Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes renouvelées concernant la production de l'Opep, à l'approche de réunions du cartel et de ses partenaires.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a reculé de 1,15 dollar à 45,77 dollars sur l'échéance de septembre, dont c'était le premier jour comme contrat de référence.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à 48,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,24 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Le cours de "l'essence, qui avait été le chef de file du marché, est retombé brusquement", a mis en avant Andrew Lebow de Commodity Research Group, expliquant ce mouvement par une diminution des craintes sur l'approvisionnement à court terme aux Etats-Unis.

"Le marché est aussi concentré sur les réunions à venir", a-t-il ajouté.

Des représentants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs doivent tenir deux réunions successives à Saint-Pétersbourg, l'une plus technique samedi, l'autre au niveau ministériel lundi.

L'OPEP et dix autres pays, dont la Russie, sont engagés depuis le début de l'année dans une réduction de leur production devant durer jusqu'en mars 2018 afin de réduire l'excès d'offre qui pèse sur les cours.

Objectif initial de ces deux rendez-vous: "analyser l'offre et la demande et faire des recommandations pour le prochain sommet de l'OPEP plus tard dans l'année", a rappelé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

"Des spéculations ont émergé selon lesquelles l'Arabie saoudite pourrait vouloir réduire davantage sa production de façon unilatérale mais nous considérons cela très peu probable", ont estimé les experts de Commerzbank dans une note.

"Un autre sujet qui sera abordé sera celui de la Libye et du Nigeria, maintenant que ces pays - exemptés des limitations jusqu'à présent - ont augmenté leur production de façon importante, au point de contrecarrer en partie les limitations des autres pays", ont-ils continué dans une note.

Discipline remise en cause


Vendredi, "le marché est passé sous pression au moment où un rapport est paru indiquant que la production de l'OPEP devrait progresser en juillet par rapport à juin", a continué Andy Lipow.

"L'offre des 14 pays de l'OPEP doit dépasser 33 millions de barils par jour (mb/j) en juillet ce qui est une augmentation de 145.000 barils par jour, alimentée par une offre plus élevée en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et au Nigeria", ont détaillé les experts de Petro-Logistics SA à l'origine de ce rapport dans un courriel à l'AFP.

"La discipline de l'OPEP n'est plus ce qu'elle a été plus tôt cette année", a jugé Andrew Lebow.

Le marché s'interroge sur la production du cartel et, au-delà des traditionnels rapports mensuels de l'OPEP, de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) et du département américain de l'Energie (DoE), se montre actuellement très sensible à des rapports d'entreprises privées qui se fondent notamment sur les mouvements des navires pétroliers.

L'annonce d'un très léger repli du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, selon le décompte hebdomadaire effectué par le groupe privé Baker Hughes, n'a pas apporté de soutien aux cours tant ce mouvement était modéré et la tendance de moyen terme nettement à la hausse.

Le nombre de puits est considéré comme un indicateur avancé d'une production américaine scrutée de près car en nette reprise depuis l'automne 2016.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 21 septembre 2018 à 22:11

Canada: le gouvernement veut relancer un projet d'oléoduc co…

Ottawa: Le gouvernement canadien a ordonné vendredi au régulateur du secteur de l'énergie de revoir l'évaluation environnementale d'un projet d'élargissement d'un oléoduc...

vendredi 21 septembre 2018 à 21:56

Le pétrole termine en hausse à l'approche d'une réunion de l…

NYC/Cours de clôture: Après avoir flirté avec le seuil symbolique des 80 dollars le baril, le pétrole londonien a terminé en modeste...

vendredi 21 septembre 2018 à 17:51

Autriche: un oléoduc utilisé pour produire de l'électricité

Vienne: Un oléoduc traversant les Alpes a été équipé d'une turbine lui permettant de produire de l'électricité pour l'équivalent de 3.000 foyers...

vendredi 21 septembre 2018 à 16:24

Le pétrole remonte, le marché hésite après le tweet de Trump

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient vendredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs pertes de la veille dans un marché à la...

vendredi 21 septembre 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché volatil après un tweet de Trum…

Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs pertes de la veille dans un marché à la...

vendredi 21 septembre 2018 à 07:38

Le pétrole sans direction claire en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions opposées, dans la foulée de critiques du président américain Donald Trump contre...

jeudi 20 septembre 2018 à 21:08

Le pétrole lesté par les critiques de Trump contre l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, affectés entre autres par les critiques du président américain Donald...

jeudi 20 septembre 2018 à 17:37

Pétrole: les américains Chevron et Exxon rejoignent une init…

Paris: Les géants pétroliers américains Chevron et ExxonMobil ont rejoint jeudi une initiative d'entreprises du secteur pour lutter contre le changement climatique.

jeudi 20 septembre 2018 à 16:07

Le pétrole recule, Trump tempête contre l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a repris ses critiques...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite