Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit sans effacer une semaine difficile

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont monté vendredi, les investisseurs réalisant quelques achats à bon compte au sortir d'une semaine marquée par une chute du marché face à un regain de doutes sur son prochain rééquilibrage.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 70 cents à 46,22 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a gagné 72 cents à 49,10 dollars sur le contrat pour livraison en juillet à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Plus qu'autre chose, le marché reprend son souffle après une très forte baisse depuis le début de la semaine", a résumé Carl Larry, de Oil Outlook and Opinions. "On dirait que l'on a trouvé un plancher et que l'on cherche maintenant à déterminer dans quelle direction aller."

Déjà déprimés depuis la fin avril, les cours se sont effondrés de quelque 7% depuis le week-end, les investisseurs se montrant de plus en plus défiants face au manque de signes concrets de résorption de l'offre mondiale.

Trop d'espoirs


"Cette semaine, l'évolution des cours a été cruciale", a résumé Matt Smith, de ClipperData. "On est passé sous des seuils symboliques, ce qui a déclenché de nouvelles vagues de baisse."

Les analystes prenaient bien garde de ne pas déjà voir un rebond durable dans la hausse des cours de vendredi, évoquant surtout des achats à bon compte.

"Peut-être que l'on a obtenu du soutien de bons chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis", a tout de même avancé M. Larry.

Le taux de chômage aux Etats-Unis est tombé en avril à son plus faible niveau en dix ans et l'économie a créé plus de 200.000 emplois, selon des chiffres publiés vendredi.

"Cela pourrait faire augmenter la demande, en premier lieu d'essence", a jugé M. Larry.

Au niveau de l'offre, l'actualité était a priori moins engageante, puisque le groupe privé Baker Hughes a, comme c'est devenu la règle depuis des mois, annoncé une nouvelle hausse hebdomadaire des puits en activité aux Etats-Unis à un moment où la production ne cesse déjà d'accélérer.

Les compagnies américaines semblent largement profiter de la brèche ouverte par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays, qui s'imposent depuis janvier des plafonds de production, et, au final, les stocks mondiaux peinent toujours à reculer.

"Peut-être que règne toujours un reste de déception quant à un supposé échec de l'OPEP à revenir pleinement en cinq mois sur trois ans de surabondance accumulée", a ironisé dans une note Tim Evans. "Mais c'est la conséquence d'attentes irréalistes plutôt que de véritables manquements de la part de l'OPEP."

Comme beaucoup d'analystes, il ne doutait par ailleurs guère que l'OPEP annoncerait, à l'occasion de son sommet de fin mai, une prolongation de ces plafonds qui ne sont actuellement prévus que jusqu'à la mi-2017.

Mais, si la récente chute des cours donne un argument à l'OPEP pour poursuivre ses efforts de rééquilibrage du marché, elle "risque de lancer une chasse au coupable entre ses participants", contre-productive pour trouver un accord, a prévenu Olivier Jakob, de Petromatrix.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit sans effacer une semaine difficile


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 16 janvier 2019 à 12:13

    Le pétrole stable, le marché hésite avant les stocks américa…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction forte mercredi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire sur les réserves américaines...

    mercredi 16 janvier 2019 à 06:05

    Le pétrole stagne en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole stagnaient mercredi en Asie dans l'attente des données américaines sur l'état des stocks de brut américain, sur...

    mardi 15 janvier 2019 à 22:04

    Le pétrole soutenu par les efforts de l'Opep et de la Chine

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, aidés par les efforts apparents de l'Opep pour ajuster...

    mardi 15 janvier 2019 à 12:40

    Le pétrole remonte, l'Opep prépare sa prochaine réunion

    Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Opep prépare sa prochaine réunion et que le ministre...

    mardi 15 janvier 2019 à 09:52

    Total : chute de la marge de raffinage au 4e trimestre

    Paris: Selon l'indicateur de marge de raffinage européen (ERMI), la marge de raffinage de Total a chuté à 29,1 dollars par tonne...

    lundi 14 janvier 2019 à 21:48

    Le pétrole sous pression après des données chinoises décevan…

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi, l'élan qui portait les cours depuis le début de l'année...

    lundi 14 janvier 2019 à 18:04

    Les prix des carburants repartent à la hausse en France

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises sont repartis à la hausse la semaine dernière, une première depuis début...

    lundi 14 janvier 2019 à 13:47

    Frets maritimes: les frets secs et les pétroliers baissent

    Londres: Les prix des transports de matières premières sèches et les taux des pétroliers ont reculé sur la première semaine complète d'échanges...

    lundi 14 janvier 2019 à 12:27

    Le pétrole recule, plombé par le ralentissement chinois

    Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens, l'élan qui portait les cours depuis le début de l'année s'essoufflant...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 16 janvier 2019 USA Les stocks de pétrole brut américains ont diminué plus que prévu, de 2,68 millions de barils à 437,06 millions. Les stocks d'essence ont eux augmenté bien plus qu'envisagé, de 7,5 millions de barils à 255,57 millions contre une hausse de 2,8 millions anticipée.

    En novembre 2018, le prix du pétrole chute

    Le jeudi 20 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2018, le prix du pétrole en euros chute (−19,3 % après +4,3 % en octobre) tandis que les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) sont stables (+0,0% après +4,9%). Le prix du pétrole chute En novembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros chute (−19,3 % après +4,3 %), à 57 € en moyenne par baril. La baisse est presque de la même ampleur en dollars (−20,1 % après +2,7 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 64,7...

    Lire la suite

    Coup de poker sur l'essence

    Le mercredi 19 décembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Comment et pourquoi le cours du baril de brut s'est effondré entre 2014 et 2016, contre (presque) toute attente. Entre économie et géopolitique, une vertigineuse enquête dans le monde très fermé des rois du pétrole pour comprendre les fluctuations des prix du pétrole. Genre: Documentaire | Date: 12/2018 | Durée: 59 mn | Pays: France

    Lire la suite

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite