Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep veut prolonger ses quotas de production sans les intensifier

prix du petrole vienneVienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, sont réunis jeudi à Vienne pour reconduire jusqu'en mars 2018 leurs quotas de production de pétrole dans le but de réduire les stocks mondiaux et de peser sur les prix, malgré le dynamisme de l'offre américaine.
L'Arabie Saoudite, chef de file du cartel et premier exportateur mondial, semble d'ores et déjà écarter des baisses supplémentaires, selon les déclarations de son ministre de l'Energie devant des journalistes avant les réunions.

Dans une décision historique, les 13 membres du cartel s'étaient engagés en novembre 2016 à limiter leur production, entraînant dans ce mouvement 11 pays producteurs extérieurs à l'organisation, dont la Russie.

Ce pacte était valable jusqu'au 30 juin mais les pays producteurs ont entamé jeudi une journée de discussions dans le but de prolonger cet effort, car l'accord de 2016 n'a pas véritablement rempli son objectif de soutenir durablement les prix du brut et d'éliminer l'excédent d'offre.

Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a indiqué, à l'ouverture de la réunion, qu'il y avait consensus pour estimer qu'une reconduction des quotas sur neuf mois "au même niveau de production" représente "l'option la plus sûre, presque certaine" pour permettre un rééquilibrage progressif.

"Les réserves mondiales seront ramenées à leur moyenne des cinq dernières années au premier trimestre 2018", a-t-il assuré, jugeant personnellement que le rééquilibrage aurait lieu plus tôt.

"De nombreux pays sont prêts à agir si c'était nécessaire, mais ce ne sera pas le cas. Les réserves mondiales commencent à reculer", a-t-il expliqué.

Seul changement à venir: le ministre saoudien a indiqué jeudi que la Guinée équatoriale, qui rejoint officiellement le cartel, allait participer aux baisses de production.

Depuis l'accord de fin 2016, le cours du baril s'est redressé, évoluant dans une fourchette entre 45 et 55 dollars à New York, alors qu'il était tombé jusqu'à 26 dollars en février 2016, une tendance que l'OPEP souhaiterait conforter.

Selon le comité de suivi de l'accord de réduction de production, les engagements de production des pays OPEP et non-OPEP ont été respectés à plus de 100% en avril.

Un accord russo-saoudien


La prolongation du pacte a été instiguée par l'Arabie Saoudite et la Russie, seuls pays avec les Etats-Unis à dépasser les 9 millions de barils par jour.

Aucun des producteurs engagés dans l'accord, inquiets de l'instabilité des prix du baril, ne s'oppose publiquement à ce projet.

L'Irak avait dans un premier temps renâclé à une reconduction de plus de six mois, poussant Khaled al-Faleh à se rendre en début de semaine à Bagdad pour convaincre ses interlocuteurs.

Les marchés ont accueilli sans enthousiasme jeudi les propos du ministre saoudien.

Les cours du brut, qui évoluaient en petite hausse auparavant, sont montés à de nouveaux plus hauts en un mois alors que les ministres s'exprimaient à leur arrivée (54,67 dollars le baril pour le Brent et 52,00 dollars le baril pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) avant de perdre près de 2 dollars en quelques minutes puis de remonter pour atteindre 53,75 dollars pour le Brent et 51,08 dollars pour le WTI à 09H30 GMT (11H30 à Paris).

"Une prolongation des baisses encouragerait la production américaine de pétrole de schiste. D'ailleurs, l'OPEP elle-même a dû revoir à la hausse ses prévisions de production américaine quatre fois", ont rappelé les analystes de Capital Economics dans une note parue avant la réunion.

Le pétrole de schiste profite d'un cycle de production plus court et les entreprises américaines profitent des hausses de prix créées par les baisses de l'OPEP pour extraire à plein régime.

En 2014, l'OPEP avait opté pour une stratégie risquée consistant à inonder le marché d'or noir pour évincer ses concurrents, notamment américains. Mais cette politique avait provoqué une dégringolade spectaculaire des prix, sans durablement affaiblir les producteurs de pétrole de schiste.

Acculées en raison de la saignée budgétaire causée par la baisse des cours, les pétromonarchies et la Russie avaient décidé de fermer les vannes. L'accord de fin 2016 porte sur une baisse globale de 1,8 million de barils par jour.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep veut prolonger ses quotas de production sans les intensifier


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 25 avril 2019

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    samedi 13 avril 2019

    Le bassin permien américain, nouvel eldorado des majors pétr…

    New York: L'annonce du rachat d'Anadarko par Chevron vendredi est venue illustrer le poids prépondérant du bassin permien aux Etats-Unis, qui vient...

    mercredi 10 avril 2019

    La production de pétrole du Venezuela et de l'Arabie Saoudit…

    Paris: La production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a spectaculairement chuté en mars, avec une très forte baisse dans...

    mercredi 10 avril 2019

    Baisse de l'offre de l'Opep en mars, avec le Venezuela

    OPEP: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a fait état mercredi d'une baisse de son offre en mars, avec notamment un...

    lundi 01 avril 2019

    La production pétrolière de l'OPEP diminue, au plus bas depu…

    Londres: La production pétrolière de l’OPEP en mars 2019 a chuté à son plus bas niveau depuis février 2015, comme l’Arabie saoudite...

    jeudi 28 mars 2019

    Ryad peine à fidéliser Moscou sur la réduction de l'offre de…

    Ryad: Le ministre de l'energie russe alexandre novak a dit à son homologue saoudien khalid al-Falih, lors d'une rencontre à Bakou ce...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 25 avril 2019 à 15:48

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    jeudi 25 avril 2019 à 10:47

    Le pétrole brent dépasse 75 dollars pour la première fois de…

    Londres: Le baril de Brent a dépassé jeudi les 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre, dopé par le durcissement...

    jeudi 25 avril 2019 à 06:34

    Le pétrole recule en Asie après la hausse des réserves améri…

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer, jeudi en Asie, les investisseurs réagissant toujours à la hausse de la production et...

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 18:40

    Les stocks de pétrole brut montent plus que prévu aux USA (E…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une hausse plus forte que prévu la semaine dernière tandis que...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite