Menu
A+ A A-

Le pétrole en nette baisse à New York, la Libye ternit encore le tableau

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en nette baisse mercredi à New York, une production libyenne en voie de reprise venant encore ternir un marché morose depuis le sommet de l'Opep.
Vers 13H20 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 1,31 dollar à 48,35 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les dernières nouvelles c'est que la production libyenne semble repartir", a mis en avant John Kilduff de Again Capital.

La production libyenne est régulièrement perturbée par la guerre civile qui touche le pays et en avril les extractions sur le champ pétrolier d'al-Sharara avaient été temporairement arrêtées à cause du blocage d'un oléoduc acheminant le pétrole jusqu'à un port et une raffinerie à 50 km à l'ouest de Tripoli.

Bien que membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la Libye avait été exemptée de réduire sa production, du fait de sa situation politique particulière, par un accord entré en vigueur en janvier et prolongé jusqu'à mars 2018 jeudi.

L'OPEP et dix autres producteurs dont la Russie ont sans surprise décidé la semaine dernière de prolonger de neuf mois un premier pacte réduisant d'environ 1,8 million de barils par jour leurs extractions et devant initialement s'achever fin juin.

"Il est évident que la déception concernant l'issue de la réunion de l'OPEP continue de peser lourdement", ont commenté les experts de Commerzbank dans une note.

Les marchés ont été déçus de ne pas voir le cartel pétrolier et ses partenaires prolonger encore plus les quotas ou abaisser encore plus la production.

Les efforts consentis par l'OPEP et les autres producteurs se heurtent à une reprise des extractions de pétrole de schiste aux Etats-Unis et rendent plus difficile à atteindre un retour des stocks mondiaux de pétrole à leur niveau moyen des cinq dernières années.

Au sujet de l'offre américaine, les chiffres hebdomadaires du département de l'Energie (DoE) seront publiés jeudi, un jour plus tard que d'habitude à cause d'un jour férié en début de semaine.

Dans l'immédiat le marché n'a pas semblé réagir aux informations de presse indiquant que les Etats-Unis seraient prêts à se retirer de l'accord de Paris sur le climat.

"Se retirer de l'accord de Paris serait un rappel que le président (Donald Trump) privilégie et continuera à privilégier les énergies fossiles y compris le pétrole brut et soutiendra plus de forages", a commenté John Kilduff.

"Peut-être qu'une production américaine encore plus importante doit être envisagée", a-t-il conclu.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en nette baisse à New York, la Libye ternit encore le tableau


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 avril 2019 à 02:05

    Wall Street : debut de semaine positif, le pétrole au zénith

    (cerclefinance.com): Après un weekend de 3 jours, les marchés US ont rouvert à petite allure (de nombreuses places européennes restant fermées).

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019 à 16:26

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions sur le pétrole…

    New York: Les cours du pétrole évoluaient à leurs plus hauts depuis près de six mois lundi après l'officialisation par la Maison...

    lundi 22 avril 2019 à 16:01

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    lundi 22 avril 2019 à 15:03

    Le pétrole bondit à la fin des exemptions sur le pétrole ira…

    New York: Les cours du pétrole se maintenaient en forte hausse lundi après l'officialisation par la Maison Blanche de la fin des...

    lundi 22 avril 2019 à 12:41

    Les USA ne feront pas cesser les exportations de brut iranie…

    Dubai: Les Etats-Unis ne parviendront pas à faire cesser totalement les exportations de pétrole de l'Iran malgré les menaces que l'administration américaine...

    lundi 22 avril 2019 à 07:26

    Les cours du pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en hausse lundi en Asie en raison d'une possible contraction de l'offre alors que les...

    lundi 22 avril 2019 à 02:05

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite