Menu
A+ A A-

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le gouvernement de Bagdad et le Kurdistan ne perturbent la production d'or noir.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 57,91 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 74 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de novembre gagnait 69 cents à 52,14 dollars.

L'armée irakienne a avancé dans Kirkouk, province du Nord de l'Irak productrice de pétrole et que se disputent le Kurdistan irakien, qui a tenu un référendum sur son indépendance le 25 septembre, et le gouvernement de Bagdad.

"Si les exportations de 600.000 barils par jour des champs pétroliers de Kirkouk sont interrompues, je suppose que le Brent va à nouveau tester son plus haut de l'année, à 59,49 dollars", a prévenu Hussein Sayed, analyste chez FXTM.

"Les tensions géopolitiques sont de retour dans les esprits des marchés comme cela n'avait plus été le cas depuis 2014. Le vote de l'indépendance du Kurdistan le 25 septembre avaient déjà poussé le Brent au dessus de son plus haut de l'année", a rappelé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

L'effet réel qu'auront les tensions dans la région sur le marché mondial divisait les analystes.

"L'oléoduc de 1.000 kilomètres de long qui relie Kikourk à Ceyhan (en Turquie) va être difficile à protéger, et il nous paraît probable qu'il soit paralysé au moins temporairement dans le futur proche, qu'il s'agisse d'une intervention irakienne, turque ou d'un sabotage", a estimé M. Shieldrop.

Au contraire, "Toute perturbation des exportations ne devrait être que temporaire, car aucune des parties n'a intérêt à ce que la production soit arrêtée trop longtemps", a jugé Neil Wilson, analyste chez ETX Capital.

"Les investisseurs pétroliers observent également la situation entre l'Iran et les Etats-Unis. Si le Congrès américain décide de relancer les sanctions économiques contre Téhéran, alors que (le président américain) Donald Trump n'a pas certifié l'accord sur le nucléaire, les prix pourraient dépasser les 60 dollars", a ajouté Hussein Sayed.

Donald Trump a décidé de ne pas reconnaître que l'Iran applique l'accord nucléaire de 2015, ce qui pourrait conduire le Congrès américain à rétablir les sanctions économiques qui empêchaient l'Iran, actuellement sixième producteur mondial, d'exporter ses extractions.


(c) AFP

Commenter Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 12 août 2020 à 21:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars après la forte baisse de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé mercredi à leur plus haut niveau depuis mars après un rapport montrant une...

    mercredi 12 août 2020 à 17:46

    USA: les stocks de pétrole brut reculent fortement pour la 3…

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont nettement reculé pour la troisième semaine de suite avec la baisse de...

    mercredi 12 août 2020 à 15:42

    Pétrole: la production de l'Opep est repartie à la hausse en…

    Paris: La production de l'Opep est repartie à la hausse en juillet, principalement en lien avec une augmentation de la production de...

    mercredi 12 août 2020 à 12:03

    Le pétrole orienté à la hausse avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole étaient en hausse mercredi, portés par des investisseurs nourrissant l'espoir d'une baisse des stocks de brut aux...

    mardi 11 août 2020 à 21:12

    Le pétrole se replie avant le rapport sur les stocks américa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse mardi, se repliant alors que le dollar limitait ses pertes...

    mardi 11 août 2020 à 14:52

    Hydrocarbures: Ankara annonce de nouvelles recherches malgré…

    Ankara: La Turquie va élargir ses recherches d'hydrocarbures dans une zone disputée de la Méditerranée orientale dans les prochaines semaines, au risque...

    mardi 11 août 2020 à 12:18

    Le pétrole poursuit sur sa lancée, regain d'optimisme et dis…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en hausse mardi, dans la lignée de la veille, soutenus par un optimisme largement partagé sur...

    lundi 10 août 2020 à 21:24

    Le pétrole démarre la semaine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, aidés par l'optimisme du PDG du géant pétrolier Aramco et...

    lundi 10 août 2020 à 18:58

    Aramco optimiste sur une reprise de la demande en dépit de l…

    Ryad: Le patron de Saudi Aramco, un géant du secteur énergétique dans le monde, s'est dit lundi optimiste quant à la croissance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 15 juillet 2020 Les pays de l'OPEP+ sont "sur la bonne voie" pour soutenir les cours du pétrole, même si les incertitudes liées à une nouvelle vague de la pandémie mondiale du Covid-19 persistent, a indiqué mercredi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite