Menu
A+ A A-

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse à New York

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations à l'occasion d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires en Russie.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a augmenté de 57 cents à 46,34 dollars sur l'échéance de septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à 48,60 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 54 cents par rapport à la clôture de vendredi.

L'OPEP, dont l'Arabie saoudite est le chef de file, et d'autres gros producteurs non membres du cartel, Russie en tête, se sont retrouvés lundi à Saint-Pétersbourg pour faire le point sur l'accord décidé en novembre 2016 visant à enrayer l'effondrement des prix en limitant leur production.

A l'issue de cette réunion, le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a notamment dit vouloir s'adresser "de front" à la tendance baissière des prix et indiqué que les exportations de l'Arabie saoudite seraient limitées en août à 6,6 millions de barils par jour, contre plus de 7,2 millions certains mois de 2016.

"Aucune décision renversante n'a été prise lors de cette rencontre mais les commentaires du ministre saoudien ont au moins temporairement sauvé la mise et évité que les prix n'aillent plus bas", a remarqué John Kilduff d'Again Capital.

Les propos de Khaled al-Faleh "ont permis au marché de se dire que l'Arabie saoudite prenait vraiment à coeur de continuer à tenter de faire quelque chose pour endiguer l'excès d'offre de pétrole", a-t-il ajouté.

Accord prolongé en 2018?


La réunion de lundi a aussi permis d'obtenir l'accord du Nigeria pour se joindre aux baisses de l'offre une fois que sa production remontera à 1,8 million de barils par jour.

La première puissance pétrolière africaine et la Libye, deux membres de l'OPEP, avaient été exemptées de participer à ces mesures jusqu'à présent en raison des troubles affectant leur industrie. La remontée récente de leurs exportations fait partie des facteurs pesant ces derniers temps sur les prix.

"La production libyenne et nigériane s'est envolée dans les derniers mois, mais la situation dans les deux pays est très volatile, et les extractions pourraient être à nouveau perturbées à tout moment", ont noté les analystes de Capital Markets.

Même si le Nigeria et la Libye ne se sont pas engagés tout de suite à réduire leur production, "le simple fait qu'ils soient venus participer à la réunion est positif car cela montre qu'ils sont prêts à coopérer", a aussi relevé John Kilduff.

"Les marchés se sont par ailleurs concentrés sur le fait que l'accord pourrait être étendu au-delà de mars 2018 si cela s'avérait nécessaire", ont noté les analystes de PVM, qui conseillent à leurs clients de rester neutre et d'attendre d'en savoir plus avant de vendre ou d'acheter.

(c) AFP


Commenter Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 juillet 2019 à 15:27

    Les prix du pétrole en baisse sur fond de tensions commercia…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, après avoir été stables une bonne partie de la journée...

    mardi 23 juillet 2019 à 12:23

    Le pétrole se stabilise malgré les tensions avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient mardi matin, alors que les tensions dans le détroit d'Ormuz restaient élevées.

    lundi 22 juillet 2019 à 21:14

    La montée des tensions dans le Golfe persique fait grimper l…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par la montée des tensions dans le détroit d'Ormuz...

    lundi 22 juillet 2019 à 16:06

    Perspectives en berne pour les cours du pétrole

    Londres: Le sentiment s'est brutalement détérioré ces derniers jours sur le marché pétrolier, où fonds spéculatifs, producteurs et traders adoptent une position...

    lundi 22 juillet 2019 à 14:44

    BP s'associe à Bunge dans les biocarburants au Brésil

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé lundi se renforcer dans le marché des biocarburants au travers d'une co-entreprise au...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:41

    Les prix des carburants toujours en hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont augmenté dans leur globalité la semaine dernière, avec une hausse plus marquée pour le...

    lundi 22 juillet 2019 à 12:06

    Le pétrole grimpe après l'accroissement des tensions avec l…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient lundi, aidés par les tensions avec l'Iran, dans un marché qui reste cependant prudent du fait...

    dimanche 21 juillet 2019 à 18:16

    Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (…

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé l'arrêt des exportations depuis le terminal pétrolier de Zawiya (ouest), après la...

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite