Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine en nette baisse, marché tourné vers l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont signé une nette baisse vendredi, perdant le terrain gagné la veille sur fond d'inquiétudes renouvelées concernant la production de l'Opep, à l'approche de réunions du cartel et de ses partenaires.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a reculé de 1,15 dollar à 45,77 dollars sur l'échéance de septembre, dont c'était le premier jour comme contrat de référence.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à 48,06 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,24 dollar par rapport à la clôture de la veille.

Le cours de "l'essence, qui avait été le chef de file du marché, est retombé brusquement", a mis en avant Andrew Lebow de Commodity Research Group, expliquant ce mouvement par une diminution des craintes sur l'approvisionnement à court terme aux Etats-Unis.

"Le marché est aussi concentré sur les réunions à venir", a-t-il ajouté.

Des représentants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs doivent tenir deux réunions successives à Saint-Pétersbourg, l'une plus technique samedi, l'autre au niveau ministériel lundi.

L'OPEP et dix autres pays, dont la Russie, sont engagés depuis le début de l'année dans une réduction de leur production devant durer jusqu'en mars 2018 afin de réduire l'excès d'offre qui pèse sur les cours.

Objectif initial de ces deux rendez-vous: "analyser l'offre et la demande et faire des recommandations pour le prochain sommet de l'OPEP plus tard dans l'année", a rappelé Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

"Des spéculations ont émergé selon lesquelles l'Arabie saoudite pourrait vouloir réduire davantage sa production de façon unilatérale mais nous considérons cela très peu probable", ont estimé les experts de Commerzbank dans une note.

"Un autre sujet qui sera abordé sera celui de la Libye et du Nigeria, maintenant que ces pays - exemptés des limitations jusqu'à présent - ont augmenté leur production de façon importante, au point de contrecarrer en partie les limitations des autres pays", ont-ils continué dans une note.

Discipline remise en cause


Vendredi, "le marché est passé sous pression au moment où un rapport est paru indiquant que la production de l'OPEP devrait progresser en juillet par rapport à juin", a continué Andy Lipow.

"L'offre des 14 pays de l'OPEP doit dépasser 33 millions de barils par jour (mb/j) en juillet ce qui est une augmentation de 145.000 barils par jour, alimentée par une offre plus élevée en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et au Nigeria", ont détaillé les experts de Petro-Logistics SA à l'origine de ce rapport dans un courriel à l'AFP.

"La discipline de l'OPEP n'est plus ce qu'elle a été plus tôt cette année", a jugé Andrew Lebow.

Le marché s'interroge sur la production du cartel et, au-delà des traditionnels rapports mensuels de l'OPEP, de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) et du département américain de l'Energie (DoE), se montre actuellement très sensible à des rapports d'entreprises privées qui se fondent notamment sur les mouvements des navires pétroliers.

L'annonce d'un très léger repli du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, selon le décompte hebdomadaire effectué par le groupe privé Baker Hughes, n'a pas apporté de soutien aux cours tant ce mouvement était modéré et la tendance de moyen terme nettement à la hausse.

Le nombre de puits est considéré comme un indicateur avancé d'une production américaine scrutée de près car en nette reprise depuis l'automne 2016.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite