Menu
A+ A A-

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin d'une semaine de chute, au cours de laquelle le baril a perdu 4% de sa valeur.
Le prix du baril de "light sweet crude"(WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a avancé de 27 cents à 43,01 dollars sur le contrat pour livraison en août au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 32 cents, à 45,54 dollars, sur le contrat pour livraison en août à l'Intercontinental Exchange (ICE).

Vendredi, "le marché n'a pas fait grand chose, si ce n'est rester proche de l'équilibre", a décrit Andy Lipow de Lipow Oil Associates. "Je pense qu'il a repris son souffle", a-t-il ajouté.

"Après la semaine que l'on a connue, le marché essaye de trouver un plancher", a continué Phil Flynn de Price Futures.

Le brut a en effet beaucoup baissé en première partie de semaine, dernière étape en date d'un plongeon de 16% des cours à New York entamé il y a près d'un mois.

"Le marché reste sous la pression de stocks mondiaux qui n'ont pas autant reculé qu'espéré avec la réduction (des extractions) de l'OPEP et d'autres producteurs", a développé Andy Lipow.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et une dizaine d'autres pays dont la Russie, se sont engagés à limiter leur production jusqu'en mars 2018 dans l'objectif affiché de ramener les réserves mondiales de brut à leur niveau moyen des cinq dernières années.

Cet effort s'est toutefois heurté à la reprise depuis l'automne des extractions de brut aux Etats-Unis, puis ces derniers mois à un retour des productions libyenne et nigériane sur le marché mondial.

Ces deux pays, bien que membres de l'OPEP, ont été exemptés de quotas car leurs productions avaient beaucoup souffert des troubles politiques respectifs auxquels ils font face.

Parmi les derniers développements concernant l'offre, les experts de Commerzbank ont mis en avant le niveau élevé des livraisons saoudiennes aux Etats-Unis et à la Chine au mois de mai.

L'Arabie saoudite est le premier exportateur mondial de brut et le principal instigateur de la réduction actuelle de la production de l'OPEP.

Sur le plan américain, des interrogations commencent à émerger sur la capacité des compagnies pétrolières à maintenir une production rentable au niveau actuel du baril.

La production ne montre toutefois aucun signe de faiblesse pour l'instant. Ainsi le nombre de puits en activité aux Etats-Unis, un indicateur avancé des extractions, a de nouveau augmenté cette semaine selon le décompte hebdomadaire du groupe privé Baker Hughes publié vendredi.

"Même si le nombre de puits augmente, et que cela se voit aujourd'hui, ils ont été décidés quand le baril valait dix dollars de plus", avait prévenu avant même la publication des chiffres Phil Flynn.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 07 décembre 2019 à 11:14

    Mexique: Pemex confirme une découverte 'gigantesque' de pétr…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine en difficulté Pemex a confirmé vendredi l'existence d'un "gisement gigantesque" d'un demi-milliard de barils équivalent pétrole (bep)...

    vendredi 06 décembre 2019 à 21:18

    Saudi Aramco va réaliser ses grands débuts boursiers le 11 d…

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco va réaliser ses grands débuts à la Bourse de Ryad le 11 décembre, a dévoilé...

    vendredi 06 décembre 2019 à 20:14

    Le pétrole bondit après l'annonce par l'Opep+ de nouvelles b…

    Londres: Les prix du pétrole ont terminé à leur plus haut niveau depuis fin septembre vendredi, se redressant vivement après l'annonce par...

    vendredi 06 décembre 2019 à 18:56

    L'Opep et ses alliés restreignent encore leur production, le…

    Vienne: Les grands pays exportateurs de pétrole et la Russie ont trouvé un accord vendredi pour réduire encore leur production d'au moins...

    vendredi 06 décembre 2019 à 16:40

    L'Opep et ses alliés conviennent de baisses de production su…

    Vienne: Les membres de l'Opep et leurs partenaires, dont la Russie, ont annoncé vendredi à Vienne s'être entendus pour accroître leurs baisses...

    vendredi 06 décembre 2019 à 16:14

    Le pétrole bondit après l'annonce par l'Opep+ de nouvelles b…

    Londres: Les prix du pétrole ont nettement progressé vendredi, atteignant des niveaux plus vus depuis fin septembre après l'annonce par l'Opep et...

    vendredi 06 décembre 2019 à 11:37

    Le pétrole se stabilise en attendant la conclusion de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole restaient stables vendredi en cours d'échanges européens, alors que l'Opep et ses alliés ont ouvert la porte...

    vendredi 06 décembre 2019 à 06:31

    Pétrole: l'Opep repousse une annonce d'accord sur les quotas

    Vienne: Reconduire la réduction d'offre de pétrole ou accentuer l'effort ? L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a laissé les marchés...

    jeudi 05 décembre 2019 à 21:23

    Le pétrole en légère hausse avant la décision de l'Opep sur …

    Cours de clôture: Le pétrole a légèrement progressé à Londres et a stagné à New York jeudi après avoir fortement progressé la...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 4 décembre 2019 Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont baissé d'environ -4,9 millions de barils, selon des données publiées par l'EIA.
    Les analystes tablaient, eux, sur une baisse plus modeste, de l'ordre de -1,7 million de barils.

    Les stocks de pétrole s'établissent ainsi à 447,1 millions de barils.

    En octobre 2019, le prix du pétrole se replie

    Le lundi 25 novembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2019, le prix du pétrole en euros se replie (-5,4 % après +7,6 % en septembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) diminuent également (−1,0 % après +0,4 %) sous l’effet notamment des matières premières industrielles (−2,8 % après +1,8 %). Le prix du pétrole se redresse En octobre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se replie (-5,4 % après +7,6 %), à 54 € en moyenne par baril.En dollars, la baisse des prix est moins ample (-5,0 % après +6,4 %)...

    Lire la suite

    En septembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le mardi 22 octobre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 % en août). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,4 % après −6,4 %) à l’instar des matières premières industrielles (+1,8 % après −10,8 %). Le prix du pétrole se redresse En septembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+7,6 % après -6,9 %), à 57,1 € en moyenne par baril, après les attaques visant deux sites pétroliers saoudiens.La hausse est moins marquée...

    Lire la suite

    Un nouveau choc pétrolier est-il envisageable ?

    Le samedi 21 septembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    New York: La soudaine flambée des prix du baril de pétrole cette semaine a fait vaguement resurgir le spectre de la pénurie d'or noir. La probabilité d'un nouveau choc pétrolier forçant les automobilistes à faire la queue aux stations-essence reste toutefois ténue, selon plusieurs analystes.

    Lire la suite