Menu
A+ A A-

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné par des prises de bénéfices

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises de bénéfices après une progression très forte lundi.
Le baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, a reculé de 34 cents pour clôturer à 51,88 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché a pris une bouffée d'air frais après le mouvement de hausse observé ces dernières semaines, dont la progression d'hier" (lundi), a résumé Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Le baril de Brent de la mer du Nord sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres pour livraison à la même échéance a clôturé en baisse de 58 cents, à 58,44 dollars le baril

"On assiste à une prise de bénéfices des investisseurs", a confirmé John Kilduff d'Again Capital.

Le baril était monté lundi à la suite des menaces du président turc Recep Tayyip Erdogan de bloquer les exportations de pétrole du Kurdistan irakien passant par le territoire turc en réponse au référendum sur l'indépendance de cette région qui s'est tenu lundi et où le "oui" est attendu largement en tête.

Sur les 600.000 barils par jours exportés par le Kurdistan, 550.000 transitent par la Turquie.

"Le marché craint toujours l'instabilité dans cette région. La situation au Kurdistan est un risque géopolitique de plus. Mais je ne m'attends pas à voir une perturbation de l'offre dans les prochaines semaines", a noté M. Lipow.

La tension autour du référendum au Kurdistan n'a pas faibli mardi, le président Erdogan mettant en garde contre un risque de "guerre ethnique et confessionnelle" après le vote. Le Premier ministre irakien a aussi lancé un ultimatum au Kurdistan menaçant d'interdire les vols internationaux vers la province d'ici à trois jours si le contrôle des aéroports ne lui était pas remis.

Bagdad avait déjà demandé dimanche aux pays étrangers de ne plus traiter qu'avec lui pour toutes les transactions pétrolières, l'or noir étant la principale source de revenus du Kurdistan irakien.

"Nous n'avions pas vu le pétrole utilisé comme une arme depuis longtemps, d'où la forte anxiété ressentie sur le marché lundi", a remarqué M. Kilduff.

Le repli connu par les cours du pétrole mardi soir provient également d'un renforcement du dollar. La hausse du billet vert rend plus onéreux et donc moins attractif les achats d'or noir, libellés dans la devise américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) était également sous les projecteurs après un point mensuel de suivi de l'accord de baisse de la production qui s'est tenu vendredi à Vienne, au cours duquel le cartel a affirmé atteindre un respect de ses objectifs de plus de 115%.

"Nous craignons que le bond des prix de lundi ne marque la fin de la hausse des prix. Il est désormais probable que l'OPEP étendra son accord au-delà du premier trimestre 2018, mais ce n'est pas garanti. Et la Turquie ne bloquera pas les exportations kurdes irakiennes sans une hausse marquée des tensions dans la région", ont prévenu les analystes de Capital Economics.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné par des prises de bénéfices


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 03 décembre 2020 à 12:10

    Le pétrole en petite baisse au début d'une journée décisive …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi en première partie de séance européenne, le marché ayant les yeux rivés...

    mercredi 02 décembre 2020 à 22:03

    Le pétrole se redresse, espoirs sur une entente Opep+

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repris mercredi, après deux séances de baisse, les investisseurs interprétant positivement les signaux...

    mercredi 02 décembre 2020 à 17:27

    USA: petite baisse des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves commerciales américaines de pétrole brut ont reculé un peu moins que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis...

    mercredi 02 décembre 2020 à 12:08

    Le pétrole en légère baisse, les discussions se poursuivent …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient timidement mercredi, dans le sillage des deux séances précédentes, les investisseurs étant toujours suspendus aux avancées...

    mardi 01 décembre 2020 à 21:44

    Le pétrole recule, l'Opep+ décale encore sa réunion

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé mardi après le nouveau report d'une réunion des principaux pays producteurs, qui doivent...

    mardi 01 décembre 2020 à 17:42

    Le pétrole recule, sans fumée blanche de l'Opep et ses allié…

    Londres: Les cours du pétrole étaient en baisse mardi en fin de séance européenne, tandis que les membres de l'OPEP poursuivaient leurs...

    mardi 01 décembre 2020 à 13:29

    L'Opep veut croire à un accord malgré le report des discussi…

    Londres: Les cours du pétrole étaient hésitants mardi dans l'attente de l'issue des discussions entre les pays de l'Opep et leurs alliés...

    mardi 01 décembre 2020 à 12:21

    Le pétrole à l'équilibre, attentif aux discussions de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre mardi en première partie de séance européenne, peu perturbés par les atermoiements des...

    mardi 01 décembre 2020 à 10:32

    L'Opep poursuit ses discussions, la réunion Opep+ repoussée …

    Londres: Les 13 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) reprennent mardi leurs discussions pour tenter d'arrêter une position commune...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 3 décembre 2020 Le prix du panier de référence de l’Opep (ORB), composé à partir des cours de référence de 13 pétroles bruts, s'établissait à 46.67 dollars le baril mercredi, contre 46.72 dollars la veille.

    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite