Menu
RSS
A+ A A-

Scrutant l'ouragan Harvey, le pétrole termine en baisse à New York

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en baisse jeudi, l'arrivée de l'ouragan Harvey sur les côtes texanes et l'impact qu'il pourrait avoir sur les raffineries de la région retenant l'attention des investisseurs.
Le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en octobre, la référence américaine, a cédé 98 cents pour clôturer à 47,43 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a fini à 52,03 dollars, en baisse de 53 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Harvey, une tempête tropicale devenue jeudi ouragan de catégorie 1 avec des vents de près de 130 km/h, devrait toucher les côtes du Texas et de la Louisiane vendredi. Il pourrait alors se transformer en ouragan de catégorie 3 selon le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

Le risque d'inondations soudaines est important dans certaines régions, où jusqu'à 76 centimètres de pluies sont attendues.

La trajectoire d'Harvey "pourrait affecter directement le coeur de +l'allée américaine des raffineries+, qui représente environ un tiers des capacités du pays et traite environ 7 millions de barils par jour", a relevé Phil Flyn de Price Futures Group.

Selon le département américain de l'Energie, "au total plus de 45% des capacités américaines de raffinage sont situées le long du Golfe du Mexique".

"Les raffineries pourraient d'une part être endommagées à cause des vents, mais elles pourraient surtout pâtir d'inondations, voire de coupures de courant", a indiqué James Williams de WTRG Economics.

"Une fois arrêtée, une raffinerie peut mettre jusqu'à sept jours pour revenir à une activité normale", a-t-il indiqué.

Pendant ce temps, elle ne consomme pas de brut.

Cargos et plateformes en mer


L'ouragan "va aussi retarder l'arrivée des cargos transportant du brut qui naviguaient dans le Golfe du Mexique", a souligné James Williams.

Par précaution, de nombreux opérateurs ont également évacué leur personnel installé sur les plateformes pétrolières en mer. Ces dernières peuvent toutefois continuer à extraire du pétrole en étant contrôlées à distance.

Dans ce contexte, "les investisseurs misent en masse sur une hausse des prix des produits raffinés, aussi bien du fioul de chauffage que de l'essence, et pour cela vendent du brut", alimentant ainsi le repli des cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., a remarqué John Kilduff d'Again Capital.

Les analystes gardaient par ailleurs un oeil sur l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui a indiqué dans un communiqué avoir invité la Libye et le Nigeria à se joindre à une réunion technique fin septembre à Vienne dédiée au respect d'un accord passé fin 2016.

Le cartel, avec quelques pays partenaires, s'y est engagé à limiter sa production afin de tenter de réduire les réserves mondiales et ainsi redresser les prix.

La Libye et le Nigeria sont membres du cartel mais ont été exemptés d'une limitation de leur production car ces deux pays africains doivent faire face à des troubles géopolitiques perturbant fortement leur industrie pétrolière.

Or "sur l'année, la production libyenne a bondi, comme celle du Nigeria. Cela met à mal les efforts de l'OPEP", ont souligné les analystes de Danske Bank.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite