Menu
A+ A A-

Le pétrole en nette baisse à l'approche de la tempête Nate

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse vendredi, le baril coté à New York repassant même sous le seuil des 50 dollars, alors qu'une nouvelle tempête, baptisée Nate, s'approchait des côtes américaines du Golfe du Mexique.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, a reculé de 1,50 dollar, soit 2,95%, pour clôturer à 49,29 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a terminé à 55,62 dollars, en baisse de 1,38 dollar, ou 2,42%, par rapport à la clôture de jeudi.

Les cours avaient été soutenus au cours des dernières séances par les signes de rapprochement entre la Russie et l'Arabie saoudite, les deux figures de proue d'un accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et d'autres gros pourvoyeurs d'hydrocarbures à limiter leur production. Le but est de restreindre l'offre d'or noir sur le marché mondial et ainsi tenter de redresser les prix.

Les dirigeants russes et saoudiens ont suggéré qu'ils étaient prêts à étendre cet accord.

Mais pour Bart Melek, de TD Securities, "le marché s'est peut-être un peu trop emballé, rien n'est encore signé et beaucoup de choses peuvent encore changer" avant la prochaine réunion officielle de l'OPEP, qui aura lieu fin novembre à Vienne.

Les investisseurs penchent par ailleurs, selon lui, pour la prudence à l'approche de Nate.

Cette tempête tropicale devrait se renforcer et se transformer en ouragan au cours du week-end lorsqu'elle traversera le Golfe du Mexique, où des plates-formes pétrolières et gazières ont été évacuées, avant d'atteindre le sud des Etats-Unis et de frapper les Etats de Louisiane et de Floride, a indiqué le centre américain des ouragans (NHC).

Les tempêtes qui s'abattent sur les Etats-Unis perturbent la production de brut, mais entament également l'activité des raffineries, et donc la demande locale de pétrole non raffiné.

Il est aussi possible "que le marché soit tout simplement à court d'investisseurs souhaitant parier à la hausse", a avancé Kyle Cooper, d'IAF Advisors. "Je n'aime pas habituellement utiliser cet argument mais les informations récentes sur le marché du pétrole penchent plutôt en faveur d'une augmentation des prix", a-t-il souligné, en mentionnant la forte baisse des stocks de brut aux Etats-Unis ou le rapprochement entre la Russie et l'Arabie saoudite.

"Il semble que le marché est dominé par l'idée que la production de brut aux Etats-Unis va continuer à augmenter via l'exploitation du pétrole de schiste", a avancé le spécialiste.

L'industrie pétrolière américaine n'est pas engagée dans l'accord de baisse de la production et les exploitants de pétrole non conventionnels peuvent au contraire augmenter leurs extractions quand les prix du baril rendent leurs exploitations plus rentables.

"Si l'optimisme des marchés quant à un rééquilibrage de l'offre et de la demande grâce au cartel devait soutenir les prix à court terme, cela pourrait encourager les producteurs de pétrole de schiste à augmenter leur production", a prévenu Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en nette baisse à l'approche de la tempête Nate


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 novembre 2020 à 11:59

    Le pétrole en ordre dispersé attend l'Opep+

    Londres: Les deux cours de référence du pétrole brut étaient partagés en première partie de séance européenne vendredi, dans un marché calme...

    vendredi 27 novembre 2020 à 10:57

    La soif de biocarburants cale pour la première fois en 20 an…

    Londres: La demande pour les biocarburants recule pour la première fois en deux décennies cette année, dans la foulée de la pandémie...

    jeudi 26 novembre 2020 à 13:40

    Repsol investira 18,3 milliards d'euros d'ici à 2025 pour se…

    Madrid: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a annoncé jeudi un plan d'investissement de 18,3 milliards d'euros (19,8 milliards de francs) d'ici 2025...

    jeudi 26 novembre 2020 à 12:12

    Le pétrole marque une pause en attendant le sommet de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient un peu de terrain jeudi, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts en huit...

    mercredi 25 novembre 2020 à 21:40

    Le pétrole au plus haut depuis mars après les stocks américa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini au plus haut en huit mois mercredi, portés par une baisse inattendue des...

    mercredi 25 novembre 2020 à 17:49

    🛢️ USA: les stocks commerciaux de pétrole brut en baisse

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont un peu reculé aux Etats-Unis la semaine dernière, déjouant les attentes des analystes...

    mercredi 25 novembre 2020 à 13:07

    Le pétrole grimpe, les investisseurs misent sur les vaccins …

    Londres: Les cours du pétrole continuaient de grimper mercredi, le Brent s'approchant des 50 dollars le baril, portés par les avancées des vaccins...

    mardi 24 novembre 2020 à 22:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars, espoirs sur des vaccins

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte hausse mardi, le Brent et le WTI retrouvant même leur niveau...

    mardi 24 novembre 2020 à 17:07

    Le pétrole au plus haut depuis début mars grâce aux vaccins

    Londres: Les cours du pétrole accéléraient en cours de séance européenne mardi, le Brent et le WTI atteignant même des plus haut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 24 novembre 2020 Stimulés par les espoirs suscités par le vaccin, les cours du pétrole ont atteint des niveaux inégalés depuis que la COVID-19 a commencé à se propager en mars et a fait dégringolé la demande de pétrole. Vers 16h00 à Paris, les prix évoluaient à la hausse de plus de 3%.

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite