bénéfice net de Saudi Aramco au 2…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco a fait état dimanche d'une chute de 73,4 % de son bénéfice net au deuxième...

    vendredi 07 août 2020 à 21:29

    Le pétrole inquiet pour la demande face aux tensions sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, lestés par un nouvel accès de tensions entre Washington et Pékin...

    vendredi 07 août 2020 à 12:02

    Le pétrole sur la défensive face aux tensions sino-américain…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en berne vendredi, après un plus haut en cinq mois atteint en milieu de semaine, pris...

    vendredi 07 août 2020 à 09:25

    Maurel et Prom: lourde perte au 1er semestre avec la chute d…

    Paris: Le producteur français d'hydrocarbures Maurel & Prom a annoncé vendredi être tombé dans le rouge avec une lourde perte au premier...

    jeudi 06 août 2020 à 21:44

    Le pétrole se replie un peu après être revenu aux niveaux de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont calé jeudi après avoir atteint la veille leur plus haut niveau depuis début mars...

    jeudi 06 août 2020 à 12:29

    Le pétrole à l'équilibre, les investisseurs temporisent aprè…

    Londres: Les cours du pétrole soufflaient jeudi au lendemain d'un plus haut depuis le début du mois de mars, les investisseurs se sentant...

    mercredi 05 août 2020 à 21:28

    Les cours du pétrole au plus haut depuis mars

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé mercredi à leur plus haut niveau depuis cinq mois, portés par une chute...

    mercredi 05 août 2020 à 17:47

    USA: les stocks de pétrole brut chutent de nouveau fortement…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont de nouveau fortement reculé la semaine dernière tandis que celles d'essence et...

    mercredi 05 août 2020 à 13:57

    Pétrole: des pertes gigantesques et de sombres perspectives

    Paris: Les grandes compagnies pétrolières et gazières viennent d'annoncer des pertes gigantesques de plusieurs dizaines de milliards de dollars avec la crise...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 15 juillet 2020 Les pays de l'OPEP+ sont "sur la bonne voie" pour soutenir les cours du pétrole, même si les incertitudes liées à une nouvelle vague de la pandémie mondiale du Covid-19 persistent, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite