Logo

Le pétrole peine à rebondir à l'ouverture à New York

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert proches de l'équilibre mardi à New York, les investisseurs effectuant quelques achats dans un marché toujours déprimé à cause des doutes sur une résorption de l'offre.
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 5 cents à 48,79 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours, qui ont mal commencé la semaine la veille, tentaient de se relancer mais semblaient rencontrer des difficultés et hésitaient autour de l'équilibre sans actualité déterminante.

"Cela fait plusieurs séances que le marché est sur la pente descendant, donc des investisseurs font leur retour en profitant de cours bon marché", a avancé Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinions.

Le marché est sujet à une vague de doutes quant à une diminution prochaine de l'offre mondiale ; l'attention se porte largement sur des plafonds mis en oeuvre par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays, comme la Russie, les investisseurs se demandant s'ils seront prolongés au-delà de la mi-2017.

Parmi les éléments encourageants mardi, "il y a des signes comme quoi les réserves hebdomadaires de brut ont beaucoup baissé" aux Etats-Unis, a avancé M. Larry.

Le département de l'Energie (DoE) publiera mercredi ses chiffres sur le sujet, particulièrement surveillés à un moment où les stocks de brut restent proches de records et la production américaine ne cesse d'accélérer.

A plus long terme,les analystes de Commerzbank rapportaient que des inquiétudes sur la demande, liées à des rumeurs sur une hausse des taxes sur l'essence par le gouvernement de Donald Trump, risquaient de s'ajouter aux préoccupations sur l'offre.

"Si les perspectives de demande devaient se détériorer aux Etats-Unis, on peut craindre que cela pèse bien plus sur les cours pétroliers à long terme que, par exemple, un échec de l'OPEP à trouver un accord sur ses baisses de production", ont-ils conclu dans une note.

(c) AFP

Commenter Le pétrole peine à rebondir à l'ouverture à New York


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.