Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse malgré les réserves américaines encourageantes

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens, la prudence générale d'un marché inquiété par les tensions géopolitiques et la possibilité d'une accélération de la production américaine effaçant l'optimisme créé par la baisse des réserves américaines.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 47,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,11 dollar par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat d'août cédait 1,16 dollar à 44,36 dollars.

Les cours de l'or noir s'inscrivaient en recul sur la semaine, peinant à trouver une direction forte malgré la baisse marquée des réserves américaines, de 6,3 millions de barils de brut pour la semaine achevée le 30 juin selon les données publiées par le Département américain de l'Energie (DoE) jeudi.

"Il y a plusieurs raisons d'être prudent, et cela a contre-balancé le rapport du DoE", ont expliqué les analystes de PVM, qui citent des données sur l'emploi américain publiées jeudi, qui ont fait état d'une baisse des embauches par les employeurs privé et ont pesé sur la Bourse de New York.

"Le président américain a par ailleurs fait monter la pression sur la Corée du Nord après le test de missile balistique intercontinental", ce qui pèse sur le moral des investisseurs, ont noté les analystes de PVM.

Le président Donald Trump a promis jeudi à la Corée du Nord une réponse "sévère" après son tir d'un missile balistique intercontinental, alors que se multiplient les appels à de nouvelles sanctions contre Pyongyang.

Par ailleurs, d'autres analystes ont noté les annonces françaises sur le climat, qui ne pèsent pas directement sur les prix à court terme mais contribuent à un questionnement des marchés sur l'avenir du pétrole.

"Nous annonçons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici 2040", a déclaré jeudi Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Nous prévoyons que les conducteurs français consommeront 160.000 barils d'essence par jour en 2017, ce qui représente une hausse de 7,3% par rapport à l'année précédente, avant que cette croissance ne fléchisse nettement à l'avenir", ont estimé les analystes de JBC Energy, qui soulignent que d'autres pays européens cherchent également à mettre un terme à la vente de véhicules neufs utilisant de l'essence.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse malgré les réserves américaines encourageantes


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite