Menu
A+ A A-

Le dynamisme des Etats-Unis freine le rééquilibrage du marché pétrolier

prix du petrole ParisParis: La croissance de la production pétrolière des pays non-Opep, Etats-Unis en tête, devrait dépasser la hausse de la demande mondiale en 2018, risquant de miner les efforts de limitation de l'offre engagés par l'Opep et ses partenaires pour soutenir les cours, a estimé l'AIE mercredi.
Après une hausse de 1,3 million de barils par jour (mbj) attendue cette année, la consommation mondiale d'or noir devrait croître de 1,4 mbj en 2018 pour atteindre le niveau record de 99,3 mbj, dépassant même pour la première fois la barre symbolique de 100 mbj au dernier trimestre.

La hausse est presque totalement attribuable au dynamisme économique et démographique des marchés émergents, la Chine et l'Inde principalement, a détaillé l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport mensuel sur le pétrole.

Mais la production en provenance de la zone non-OPEP, dont certains pays comme la Russie se sont pourtant engagés à pomper moins, devrait augmenter encore plus rapidement l'an prochain, de 1,5 mbj à 59,7 mbj, après une croissance de 660.000 bj anticipée cette année.

A eux seuls, les Etats-Unis produiront quotidiennement 14,1 mbj, une production en hausse de plus d'un million de barils. Le pétrole brut comptera pour plus de trois quarts des volumes, soutenus par une industrie des hydrocarbures de schiste revigorée, qui a su s'adapter à la faiblesse des prix.

"La production américaine de brut augmentera de 780.000 bj sur un an, mais le dynamisme de cette industrie extraordinaire et très diversifiée est tel que cette croissance pourrait être encore plus marquée", a prévenu l'agence énergétique basée à Paris. Le Brésil et le Canada continueront également à avoir le vent en poupe.

Rééquilibrage plus lent


Cette tendance est susceptible de mettre à mal les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de onze pays partenaires, dont le poids lourd russe, qui ont décidé en mai de prolonger jusqu'à fin mars 2018 leur engagement à réduire leur production pour diminuer des stocks abondants et soutenir des cours de l'or noir anémiques.

Ces derniers évoluent actuellement entre 45 et 50 dollars le baril, plus de deux fois moins qu'à la mi-2014, avant que ne commencent à peser les effets d'une offre surabondante.

"Sur la base de nos prévisions actuelles pour 2017 et 2018, en intégrant le scénario que les pays de l'OPEP continueront de respecter leur accord de production, les stocks pourraient ne pas retomber au niveau désiré avant d'arriver presque au terme de l'accord en mars 2018", a prévenu l'agence énergétique.

Déjà, des signes s'accumulent d'un rééquilibrage plus lent qu'escompté. Au sein de l'OCDE, les stocks commerciaux de produits pétroliers ont augmenté de 18,6 millions de barils en avril à un peu plus de 3 milliards de barils, dépassant de 292 millions de barils leur moyenne des cinq dernières années.

Et en mai, la planète a pompé plus: la production mondiale d'or noir s'est élevée à 96,69 mbj, soit une hausse de 585.000 bj par rapport au mois précédent et de 1,25 mbj sur un an.

Dans le détail, l'OPEP a produit 32,08 mbj le mois dernier, une hausse de 290.000 bj imputable essentiellement à la Libye et au Nigeria, exemptés de quotas de production. En dehors du cartel, la production a crû de 295.000 bj à 57,8 mbj.

(c) AFP

Commenter Le dynamisme des Etats-Unis freine le rééquilibrage du marché pétrolier


    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    dimanche 24 mars 2019

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    lundi 11 mars 2019

    Les Etats-Unis bientôt exportateurs nets de pétrole

    Paris: Les Etats-Unis vont continuer à pomper toujours plus d'or noir, jusqu'à devenir exportateurs nets de pétrole dès 2021 et talonner l'Arabie...

    mardi 29 janvier 2019

    Washington songe à puiser dans ses réserves de pétrole

    Washington: L'administration Trump envisage de puiser dans les réserves stratégiques de pétrole des Etats-Unis pour atténuer l'impact sur les cours des nouvelles...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 26 mars 2019 à 06:02

    Les cours du pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, mardi en Asie, mais les inquiétudes demeuraient quant au ralentissement économique mondial...

    lundi 25 mars 2019 à 21:13

    Les cours du pétrole restent prudents face au ralentissement…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en ordre dispersé lundi après une baisse marquée en fin de semaine dernière...

    lundi 25 mars 2019 à 14:14

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers sans direc…

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont évolué dans des directions différentes la semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 13:41

    Les prix des carburants montent encore à l'exception du gazo…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière à l'exception du gazole, alors que le prix du pétrole...

    lundi 25 mars 2019 à 12:30

    Le pétrole creuse un peu ses pertes

    Londres: Les prix du pétrole reculaient encore un peu lundi en cours d'échanges européens après une baisse marquée en fin de semaine...

    lundi 25 mars 2019 à 05:48

    Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer lundi en Asie, les craintes de ralentissement de la croissance prenant les devants sur...

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 66,84 dollars à Londres, en baisse de 19 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance cédait 44 cents à 58,60 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite