Logo

Le pétrole ouvre en hausse à New York, prolongeant son rebond

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse vendredi à New York, poursuivant un rebond entamé la semaine dernière après une forte chute des prix et amplifiée mercredi par l'annonce d'une baisse de la production de brut aux Etats-Unis.
Vers 13H15 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, gagnait 39 cents à 45,32 dollars sur le contrat pour livraison en août au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le baril de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. "rebondit maintenant pour la septième séance de suite" après avoir perdu près de 10 dollars en un mois, "mais il s'agit sans doute d'un mouvement de correction de court terme", selon Gene McGillian de Tradition Energy.

"La baisse de la production de pétrole brut de 100.000 barils par jour la semaine dernière aux Etats-Unis annoncée mercredi a provoqué un sursaut supplémentaire" en laissant entrevoir un resserrement de l'offre sur un marché où le pétrole est abondant, note-t-il.

Mais les investisseurs "sont encore très sensibles au fait que la réduction de l'offre de 1,8 million de barils par jour promise par l'OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole)" et ses partenaires pour permettre aux prix de se reprendre "va très probablement être contrebalancée par la hausse de la production dans certains pays", ajoute M. McGillian.

La Libye, membre de l'OPEP mais exemptée de quotas, a notamment extrait en moyenne en juin 200.000 barils par jour supplémentaires par rapport à mai.

Nombre d'analystes doutent que les prix du pétrole soient sortis de leur déprime.

La tendance de fond "reste encore massivement orientée à la baisse en raison des craintes d'un excès d'offre", souligne Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

"Le pétrole reste vraiment sous pression en raison de la hausse des réserves mondiales et donc toute appréciation des prix doit être considérée comme un rebond technique", explique-t-il.

Le marché s'inquiète toujours d'une offre trop élevée de brut, malgré les efforts en cours des pays de l'OPEP et de ses partenaires pour réduire la production et donc permettre aux prix de se reprendre.

Le marché pétrolier profitait par ailleurs de la faiblesse actuelle du dollar face aux autres devises, alors que les spéculations vont bon train sur un possible resserrement monétaire au Royaume-Uni ou en zone euro.

La baisse du billet vert rend moins onéreux et donc plus attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d'autres devises.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en hausse à New York, prolongeant son rebond


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.