Menu
A+ A A-

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net recul

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par des prises de bénéfices après une forte hausse vendredi et dans le sillage des produits raffinés.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre, référence américaine du brut, a cédé 1,14 dollar pour s'établir à 47,37 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a terminé à 51,66 dollars, en baisse de 1,06 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. "revient pratiquement au même niveau que vendredi, tiré vers le bas par les prix de l'essence et du fioul de chauffage", a remarqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

"On arrive à la fin de la saison des grands déplacements en voiture avec des stocks d'essence plus que suffisants alors même que les raffineries continuent à transformer le brut à une cadence historiquement élevées", a-t-il souligné.

La progression de vendredi avait par ailleurs été alimentée par "des informations sur des problèmes rencontrés par une unité d'une grosse raffinerie d'ExxonMobil aux Etats-Unis, à Baytown au Texas", a rappelé John Kilduff d'Again Capital.

"Il semblerait que le problème soit circonscrit, en tout cas moins important qu'on ne le craignait, aussi les prix du brut, comme ceux des produits raffinés, repartent à la baisse", a-t-il remarqué. "On revient à la situation fondamentale, à savoir que le marché est abondamment fourni."

Les investisseurs surveillaient à cet égard ce qui pouvait sortir d'une réunion de suivi d'un accord établi fin 2016 entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres grands producteurs, dont la Russie.

L'accord, qui engage pour l'instant ses participants jusqu'à la fin du premier trimestre 2018, vise à écluser les réserves mondiales et à rééquilibrer un marché sur lequel pèse une offre abondante.

"Les producteurs présents à la réunion doivent s'assurer que les pays se tiennent à leurs objectifs pour éviter que les prix ne flanchent à nouveau. Des commentaires satisfaisants pourraient aider les prix à remonter", a expliqué Ipek Ozkardeskaya, une analyste de London Capital Group.

Toutefois, a nuancé David Madden de CMC Markets, "en juillet, le respect des objectifs de l'accord a chuté, ce qui prouve que les pays producteurs s'intéressent plus à leurs propres besoins nationaux qu'à ceux du groupe. L'OPEP n'a plus la crédibilité qu'elle a pu avoir à une époque."

Selon le cabinet suisse Petro-Logistics, la production du cartel, qui était montée en juillet à son plus haut niveau de l'année, devrait diminuer de 419.000 barils par jour en août, à 32,8 millions de barils.

Autre élément signalant un rééquilibre du marché: le nombre de puits de forage en activité aux Etats-Unis a diminué de cinq puits à 763 puits, selon le décompte publié par le groupe privé Baker Hughes, qui est vu comme un baromètre avancé de la production. Il s'agit de la plus forte baisse depuis janvier.

(c) AFP

Commenter Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net recul


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 avril 2019 à 02:05

    Wall Street : debut de semaine positif, le pétrole au zénith

    (cerclefinance.com): Après un weekend de 3 jours, les marchés US ont rouvert à petite allure (de nombreuses places européennes restant fermées).

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019 à 16:26

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions sur le pétrole…

    New York: Les cours du pétrole évoluaient à leurs plus hauts depuis près de six mois lundi après l'officialisation par la Maison...

    lundi 22 avril 2019 à 16:01

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    lundi 22 avril 2019 à 15:03

    Le pétrole bondit à la fin des exemptions sur le pétrole ira…

    New York: Les cours du pétrole se maintenaient en forte hausse lundi après l'officialisation par la Maison Blanche de la fin des...

    lundi 22 avril 2019 à 12:41

    Les USA ne feront pas cesser les exportations de brut iranie…

    Dubai: Les Etats-Unis ne parviendront pas à faire cesser totalement les exportations de pétrole de l'Iran malgré les menaces que l'administration américaine...

    lundi 22 avril 2019 à 07:26

    Les cours du pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en hausse lundi en Asie en raison d'une possible contraction de l'offre alors que les...

    lundi 22 avril 2019 à 02:05

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite