Menu
A+ A A-

Le pétrole reste sous pression au lendemain d'une forte baisse

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole restaient sous pression mercredi en cours d'échanges européens, s'installant proches de plus bas en sept mois atteint la veille du fait de signes montrant une hausse de la production malgré l'offre déjà surabondante.
Vers 10H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 45,77 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 25 cents par rapport à la clôture de mardi. Le cours du Brent était tombé mardi vers 14H35 GMT à 45,42 dollars, son niveau le plus faible en sept mois.

Dans les échanges économiques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 17 cents à 43,34 dollars. Le cours du WTI était tombé mardi vers 14H50 GMT à 42,75 dollars, au plus bas depuis mi-novembre.

"Plutôt qu'un catalyseur spécifique, les mouvements (de mardi) semblent être tout simplement une prolongation de la glissade que l'on a observé ces derniers mois, les marchés remettant en question l'impact des limitations de production menées par l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole)" et ses partenaires sur fond de croissance de la production de pétrole de schiste aux États-Unis, ont relevé les analystes de Deutsche Bank.

En effet, "l'expansion de la production de pétrole de schiste aux États-Unis continue d'atténuer l'impact des efforts de l'OPEP et de la Russie pour tenter de stabiliser les cours", a relevé Mihir Kapadia, directeur de Sun Global Investments.

Et même au sein de l'OPEP, la Libye et le Nigeria, exempts des limites du fait de problèmes géopolitiques qui pèsent sur leur industrie pétrolière, voient leur production augmenter.

Mais comme l'ont fait remarquer les analystes de Commerzbank, "ce ne sont pas tant les évènements qui pèsent sur les prix, mais surtout le changement de point de vue, l'optimisme prédominant (après l'accord de l'OPEP et ses partenaires pour limiter l'offre, NDLR) s'est globalement évaporé".

"La surabondance de l'offre n'a pas été éradiquée et l'OPEP n'est pas parvenue à atteindre son objectif malgré une discipline de fer" dans le respect des limites, a-t-on poursuivi chez Commerzbank.

Et les investisseurs étaient fébriles mercredi avant la publication des données hebdomadaires sur le niveau des réserves américaines d'or noir établies par le département américain de l'Énergie (DoE).

Selon la prévision médiane des analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves de brut devraient avoir diminué de 1,2 million de barils lors de la semaine close le 16 juin.

Mais c'est surtout le niveau des réserves d'essence qui va être scruté par les investisseurs, car elles devraient s'être étoffées de 500.000 barils la semaine dernière. La semaine dernière, la hausse inattendue des stocks d'essence lors de la semaine close le 9 juin, et alors que la saison des grands déplacements automobiles aux États-Unis a débuté fin mai, avait pesé sur les cours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste sous pression au lendemain d'une forte baisse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 novembre 2018 à 06:23

    Le pétrole rebondit en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient en Asie mercredi sous l'effet d'achats à bon compte, après avoir dégringolé de près de 7%...

    mardi 20 novembre 2018 à 22:54

    Canada: pas de marée noire après un accident sur une platefo…

    Montréal: Le pétrole ne fuit plus au large de Terre-Neuve et aucune marée noire n'est attendue après le rejet accidentel dans l'océan...

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite