Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en baisse, les stocks américains reprennent le dessus

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé au plus bas depuis novembre lundi, souffrant toujours de l'abondance d'offre aux Etats-Unis où les stocks restent à un niveau élevé.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 54 cents à 44,20 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 46 cents, à 46,91 dollars, sur le contrat pour livraison en août à l'Intercontinental Exchange (ICE), également au plus bas depuis novembre.

"Les investisseurs sont tout simplement nerveux sur la tendance des stocks et ils veulent une réduction solide avant de penser que les prix ont touché le fond" et peuvent rebondir, a estimé Mike Lynch de Strategic Energy & Economic Research.

Les réserves américaines de brut ont augmenté plus fortement que prévu selon les chiffres publiés par le département de l'Energie (DoE) la semaine dernière et les stocks d'essence ont monté de manière inattendue.

La publication de ces chiffres a encore aggravé la chute des cours, qui avaient déjà encaissé trois semaines de baisse.

Depuis le début de l'année, le cours du brut a perdu 17,7% de sa valeur à New York.

les investisseurs doutent des chances de l'Organisation des pays exportateurs (OPEP) de parvenir à leur objectif de ramener les stocks mondiaux à leur moyenne des cinq dernières années grâce à des quotas de production.

"Au troisième trimestre nous allons voir des baisses des stocks plus importantes que jusqu'à présent grâce à la demande estivale. Mais je ne pense pas que ce sera suffisant pour parvenir à l'objectif de l'OPEP", a estimé James Williams de WTRG.


Chiffres de l'OPEP révisés


La production américaine, dopée par les extractions de pétrole de schiste, a nettement rebondi depuis l'automne 2016, mettant à mal les efforts de l'OPEP pour faire remonter les cours.

Dernier signe en date du dynamisme des compagnies pétrolières aux Etats-Unis, le nombre de puits de forages en activité a de nouveau augmenté selon le décompte hebdomadaire, publié vendredi par le groupe privé Baker Hughes.

A l'international, ce sont toujours les productions nigériane et libyenne qui concentrent les inquiétudes, ces deux membres de l'OPEP ayant été exemptés de quotas de production et cherchant à faire repartir leurs extractions.

"Mustafa Sanalla, le président de la compagnie nationale libyenne (NOC), s'attend à ce que ce ne soit qu'une question de jours avant que la production en Libye atteigne 900.000 barils par jour", ont rapporté les experts de Commerzbank dans une note.

Ces craintes ont anéanti le petit rebond que le brut avait esquissé en début de séance, alors soutenu par une révision des chiffres de production de l'OPEP.

"On a eu un ajustement à la baisse des chiffres de la production de l'OPEP pour mai", a mis en avant Robert Yawger de Mizuho Securities USA.

"D'une façon ou d'une autre, ils sont allés chercher des analystes supplémentaires pour qu'ils leur fournissent des chiffres de l'offre", a-t-il expliqué.

L'OPEP, engagée dans un mouvement de limitation de sa production jusqu'en mars 2018, publie chaque mois des chiffres de la production basés sur des sources secondaires, jugés plus fiables que ceux que les membres du cartel déclarent.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en baisse, les stocks américains reprennent le dessus


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 novembre 2020 à 20:07

    Le pétrole quasiment stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les deux contrats de référence du pétrole brut ont fini proches de l'équilibre vendredi, dans un marché calme qui...

    vendredi 27 novembre 2020 à 11:59

    Le pétrole en ordre dispersé attend l'Opep+

    Londres: Les deux cours de référence du pétrole brut étaient partagés en première partie de séance européenne vendredi, dans un marché calme...

    vendredi 27 novembre 2020 à 10:57

    La soif de biocarburants cale pour la première fois en 20 an…

    Londres: La demande pour les biocarburants recule pour la première fois en deux décennies cette année, dans la foulée de la pandémie...

    jeudi 26 novembre 2020 à 13:40

    Repsol investira 18,3 milliards d'euros d'ici à 2025 pour se…

    Madrid: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a annoncé jeudi un plan d'investissement de 18,3 milliards d'euros (19,8 milliards de francs) d'ici 2025...

    jeudi 26 novembre 2020 à 12:12

    Le pétrole marque une pause en attendant le sommet de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient un peu de terrain jeudi, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts en huit...

    mercredi 25 novembre 2020 à 21:40

    Le pétrole au plus haut depuis mars après les stocks américa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini au plus haut en huit mois mercredi, portés par une baisse inattendue des...

    mercredi 25 novembre 2020 à 17:49

    🛢️ USA: les stocks commerciaux de pétrole brut en baisse

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont un peu reculé aux Etats-Unis la semaine dernière, déjouant les attentes des analystes...

    mercredi 25 novembre 2020 à 13:07

    Le pétrole grimpe, les investisseurs misent sur les vaccins …

    Londres: Les cours du pétrole continuaient de grimper mercredi, le Brent s'approchant des 50 dollars le baril, portés par les avancées des vaccins...

    mardi 24 novembre 2020 à 22:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars, espoirs sur des vaccins

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte hausse mardi, le Brent et le WTI retrouvant même leur niveau...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 24 novembre 2020 Stimulés par les espoirs suscités par le vaccin, les cours du pétrole ont atteint des niveaux inégalés depuis que la COVID-19 a commencé à se propager en mars et a fait dégringolé la demande de pétrole. Vers 16h00 à Paris, les prix évoluaient à la hausse de plus de 3%.

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite