Logo

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du baril

prix du petrole OsloOslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des hydrocarbures et a relevé son objectif de production pour 2017.
Après une perte de 307 millions de dollars au deuxième trimestre 2016, le bénéfice net s'est établi à 1,4 milliard au deuxième trimestre 2017, en hausse de 40% par rapport au trimestre précédent.

Son résultat d'exploitation ajusté, référence sur le marché, a plus que triplé sur un an, à 3,0 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires en hausse de 40% à 14,8 milliards.

C'est mieux que ce qu'attendaient les analystes qui tablaient sur un résultat d'exploitation ajusté de 3 milliards et des revenus de 13 milliards.

Statoil prévoit désormais une croissance de la production organique de 5% sur l'année, contre de 4 à 5% attendus précédemment. Côté coûts, le pétrolier a revu à la baisse ses prévisions de dépenses d'exploration à 1,3 milliard de dollars (-0,2 milliard) en 2017.

Des chiffres qui ont encore affermi les recommandations à l'achat du titre par plusieurs sociétés de crédit dont la norvégienne Pareto Securities.

"A 50 USD le baril de Brent, Statoil prouve qu'il peut réaliser des résultats solides", écrit Pareto dans une note. A 13H00 (11H00 GMT) à la Bourse d'Oslo, l'action Statoil s'adjugeait 1,19%, à 144,2 couronnes (15,5 euros).

Le groupe bénéficie du rebond du cours du baril tiré par l'accord sur la réduction de la production conclu par les pays de l'OPEP et leurs partenaires en début d'année.

L'Arabie saoudite a promis cette semaine lors d'une réunion de suivi de cet accord à Saint-Pétersbourg de limiter ses exportations en août à 6,6 millions de barils par jour (mbj), contre plus de 7,2 mbj certains mois de 2016.

Statoil a de son côté davantage produit au cours du deuxième trimestre, extrayant 1,996 million de barils équivalent-pétrole par jour (Mbep/j) contre 1,959 Mbep/j au deuxième trimestre 2016.

Le groupe détenu à 67% par l'État norvégien récolte par ailleurs les fruits de ses efforts de réduction des coûts, visant des économies de 4,2 milliards de dollars cette année.

Après une campagne d'exploration décevante en 2014, Statoil va, au grand dam des défenseurs de l'environnement, reprendre cette année la prospection dans les eaux norvégiennes de la mer de Barents dans l'Arctique.

Plusieurs forages de prospection sont prévus, notamment l'un sur le prospect Korpfjell, jugé très prometteur, dans la licence la plus septentrionale jamais attribuée dans le pays scandinave.

Situé dans une zone maritime longtemps contestée par la Norvège et la Russie voisine mais qui a finalement fait l'objet d'un accord de délimitation en 2010, ce gisement pourrait être le plus gros jamais découvert dans le pays.

(c) AFP

Commenter Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du baril


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.