Logo

Le pétrole stable à Londres face à la tempête Irma

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens, le Brent européen se stabilisant alors que le WTI américain remonte, les marchés revoyant en légère baisse les conséquences des tempêtes américaines.
Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 53,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, stable par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'octobre gagnait 69 cents à 48,17 dollars.

"Le marché semble décidément peiner à faire la part des choses, entre une production en dents de scie au Nigeria et en Libye, une évolution tout aussi incertaine de la production américaine, et les craintes que l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ne se tienne pas à son accord", ont résumé les analystes de RBC Capital Markets.

La référence européenne avait notamment profité de la faiblesse du dollar, qui se stabilisait lundi.

Comme le dollar sert de référence aux prix du pétrole, sa force pénalise les investisseurs utilisant d'autres monnaies pour acheter des barils.

Du côté des Etats-Unis, "nous estimons que Irma aura plus d'effet sur la demande que sur la production, qu'il s'agisse de celle de brut ou d'essence", ont jugé les analystes de Goldman Sachs.

L'ouragan Irma a continué lundi à frapper la Floride, mais a été rétrogradé au rang de tempête tropicale, et semble avoir été moins destructeur que ce qui était craint initialement aux Etats-Unis.

Selon les analystes de Goldman Sachs, la zone touchée possède par ailleurs peu d'infrastructures pétrolières.

"Le Texas (qui a été frappé par la tempête Harvey, ndlr) consomme deux fois plus de brut que la Floride par habitant" en raison d'un nombre important de raffineries, ont-ils ajouté.

Les marchés gardaient également un oeil sur l'accord de l'OPEP et de ses partenaires.

"Le ministre de l'Energie de l'Arabie saoudite a rencontré ses homologues vénézuélien et kazakh dimanche pour discuter de la possibilité d'étendre l'accord au delà de mars 2018, une question qui devrait intéresser les marchés dans les prochaines semaines", a noté Katrinal Oldham, analyste chez Inenco.

La prochaine réunion officielle de l'OPEP, auxquels les autres participants à l'accord seront représentés, se tiendra fin novembre à Vienne.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stable à Londres face à la tempête Irma


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.