Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: l'Opep vise à prolonger son accord de neuf mois, selon l'Algérie

prix du petrole vienneVienne: L'Opep et ses partenaires, toujours en quête d'une remontée durable des cours du brut, vont chercher à reconduire leurs limitations de production de pétrole jusqu'à la fin du premier trimestre 2018 lors de réunions jeudi à Vienne, a déclaré mardi le ministre algérien de l'Energie.
Bousculé par l'industrie américaine des pétroles non conventionnels, le cartel a déjà tenté au premier semestre de retrouver son rôle d'arbitre du marché en s'alliant à d'autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leur production, et donc l'offre mondiale.

L'OPEP s'était ainsi engagée fin 2016 à abaisser sa production de 1,2 million de barils par jour (mbj) par rapport à sa production d'octobre dernier. En incluant ses partenaires, la baisse visée était de 1,8 mbj.

Le cartel va discuter d'une extension de son accord au même niveau pour neuf mois, a déclaré le ministre algérien de l'Energie et l'un des artisans de l'accord de fin 2016, Noureddine Boutarfa, mardi à Vienne, où il est arrivé pour participer aux réunions qui auront lieu jeudi sur le sujet.

"Neuf mois, ça me paraît bien", a-t-il lancé aux journalistes.

L'Arabie saoudite et la Russie, les deux premiers producteurs mondiaux, avaient déjà envisagé un tel effort, une proposition également soutenue par l'Irak depuis lundi.

Les investisseurs ont en conséquence peu de doutes sur l'issue du sommet, ont expliqué plusieurs experts à l'AFP.

"Il est plus facile d'imaginer de bonnes surprises, par exemple que la Libye et le Nigeria (qui avaient été dispensés d'une baisse de leur production en raison de leurs maux politiques qui perturbaient déjà leurs extractions, ndlr) accepteraient de limiter leur production", a ajouté Thomas Pugh, analyste chez Capital Economics.

Dimanche, le ministre saoudien du Pétrole a laissé entendre que les partenaires pourraient être rejoints par "deux ou trois producteurs", et s'est dit confiant pour une prolongation.

Des marchés sceptiques


L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doit en effet multiplier les efforts pour séduire des marchés peu convaincus par la performance des premiers mois de l'année, les réserves mondiales ayant augmenté alors que l'OPEP vise à les rabaisser à leur niveau moyen des cinq dernières années.

La responsable de cet afflux d'offre est à nouveau l'industrie américaine du pétrole de schiste. Après des années de vaches maigres qui ont poussé ces entreprises à réduire leurs coûts, elles sont nombreuses à clamer pouvoir désormais dégager un bénéfice à moins de 50 dollars le baril.

"Le pétrole de schiste a un cycle de production plus court et plus souple, ce qui a un impact plus important sur les prix", a expliqué Valentin Bissat.

Après avoir reculé en 2016, la production américaine, tous types de pétrole confondus, atteint désormais plus de 9,3 mbj. Selon l'Agence Internationale de l'Energie, elle pourrait s'élever en 2018 à quelque 9,7 mbj, ce qui constituerait un record.

Mais, "l'effort de l'OPEP devrait être plus efficace au deuxième semestre, car il y a une hausse de la demande saisonnière de l'ordre de 2%", a cependant estimé Thomas Pugh.

L'OPEP perd la main


En revanche, les analystes semblent exclure une hausse trop forte des prix, puisque à moyen terme, la production de l'OPEP et de ses partenaires repartira à la hausse alors que les Etats-Unis tournent à plein régime.

"L'OPEP a toujours un impact sur les marchés, notamment sur les inventaires à long terme, par contre sur les prix, l'effet est à très court terme et vite balancé par la production aux Etats-Unis", a noté Valentin Bissat.

Mais le défi d'un pétrole plus cher à court terme intéresse notamment la pièce maîtresse du cartel, l'Arabie saoudite.

"Les Saoudiens préparent la mise en Bourse de la compagnie pétrolière nationale Saudi Aramco, donc il y a quelques raisons pour lesquelles ils ont besoin d'un baril qui soit à un niveau minimum", a expliqué Stéphane Soussan, gérant chez CPR-AM et spécialiste du pétrole.

"L'appétit pour une action Saudi Aramco dépendra en partie de la santé des titres des autres groupes pétroliers mondiaux. Pour ces derniers, un baril à 45 ou à 55 dollars fait toute la différence", a détaillé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

(c) AFP

La Production de pétrole dans le monde


jeudi 12 juillet 2018

Pétrole: les tensions sur l'offre mondiale vont encore peser…

Paris: Les problèmes de production qui affectent plusieurs importants pourvoyeurs d'or noir dans le monde vont continuer de peser sur le marché...

mercredi 11 juillet 2018

Venezuela: la production pétrolière en chute libre

Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en juin, avec 1,5 million de barils par jour (mbj), soit...

mercredi 11 juillet 2018

Norvège: la production pétrolière augmente moins que prévu e…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juin mais moins qu'attendu en raison...

mardi 03 juillet 2018

Pétrole: l'Arabie saoudite confirme être prête à augmenter s…

Ryad: L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de pétrole, a confirmé mardi être prête à utiliser sa capacité de production disponible, estimée à...

dimanche 01 juillet 2018

Pétrole: l'Arabie saoudite prête à augmenter sa production s…

Washington: Les Etats-Unis ont indiqué ce week-end que l'Arabie saoudite était prête à augmenter sa production de pétrole si les circonstances l'exigeaient...

jeudi 28 juin 2018

Pétrole: face aux risques de baisses de production, l'Opep n…

Londres: Moins d'une semaine après une réunion de l'Opep, les risques de perturbation de la production de pétrole se multiplient à travers...

samedi 23 juin 2018

L'Opep a validé avec ses alliés une hausse de production (mi…

Vienne: L'Opep et ses alliés, dont la Russie, ont validé samedi comme prévu le principe d'une hausse de leur production de brut...

samedi 23 juin 2018

Le compromis de l'Opep, trop "vague" pour faire re…

Vienne: L'Opep a avalisé samedi avec la Russie et ses autres partenaires le principe d'une hausse de production, mais les experts jugent...

vendredi 22 juin 2018

L'Opep s'entend sur une hausse de production pour "répo…

Vienne: Les ministres de l'Opep ont convenu vendredi d'une hausse de la production de pétrole pour "répondre" à la demande mondiale dans...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 13 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole monte mais n'évite pas une lourde chute hebdomada…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé vendredi, tentant, en vain, de limiter le net recul hebdomadaire observé...

vendredi 13 juillet 2018 à 16:21

Le pétrole se stabilise, le marché hésite

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi dans un marché indécis entre tensions commerciales et risques de perturbation de l'offre, notamment...

vendredi 13 juillet 2018 à 12:29

Le pétrole recule, le marché s'inquiète de la demande mondia…

Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi alors que les investisseurs s'inquiètent de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis...

vendredi 13 juillet 2018 à 05:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les...

jeudi 12 juillet 2018 à 21:48

Le pétrole se reprend timidement après un plongeon la veille

NYC/Cours de clôture: Le cours du pétrole londonien s'est repris jeudi tandis que le cours new-yorkais a encore peiné, au lendemain d'un...

jeudi 12 juillet 2018 à 18:24

Washington demande à l'ONU l'arrêt des exportations de pétro…

Nations unies: Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant...

jeudi 12 juillet 2018 à 17:35

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du …

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:56

Haïti: le FMI suggère une suppression progressive des subven…

Washington: Le Fonds monétaire international (FMI) a suggéré jeudi que les autorités d'Haïti suppriment de manière plus progressive les subventions sur les...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:12

Le pétrole remonte, l'AIE nourrit les inquiétudes sur l'offr…

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens après leurs pertes marquées de la veille alors que l'Agence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite