Menu
A+ A A-

Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son accord

prix du petrole LondresLondres: L'Opep et ses partenaires pourraient renouveler leurs limitations de production de pétrole au moins jusqu'à la fin 2017 lors de réunions jeudi, afin d'écouler des réserves mondiales gonflées par le schiste américain.
Bousculé par l'industrie américaine des pétroles non conventionnels, le cartel a déjà tenté au premier semestre de retrouver son rôle d'arbitre du marché en s'alliant à d'autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leur production, et donc l'offre mondiale.

Le cartel s'était ainsi engagé fin 2016 à abaisser sa production de 1,2 million de barils par jour par rapport à sa production d'octobre dernier. En incluant ses partenaires, la baisse visée était de 1,8 million de barils par jour.

L'Arabie Saoudite et la Russie, les deux premiers producteurs mondiaux, se sont d'ores et déjà dits "prêts à tout" pour rééquilibrer le marché et ont suggéré de renouveler l'accord pour neuf mois, jusqu'à la fin du premier trimestre 2018 - une proposition soutenue par l'Irak.

Les investisseurs ont en conséquence peu de doute sur l'issue du sommet, ont expliqué plusieurs experts à l'AFP.

"Il est plus facile d'imaginer de bonnes surprises, par exemple que la Libye et le Nigeria (qui avaient été dispensés d'une baisse de leur production en raison de leurs maux politiques qui perturbaient déjà leurs extractions, ndlr) accepteraient de limiter leur production", a ajouté Thomas Pugh, analyste chez Capital Economics.

Dimanche, le ministre saoudien du Pétrole a laissé entendre que les partenaires pourraient être rejoints par "deux ou trois producteurs", et s'est dit confiant pour une prolongation.

Des marchés sceptiques


L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doit en effet multiplier les efforts pour séduire des marchés peu convaincus par la performance des premiers mois de l'année, les réserves mondiales ayant augmenté alors que l'OPEP vise à les rabaisser à leur niveau moyen des cinq dernières années.

La responsable de cet afflux d'offre est à nouveau l'industrie américaine du pétrole de schiste. Après des années de vache maigre qui ont poussé ces entreprises à réduire leurs coûts, elles sont nombreuses à clamer pouvoir désormais dégager un profit à moins de 50 dollars le baril.

"Le pétrole de schiste a un cycle de production plus court et plus souple, ce qui a un impact plus important sur les prix", a expliqué Valentin Bissat.

Après avoir reculé en 2016, la production américaine, tous types de pétrole confondus, atteint désormais plus de 9,3 millions de barils par jour. Selon l'Agence Internationale de l'Energie, elle pourrait atteindre en 2018 quelque 9,7 millions de barils par jour, ce qui constituerait un record.

Mais, "l'effort de l'OPEP devrait être plus efficace au deuxième semestre, car il y a une hausse de la demande saisonnière de l'ordre de 2%", a cependant estimé Thomas Pugh.

L'OPEP perd la main


En revanche, les analystes semblent exclure une hausse trop forte des prix, puisque à moyen terme, la production de l'OPEP et de ses partenaires repartira à la hausse alors que les Etats-Unis tournent à plein régime.

"L'OPEP a toujours un impact sur les marchés, notamment sur les inventaires à long terme, par contre sur les prix, l'effet est à très court terme et vite balancé par la production aux Etats-Unis", a noté Valentin Bissat.

Mais le défi d'un pétrole plus cher à court terme intéresse notamment la pièce maîtresse du cartel, l'Arabie Saoudite.

"Les Saoudiens préparent la mise en Bourse de la compagnie pétrolière nationale Saudi Aramco, donc il y a quelques raisons pour lesquelles ils ont besoin d'un baril qui soit à un niveau minimum", a expliqué Stéphane Soussan, gérant chez CPR-AM et spécialiste du pétrole.

"L'appétit pour une action Saudi Aramco dépendra en partie de la santé des titres des autres groupes pétroliers mondiaux. Pour ces derniers, un baril à 45 ou à 55 dollars fait toute la différence", a détaillé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

(c) AFP

Commenter Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son accord


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    samedi 13 avril 2019

    Le bassin permien américain, nouvel eldorado des majors pétr…

    New York: L'annonce du rachat d'Anadarko par Chevron vendredi est venue illustrer le poids prépondérant du bassin permien aux Etats-Unis, qui vient...

    mercredi 10 avril 2019

    La production de pétrole du Venezuela et de l'Arabie Saoudit…

    Paris: La production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a spectaculairement chuté en mars, avec une très forte baisse dans...

    mercredi 10 avril 2019

    Baisse de l'offre de l'Opep en mars, avec le Venezuela

    OPEP: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a fait état mercredi d'une baisse de son offre en mars, avec notamment un...

    lundi 01 avril 2019

    La production pétrolière de l'OPEP diminue, au plus bas depu…

    Londres: La production pétrolière de l’OPEP en mars 2019 a chuté à son plus bas niveau depuis février 2015, comme l’Arabie saoudite...

    jeudi 28 mars 2019

    Ryad peine à fidéliser Moscou sur la réduction de l'offre de…

    Ryad: Le ministre de l'energie russe alexandre novak a dit à son homologue saoudien khalid al-Falih, lors d'une rencontre à Bakou ce...

    jeudi 28 mars 2019

    Pétrole: Donald Trump tance l'Opep pour des prix du pétrole …

    New York: Donald Trump a appelé jeudi l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à augmenter sa production, un nouvel appel du...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 avril 2019 à 02:05

    Wall Street : debut de semaine positif, le pétrole au zénith

    (cerclefinance.com): Après un weekend de 3 jours, les marchés US ont rouvert à petite allure (de nombreuses places européennes restant fermées).

    lundi 22 avril 2019 à 21:51

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions aux sanctions …

    New York: Les cours du pétrole ont fini à leur plus haut depuis près de six mois lundi, dans le sillage de...

    lundi 22 avril 2019 à 16:46

    Pétrole: Arabie saoudite et d'autres compenseront la baisse …

    Washington: Le président américain Donald Trump, qui a mis fin aux exemptions permettant à huit pays l'achat de pétrole iranien, a assuré...

    lundi 22 avril 2019 à 16:26

    Le pétrole bondit après la fin des exemptions sur le pétrole…

    New York: Les cours du pétrole évoluaient à leurs plus hauts depuis près de six mois lundi après l'officialisation par la Maison...

    lundi 22 avril 2019 à 16:01

    Pétrole iranien: l'Arabie saoudite prête à 'stabiliser' le m…

    Ryad: L'Arabie saoudite est prête à "stabiliser" le marché après la décision américaine de mettre fin aux exemptions permettant à huit pays...

    lundi 22 avril 2019 à 15:03

    Le pétrole bondit à la fin des exemptions sur le pétrole ira…

    New York: Les cours du pétrole se maintenaient en forte hausse lundi après l'officialisation par la Maison Blanche de la fin des...

    lundi 22 avril 2019 à 12:41

    Les USA ne feront pas cesser les exportations de brut iranie…

    Dubai: Les Etats-Unis ne parviendront pas à faire cesser totalement les exportations de pétrole de l'Iran malgré les menaces que l'administration américaine...

    lundi 22 avril 2019 à 07:26

    Les cours du pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en hausse lundi en Asie en raison d'une possible contraction de l'offre alors que les...

    lundi 22 avril 2019 à 02:05

    Washington va mettre fin aux dérogations sur l'achat de pétr…

    Washington: Les Etats-Unis s'apprêtent à annoncer lundi la fin des exemptions temporaires de sanctions accordées à huit pays importateurs de pétrole iranien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite