Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse, les stocks américains reprennent le dessus

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé au plus bas depuis novembre lundi, souffrant toujours de l'abondance d'offre aux Etats-Unis où les stocks restent à un niveau élevé.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 54 cents à 44,20 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 46 cents, à 46,91 dollars, sur le contrat pour livraison en août à l'Intercontinental Exchange (ICE), également au plus bas depuis novembre.

"Les investisseurs sont tout simplement nerveux sur la tendance des stocks et ils veulent une réduction solide avant de penser que les prix ont touché le fond" et peuvent rebondir, a estimé Mike Lynch de Strategic Energy & Economic Research.

Les réserves américaines de brut ont augmenté plus fortement que prévu selon les chiffres publiés par le département de l'Energie (DoE) la semaine dernière et les stocks d'essence ont monté de manière inattendue.

La publication de ces chiffres a encore aggravé la chute des cours, qui avaient déjà encaissé trois semaines de baisse.

Depuis le début de l'année, le cours du brut a perdu 17,7% de sa valeur à New York.

les investisseurs doutent des chances de l'Organisation des pays exportateurs (OPEP) de parvenir à leur objectif de ramener les stocks mondiaux à leur moyenne des cinq dernières années grâce à des quotas de production.

"Au troisième trimestre nous allons voir des baisses des stocks plus importantes que jusqu'à présent grâce à la demande estivale. Mais je ne pense pas que ce sera suffisant pour parvenir à l'objectif de l'OPEP", a estimé James Williams de WTRG.


Chiffres de l'OPEP révisés


La production américaine, dopée par les extractions de pétrole de schiste, a nettement rebondi depuis l'automne 2016, mettant à mal les efforts de l'OPEP pour faire remonter les cours.

Dernier signe en date du dynamisme des compagnies pétrolières aux Etats-Unis, le nombre de puits de forages en activité a de nouveau augmenté selon le décompte hebdomadaire, publié vendredi par le groupe privé Baker Hughes.

A l'international, ce sont toujours les productions nigériane et libyenne qui concentrent les inquiétudes, ces deux membres de l'OPEP ayant été exemptés de quotas de production et cherchant à faire repartir leurs extractions.

"Mustafa Sanalla, le président de la compagnie nationale libyenne (NOC), s'attend à ce que ce ne soit qu'une question de jours avant que la production en Libye atteigne 900.000 barils par jour", ont rapporté les experts de Commerzbank dans une note.

Ces craintes ont anéanti le petit rebond que le brut avait esquissé en début de séance, alors soutenu par une révision des chiffres de production de l'OPEP.

"On a eu un ajustement à la baisse des chiffres de la production de l'OPEP pour mai", a mis en avant Robert Yawger de Mizuho Securities USA.

"D'une façon ou d'une autre, ils sont allés chercher des analystes supplémentaires pour qu'ils leur fournissent des chiffres de l'offre", a-t-il expliqué.

L'OPEP, engagée dans un mouvement de limitation de sa production jusqu'en mars 2018, publie chaque mois des chiffres de la production basés sur des sources secondaires, jugés plus fiables que ceux que les membres du cartel déclarent.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

lundi 17 septembre 2018 à 16:09

Le pétrole rebondit, les craintes sur l'offre mondiale s'att…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant devant la hausse de la production des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite