Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, inquiétudes sur les stocks de produits raffinés

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse mercredi, les investisseurs craignant une augmentation des stocks américains d'essence et de produits distillés lors de la publication des chiffres officiels hebdomadaires du département de l'Energie (DoE).
Vers 13H10 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, reculait de 56 cents à 47,63 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché du pétrole est tiré vers le bas par l'essence et le diesel, comme les statistiques de l'API (American Petroleum Institute) ont montré une hausse à l'ampleur inattendue des réserves de produits dérivés", a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Les estimations de la fédération privée API, publiées mardi après la clôture, précèdent les chiffres plus complets et jugés plus fiables du DoE devant être dévoilés mercredi vers 14H30 GMT.

Ces craintes concernant les stocks de produits raffinés ont éclipsé le reflux des stocks de brut décrit par l'API et remis les cours sur la trajectoire morose qu'ils connaissent depuis la réunion entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs le 25 mai.

"Nous voyons les raffineurs traduire une situation d'excès d'offre de pétrole brut en une situation d'excès d'offre de produits raffinés", a commenté Andy Lipow.

Les raffineries américaines tournaient ces dernières semaines à des cadences exceptionnellement élevées.

Pour la semaine achevée le 2 juin, les analystes tablent sur une baisse de 3 millions de barils pour les réserves de brut, une hausse de 900.000 barils pour les réserves d'essence, et une hausse de 500.000 barils des réserves de produits distillés, selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg.

Au Moyen-Orient, le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué son premier attentat en Iran, deuxième producteur de brut de l'OPEP.

Cette attaque s'ajoute à un contexte déjà tendu dans cette région riche en pétrole. Plusieurs pays arabes, emmenés par l'Arabie saoudite, ont rompu avec le Qatar, l'un des plus petits producteurs de brut de l'OPEP, l'accusant de soutenir le terrorisme et lui reprochant de se rapprocher de Téhéran.

"Je ne vois pas ces troubles avoir un impact sur l'offre de pétrole", a avancé Andy Lipow.

Au cours des dernières séances, les analystes se sont interrogés sur les conséquences que ces tensions dans le Golfe pouvaient avoir sur la cohésion de l'OPEP.

Le cartel est engagé dans un processus de réduction de sa production jusqu'en mars 2018 dans le but de résorber l'excès mondial de pétrole afin de faire remonter les cours.

"Le Qatar a l'intention de respecter ses obligations issues de l'accord de réduction de la production", ont estimé les experts de Commerzbank dans une note.

(c) AFP



Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, inquiétudes sur les stocks de produits raffinés

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite