Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole poursuit son rebond et signe une nette hausse

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse lundi à New York, poursuivant leur rebond grâce à des mouvements spéculatifs qui ont éclipsé temporairement la question d'une offre trop abondante.
Le prix du baril de light sweet crude (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 1,03 dollar à 47,07 dollars sur le contrat pour livraison en août au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, nouveau contrat de référence, a terminé à 49,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 91 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Les échanges ont toutefois été limités lundi par l'absence d'une partie des investisseurs américains à la veille d'un jour férié aux Etats-Unis mardi pour célébrer l'indépendance du pays.

"Les marchés pétroliers poursuivent leur rétablissement après les bas niveaux atteints le 21 juin", a commenté Tim Evans de Citi dans une note.

Le baril était alors tombé à 42,05 dollars en cours d'échanges new-yorkais, un niveau jamais vu en dix mois. Depuis le baril a repris presque 12% de sa valeur.

La hausse de lundi "tourne le dos aux éléments concrets du marché. Ce ne sont que des prises de positions, des liquidations de paris à la baisse. Appelez-ça comme vous voulez mais c'est un phénomène spéculatif", a commenté Bob Yawger de Mizuho Securities USA.

Selon Tim Evans, le marché montre en effet "une tolérance croissante aux informations indiquant que la production de l'OPEP repart à la hausse".

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs se sont engagés à limiter leurs extractions jusqu'en mars 2018 afin de faire remonter les prix.

"Même si les pays liés par cet accord le respectent à 92%, la production du Nigeria et de la Libye, tous deux exemptés de limitation, croît considérablement", a-t-on relevé chez Commerzbank.

"La production libyenne a semble-t-il atteint ces jours-ci un million de barils par jour pour la première fois en quatre ans", a souligné Tim Evans.

La production de ce pays en proie à une guerre civile était tombée au troisième trimestre 2016 à 309.000 barils par jour, selon des sources secondaires citées dans un rapport de l'OPEP.

Comme facteur favorable aux cours, Stephen Brennock, analyste chez PVM, mettait en avant "une pause dans la hausse (...) de l'activité de forage aux États-Unis la semaine dernière".

Selon le décompte hebdomadaire réalisé par la société privée Baker Hughes et publié vendredi, le nombre de puits a légèrement décliné, ce qui n'était arrivé qu'une seule fois depuis le début de l'année. Le nombre de puits en activité est vu comme un indicateur avancé de la production américaine.

Or les extractions aux Etats-Unis ont fléchi selon les chiffres hebdomadaires publiés deux jours plus tôt par le département américain de l'Energie (DoE).

"Peut-être que cela aide un petit peu (...) mais on est encore loin de manquer de brut et de produits raffinés", a nuancé Bob Yawger.

Depuis l'automne, la production américaine est orientée à la hausse, dopée notamment par les extractions de pétrole de schiste, ce qui met à mal les efforts de l'OPEP et de ses partenaires.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

lundi 17 septembre 2018 à 16:09

Le pétrole rebondit, les craintes sur l'offre mondiale s'att…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant devant la hausse de la production des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite