Menu
A+ A A-

Le pétrole se heurte à la barre des 50 dollars à New York

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé la séance en baisse jeudi, ne parvenant pas à rester au-dessus de la barre des 50 dollars après un rapport mitigé de l'Opep optimiste sur la demande mais montrant aussi une hausse de la production du cartel.
Le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en septembre, référence américaine du brut, a terminé à 48,59 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), perdant 97 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a perdu 80 cents et fini à 51,90 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.

Le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avait débuté la séance au-dessus du seuil des 50 dollars.

"Le marché a essayé de tester des niveaux de résistance mais n'y est pas parvenu et certains investisseurs qui cherchaient à faire grimper les prix ont dû jeter l'éponge", a avancé Robert Yawger de Mizuho.

Pour Mike Lynch de SEER, les acteurs du marché ont aussi "pu être inquiétés par le repli observé sur la Bourse, elle-même affectée par les tensions entre les Etats-unis et la Corée du Nord".

Optimisme sur la demande


Un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a de son côté apporté des éléments mitigés sur le marché de l'or noir.

Le cartel a d'une part "confirmé ce que craignaient les investisseurs depuis plusieurs mois, à savoir une nouvelle augmentation de sa production", a commenté Enrico Chiorando, analyste chez Love Energy.

Selon le rapport mensuel de l'OPEP, la production de brut des 14 membres du cartel a atteint 32,87 millions de barils par jour (mbj) en juillet après 32,69 mbj en juin.

Or l'OPEP et d'autres pays partenaires (dont la Russie) avaient décidé fin 2016 de réduire leurs extractions jusqu'en mars 2018 pour limiter l'offre sur le marché mondial et tenter de redresser les prix du baril.

Le niveau de conformité "aux objectifs est de 86%, ce n'est pas mauvais pour l'OPEP mais c'est moins bien qu'auparavant. Reste à voir si l'accord continue d'être de moins en moins respecté ou si le cartel peut redresser la barre", a relevé Neil Wilson d'ETX Capital.

Dans son rapport mensuel, le cartel a aussi apporté un élément plaidant plutôt pour une remontée des prix en relevant sa prévision de demande mondiale d'or noir, qui devrait progresser de 1,37 million de barils par jour (mbj) à 96,49 mbj cette année puis de 1,28 mbj à 97,77 mbj en 2018.

L'OPEP attribue cette révision aux performances économiques meilleures que prévu des pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) au deuxième trimestre.

Le prix du baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. s'est également replié en dépit de l'annonce mercredi d'une baisse trois fois plus importante que prévu des réserves de brut aux Etats-Unis.

Après une forte progression au premier trimestre, ces stocks se sont repliés de près de 34 millions de barils au cours des six dernières semaines et de 60 millions de barils depuis mars.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se heurte à la barre des 50 dollars à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 avril 2019 à 02:05

    Wall Street : debut de semaine positif, le pétrole au zénith

    (cerclefinance.com): Après un weekend de 3 jours, les marchés US ont rouvert à petite allure (de nombreuses places européennes restant fermées).

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019 à 16:26

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions sur le pétrole…

    New York: Les cours du pétrole évoluaient à leurs plus hauts depuis près de six mois lundi après l'officialisation par la Maison...

    lundi 22 avril 2019 à 16:01

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    lundi 22 avril 2019 à 15:03

    Le pétrole bondit à la fin des exemptions sur le pétrole ira…

    New York: Les cours du pétrole se maintenaient en forte hausse lundi après l'officialisation par la Maison Blanche de la fin des...

    lundi 22 avril 2019 à 12:41

    Les USA ne feront pas cesser les exportations de brut iranie…

    Dubai: Les Etats-Unis ne parviendront pas à faire cesser totalement les exportations de pétrole de l'Iran malgré les menaces que l'administration américaine...

    lundi 22 avril 2019 à 07:26

    Les cours du pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en hausse lundi en Asie en raison d'une possible contraction de l'offre alors que les...

    lundi 22 avril 2019 à 02:05

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite