Menu
A+ A A-

Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son accord

prix du petrole LondresLondres: L'Opep et ses partenaires pourraient renouveler leurs limitations de production de pétrole au moins jusqu'à la fin 2017 lors de réunions jeudi, afin d'écouler des réserves mondiales gonflées par le schiste américain.
Bousculé par l'industrie américaine des pétroles non conventionnels, le cartel a déjà tenté au premier semestre de retrouver son rôle d'arbitre du marché en s'alliant à d'autres producteurs, dont la Russie, pour limiter leur production, et donc l'offre mondiale.

Le cartel s'était ainsi engagé fin 2016 à abaisser sa production de 1,2 million de barils par jour par rapport à sa production d'octobre dernier. En incluant ses partenaires, la baisse visée était de 1,8 million de barils par jour.

L'Arabie Saoudite et la Russie, les deux premiers producteurs mondiaux, se sont d'ores et déjà dits "prêts à tout" pour rééquilibrer le marché et ont suggéré de renouveler l'accord pour neuf mois, jusqu'à la fin du premier trimestre 2018 - une proposition soutenue par l'Irak.

Les investisseurs ont en conséquence peu de doute sur l'issue du sommet, ont expliqué plusieurs experts à l'AFP.

"Il est plus facile d'imaginer de bonnes surprises, par exemple que la Libye et le Nigeria (qui avaient été dispensés d'une baisse de leur production en raison de leurs maux politiques qui perturbaient déjà leurs extractions, ndlr) accepteraient de limiter leur production", a ajouté Thomas Pugh, analyste chez Capital Economics.

Dimanche, le ministre saoudien du Pétrole a laissé entendre que les partenaires pourraient être rejoints par "deux ou trois producteurs", et s'est dit confiant pour une prolongation.

Des marchés sceptiques


L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) doit en effet multiplier les efforts pour séduire des marchés peu convaincus par la performance des premiers mois de l'année, les réserves mondiales ayant augmenté alors que l'OPEP vise à les rabaisser à leur niveau moyen des cinq dernières années.

La responsable de cet afflux d'offre est à nouveau l'industrie américaine du pétrole de schiste. Après des années de vache maigre qui ont poussé ces entreprises à réduire leurs coûts, elles sont nombreuses à clamer pouvoir désormais dégager un profit à moins de 50 dollars le baril.

"Le pétrole de schiste a un cycle de production plus court et plus souple, ce qui a un impact plus important sur les prix", a expliqué Valentin Bissat.

Après avoir reculé en 2016, la production américaine, tous types de pétrole confondus, atteint désormais plus de 9,3 millions de barils par jour. Selon l'Agence Internationale de l'Energie, elle pourrait atteindre en 2018 quelque 9,7 millions de barils par jour, ce qui constituerait un record.

Mais, "l'effort de l'OPEP devrait être plus efficace au deuxième semestre, car il y a une hausse de la demande saisonnière de l'ordre de 2%", a cependant estimé Thomas Pugh.

L'OPEP perd la main


En revanche, les analystes semblent exclure une hausse trop forte des prix, puisque à moyen terme, la production de l'OPEP et de ses partenaires repartira à la hausse alors que les Etats-Unis tournent à plein régime.

"L'OPEP a toujours un impact sur les marchés, notamment sur les inventaires à long terme, par contre sur les prix, l'effet est à très court terme et vite balancé par la production aux Etats-Unis", a noté Valentin Bissat.

Mais le défi d'un pétrole plus cher à court terme intéresse notamment la pièce maîtresse du cartel, l'Arabie Saoudite.

"Les Saoudiens préparent la mise en Bourse de la compagnie pétrolière nationale Saudi Aramco, donc il y a quelques raisons pour lesquelles ils ont besoin d'un baril qui soit à un niveau minimum", a expliqué Stéphane Soussan, gérant chez CPR-AM et spécialiste du pétrole.

"L'appétit pour une action Saudi Aramco dépendra en partie de la santé des titres des autres groupes pétroliers mondiaux. Pour ces derniers, un baril à 45 ou à 55 dollars fait toute la différence", a détaillé Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

(c) AFP

Commenter Noyée dans le schiste américain, l'Opep s'apprête à renouveler son accord


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    vendredi 16 août 2019

    Norvège: la production de pétrole rebondit en juillet par ra…

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a nettement augmenté (+37%) en juillet par rapport à...

    vendredi 16 août 2019

    Nouvelle baisse de la production de pétrole en juillet (Opep…

    Paris: La production de pétrole des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a de nouveau baissé en juillet, en...

    dimanche 21 juillet 2019

    Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier (…

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé l'arrêt des exportations depuis le terminal pétrolier de Zawiya (ouest), après la...

    vendredi 12 juillet 2019

    L'AIE maintient sa perspective d'un marché pétrolier excéden…

    Paris: La récente décision de l'Opep de prolonger l'accord de production "ne change pas la perspective" d'un marché pétrolier excédentaire, estime l'Agence...

    lundi 01 juillet 2019

    L'Opep va prolonger sa baisse de production, poussée par le …

    Vienne: L'Opep et ses alliés, réunis à Vienne, ont fait bloc lundi derrière la proposition russo-saoudienne de prolonger de neuf mois les...

    lundi 01 juillet 2019

    L'Opep en passe de prolonger sa baisse de production

    Vienne: L'Opep et ses alliés, menés par la Russie, se retrouvent lundi à Vienne, où ils devraient maintenir le cap des limitations...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 22 août 2019 à 21:40

    Le pétrole baisse après un indice économique décevant et ava…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi, pénalisés par des indicateurs décevants aux Etats-Unis et avant un...

    jeudi 22 août 2019 à 18:02

    Le pétrole baisse, miné par un indice décevant et l'inversio…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient jeudi en cours d'échanges européens, pénalisés par des indices PMI décevants aux Etats-Unis et une nouvelle...

    jeudi 22 août 2019 à 11:49

    Le pétrole monte légèrement au lendemain des stocks américai…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, au lendemain de la publication d'une baisse des stocks de...

    mercredi 21 août 2019 à 21:44

    Le pétrole hésite à la clôture après un rapport sur les stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé mercredi après la publication d'un rapport hebdomadaire faisant état d'une...

    mercredi 21 août 2019 à 17:41

    USA: les stocks de pétrole brut reculent après deux semaines…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis après deux semaines de hausse, tandis que les réserves de produits...

    mercredi 21 août 2019 à 12:06

    Le pétrole monte en attendant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens, dans l'attente de la publication des chiffres des stocks de brut...

    mercredi 21 août 2019 à 12:06

    Rosneft: bénéfice net en hausse au premier semestre

    Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi une hausse de son bénéfice net au premier semestre grâce à la...

    mardi 20 août 2019 à 21:12

    Le pétrole en petite hausse avant un rapport sur les stocks …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement progressé mardi alors que les acteurs du marché se préparaient à scruter un...

    mardi 20 août 2019 à 17:16

    Le pétrole baisse, miné par les inquiétudes économiques

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte de craintes sur la santé de l'économie mondiale...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 30 juillet 2019 La chute des exportations de pétrole de l'Iran sont tombées en juillet à un plus bas de 100.000 barils par jour.
    L'Iran, l'un des membres fondateurs de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a accentué la baisse de l'offre du cartel mais les cours du brut n'en ont pas moins reculé à environ 64 dollars actuellement contre un plus haut de 2019 à 75 dollars, sur fond d'inquiétudes sur la croissance mondiale et la demande.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite