Logo

La reprise des raffineries texanes soutient le pétrole

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en hausse mercredi, profitant du redémarrage sans accroc majeur des raffineries américaines après la tempête Harvey et de signaux encourageants de l'Arabie saoudite et la Russie sur leur production.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 50 cents et a clôturé à 49,16 dollars sur le contrat pour livraison en octobre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a terminé à 54,20 dollars, en hausse de 82 cents par rapport à la clôture de mardi.

"Les cours s'étaient beaucoup repliés au passage d'Harvey mais ses effets ont en fait été mitigés", a relevé Bill O'Grady de Confluence Investments.

"Oui l'activité des raffineries a baissé", faisant reculer la demande de brut, a-t-il expliqué. "Mais la tempête a aussi perturbé la production et réduit les importations", a-t-il ajouté.

Aussi, "le rapport hebdomadaire du département de l'Energie sur les stocks aux Etats-Unis devrait montrer jeudi une progression des réserves de brut mais une progression légère seulement", a estimé M. O'Grady.

Les raffineries continuent par ailleurs à reprendre progressivement leur activité. "Le redémarrage se produit généralement par étapes, pour s'assurer que tout se passe bien. Il faudra encore probablement une ou deux semaines pour qu'on revienne à la normale mais la situation s'améliore", a indiqué le spécialiste.

Quant à l'ouragan Irma, un phénomène sans précédent dans l'Atlantique, son passage programmé vers les Etats-Unis "ne semble pas menaçant pour le secteur des raffineries", leurs régions devant être épargnées, a remarqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Il soulignait néanmoins que la demande générale de produits pétroliers pourrait être affectée, puisque les habitants des régions exposées, notamment l'Etat de la Floride, vont s'arrêter de conduire pendant plusieurs jours.

Parmi les autres facteurs de soutien aux cours figure "une réunion entre les ministres russe et saoudien de l'Energie, qui commencent à discuter d'une nouvelle extension de l'accord de limitation de la production", ont relevé les analystes de PVM.

L'accord, qui unit l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs, cherche à rééquilibrer le marché mondial en fixant à ses participants des objectifs de production en deçà de leurs capacités maximales.

L'accord pourrait être prolongé au delà de mars 2018 "si nous voyons que le marché a besoin d'efforts supplémentaires pour s'équilibrer, s'il n'est pas équilibré du point de vue du retour des réserves à leur moyenne sur cinq ans", a déclaré mercredi le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak, cité par les agences russes, précisant qu'il était "trop tôt" pour se prononcer.

"La coopération étroite des principaux producteurs, face à cette surabondance de pétrole, permet aux investisseurs de croire à une diminution rapide des réserves, ce qui alimente la hausse des cours", ont expliqué les experts de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter La reprise des raffineries texanes soutient le pétrole


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.