Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en légère baisse, souffrant toujours de l'Opep

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse mardi à l'issue d'une séance terne, les investisseurs continuant de ruminer leur déception consécutive au dernier sommet de l'Opep.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a reculé de 14 cents à 49,66 dollars sur le contrat pour livraison en juillet au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a perdu 31 cents à 51,84 dollars sur le contrat pour livraison en juillet à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"On était en baisse pendant la majeure partie de la journée et on a effacé une partie de ces pertes vers la fin de la séance", a rapporté Gene McGillian de Tradition Energy sans trouver de justification précise à ce retour.

Le baril a toutefois échoué à repasser dans le vert, la morosité l'emportant depuis la décision jeudi de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de dix autres pays de prolonger de neuf mois les quotas qu'ils se sont fixés mais sans diminuer encore plus production.

Les cours de l'or noir, qui avaient grimpé à leur plus haut niveau en un mois avant la réunion de l'OPEP, ont alors chuté de plus de deux dollars et peinent depuis à remonter.

"Le marché a été un peu déçu que l'OPEP ne fasse pas plus", a expliqué Phil Flynn de Price Futures.

Une prolongation jusqu'en mars 2018 était largement anticipée puisque la Russie et l'Arabie saoudite, plus grands producteurs participant à l'accord, avaient pris parti en ce sens mais les producteurs n'ont pas exaucé les voeux de voir cette réduction encore prolongée dans le temps ou la production de brut encore abaissée.

Pétrole de schiste


Les analystes sont partagés sur la capacité de cette mesure à faire franchement revenir les réserves mondiales à leur moyenne des cinq dernières années, comme le cartel l'affirme.

"La négativité du marché n'est pas tant due à l'OPEP qu'à la crainte que les producteurs de schiste américains relancent leur production", a ajouté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

Les compagnies américaines, qui ont des cycles de production courts, peuvent profiter des hausses de prix créées par les efforts de l'OPEP pour gagner des parts de marché.

La production américaine progresse nettement depuis l'automne et, signe avant-coureur de la poursuite de cette tendance, le nombre de puits en activité ne cesse d'augmenter selon le décompte effectué chaque semaine par la société privée Baker Hughes, même si la dernière hausse, publiée vendredi, a été plus modérée.

"La question est donc de savoir combien de temps l'OPEP sera capable de maintenir son haut niveau de discipline avec la réduction de la production", ont indiqué les experts de Commerzbank dans une note.

Les marchés new-yorkais étaient fermés lundi pour le "Memorial Day", une journée fériée qui marque aussi le début officieux de la saison d'été aux Etats-Unis au cours de laquelle les distances parcourues par les automobilistes augmentent, faisant grimper la consommation d'essence.

"Généralement au retour d'un jour férié le marché est un peu plus faible", a avancé Phil Flynn.

(c) AFP


Commenter Le pétrole finit en légère baisse, souffrant toujours de l'Opep

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite