Menu
A+ A A-

Le pétrole dégringole, plombé par les stocks aux USA

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte baisse mercredi après l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-unis ravivant la crainte d'un excès d'offre.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine a chuté de 2,47 dollars à 45,72 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le prix de clôture s'est affiché de longues minutes après son horaire habituel. Contacté par l'AFP, un porte-parole du Nymex a expliqué ce délai par "un problème technique qui (en) a retardé la diffusion".

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a reculé de 2,06 dollars, à 48,06 dollars, sur le contrat pour livraison en août à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Le principal moteur aujourd'hui a été le rapport sur le pétrole du Département américain de l'Energie (DoE)", a commenté James Williams de WTRG.

Lors de la semaine achevée le 2 juin, les réserves commerciales de brut ont progressé de 3,3 millions de barils alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient de façon médiane sur une baisse de 3 millions.

Cette hausse inattendue des stocks intervient à un moment de l'année où "les stocks de brut ont normalement tendance à baisser", a relevé M. Williams.

Les réserves d'essence et de produits distillés ne sont pas venus au secours des prix puisqu'elles ont largement plus augmenté que prévu.

Tensions dans le Golfe


La hausse des réserves américaines est un des indicateurs que l'offre continue de dépasser la demande malgré les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui a prolongé son accord de baisse de production jusqu'en mars 2018.

"En plus de larges hausses des réserves, les données du DoE sur la demande sont également mauvaises. Ce rapport était décidément négatif, et les prix ont réagi en conséquence", a complété Torbjorn Kjus, analyste chez DNB Markets.

Sur le plan international, les Gardiens de la révolution, l'armée d'élite iranienne, ont accusé les Etats-Unis et l'Arabie saoudite d'être "impliqués" dans les attentats de Téhéran qui ont fait treize morts et ont été revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

L'Arabie saoudite et l'Iran, rivaux régionaux, sont respectivement le premier et le deuxième producteur de l'OPEP.

Cet attentat, s'ajoute à un contexte déjà tendu dans cette région riche en pétrole. Plusieurs pays arabes, emmenés par l'Arabie saoudite, ont rompu avec le Qatar, petit producteur de l'OPEP, l'accusant de soutenir le terrorisme et lui reprochant de se rapprocher de Téhéran.

"Je ne vois pas ces troubles avoir un impact sur l'offre de pétrole", a avancé Andy Lipow.

Au cours des dernières séances, les analystes se sont interrogés sur les conséquences que ces tensions dans le Golfe pouvaient avoir sur la cohésion de l'OPEP.

"Le Qatar a l'intention de respecter ses obligations issues de l'accord de réduction de la production", ont estimé les experts de Commerzbank dans une note.

(c) AFP

Commenter Le pétrole dégringole, plombé par les stocks aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite