Menu
A+ A A-

Le dynamisme des Etats-Unis freine le rééquilibrage du marché pétrolier

prix du petrole ParisParis: La croissance de la production pétrolière des pays non-Opep, Etats-Unis en tête, devrait dépasser la hausse de la demande mondiale en 2018, risquant de miner les efforts de limitation de l'offre engagés par l'Opep et ses partenaires pour soutenir les cours, a estimé l'AIE mercredi.
Après une hausse de 1,3 million de barils par jour (mbj) attendue cette année, la consommation mondiale d'or noir devrait croître de 1,4 mbj en 2018 pour atteindre le niveau record de 99,3 mbj, dépassant même pour la première fois la barre symbolique de 100 mbj au dernier trimestre.

La hausse est presque totalement attribuable au dynamisme économique et démographique des marchés émergents, la Chine et l'Inde principalement, a détaillé l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport mensuel sur le pétrole.

Mais la production en provenance de la zone non-OPEP, dont certains pays comme la Russie se sont pourtant engagés à pomper moins, devrait augmenter encore plus rapidement l'an prochain, de 1,5 mbj à 59,7 mbj, après une croissance de 660.000 bj anticipée cette année.

A eux seuls, les Etats-Unis produiront quotidiennement 14,1 mbj, une production en hausse de plus d'un million de barils. Le pétrole brut comptera pour plus de trois quarts des volumes, soutenus par une industrie des hydrocarbures de schiste revigorée, qui a su s'adapter à la faiblesse des prix.

"La production américaine de brut augmentera de 780.000 bj sur un an, mais le dynamisme de cette industrie extraordinaire et très diversifiée est tel que cette croissance pourrait être encore plus marquée", a prévenu l'agence énergétique basée à Paris. Le Brésil et le Canada continueront également à avoir le vent en poupe.

Rééquilibrage plus lent


Cette tendance est susceptible de mettre à mal les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de onze pays partenaires, dont le poids lourd russe, qui ont décidé en mai de prolonger jusqu'à fin mars 2018 leur engagement à réduire leur production pour diminuer des stocks abondants et soutenir des cours de l'or noir anémiques.

Ces derniers évoluent actuellement entre 45 et 50 dollars le baril, plus de deux fois moins qu'à la mi-2014, avant que ne commencent à peser les effets d'une offre surabondante.

"Sur la base de nos prévisions actuelles pour 2017 et 2018, en intégrant le scénario que les pays de l'OPEP continueront de respecter leur accord de production, les stocks pourraient ne pas retomber au niveau désiré avant d'arriver presque au terme de l'accord en mars 2018", a prévenu l'agence énergétique.

Déjà, des signes s'accumulent d'un rééquilibrage plus lent qu'escompté. Au sein de l'OCDE, les stocks commerciaux de produits pétroliers ont augmenté de 18,6 millions de barils en avril à un peu plus de 3 milliards de barils, dépassant de 292 millions de barils leur moyenne des cinq dernières années.

Et en mai, la planète a pompé plus: la production mondiale d'or noir s'est élevée à 96,69 mbj, soit une hausse de 585.000 bj par rapport au mois précédent et de 1,25 mbj sur un an.

Dans le détail, l'OPEP a produit 32,08 mbj le mois dernier, une hausse de 290.000 bj imputable essentiellement à la Libye et au Nigeria, exemptés de quotas de production. En dehors du cartel, la production a crû de 295.000 bj à 57,8 mbj.

(c) AFP

Commenter Le dynamisme des Etats-Unis freine le rééquilibrage du marché pétrolier


    Le pétrole aux Etats-Unis

    Voir toutes les nouvelles du pétrole aux Etats-Unis

    mercredi 16 septembre 2020

    Les réserves américaines de brut repartent à la baisse

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière, après une hausse inattendue la semaine précédente...

    jeudi 10 septembre 2020

    USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut

    New York: Les réserves américaines de pétrole brut sont reparties à la hausse début septembre, à la surprise des analystes, avec une...

    mercredi 02 septembre 2020

    USA: les stocks de pétrole brut au plus bas depuis avril

    New York: Les réserves américaines de pétrole brut ont baissé pour la sixième semaine de suite, touchant leur niveau le plus bas...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 18 septembre 2020 à 21:30

    Le pétrole trébuche un peu mais finit la semaine sur une bon…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont partiellement trébuché vendredi, mais restent à leur meilleur niveau depuis début septembre, au lendemain...

    vendredi 18 septembre 2020 à 11:58

    Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur progression vendredi, après trois séances consécutives de hausse et au lendemain de la réunion mensuelle...

    jeudi 17 septembre 2020 à 21:58

    Le pétrole hésite puis grimpe après la réunion mensuelle de …

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi, au lendemain d'une poussée déjà notable, les investisseurs se montrant plutôt...

    jeudi 17 septembre 2020 à 20:28

    L'Opep+ sermonne ses mauvais élèves et envisage une réponse …

    Londres: Le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane, chef de file de l'Opep+, a haussé le ton jeudi face aux...

    jeudi 17 septembre 2020 à 17:50

    Le pétrole hésite puis grimpe après le début de la réunion m…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse jeudi en fin de séance européenne, après une poussée déjà notable la veille, les...

    jeudi 17 septembre 2020 à 16:11

    Opep+: le ministre saoudien hausse le ton sur le non-respect…

    Londres: Le ministre saoudien de l'Energie Abdel Aziz ben Salmane a haussé le ton jeudi face aux membres de l'Opep+ qui ne...

    jeudi 17 septembre 2020 à 13:43

    Réunion de l'Opep+ face à la baisse des prix du pétrole

    Vienne: L'Opep et ses alliés, réunis sous l'acronyme Opep+, tiendront une réunion en ligne jeudi pour discuter du respect de leur accord...

    jeudi 17 septembre 2020 à 11:55

    Le pétrole temporise avant la réunion mensuelle de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, après une hausse notable la veille, les investisseurs se tournant désormais vers...

    mercredi 16 septembre 2020 à 21:53

    Le pétrole progresse après la baisse des stocks américains d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés mercredi, confirmant la tendance de la veille, aidés par une baisse inattendue des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite