Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse à New York, la prudence demeurant sur l'offre

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, pour une séance du 1er mai s'annonçant calme, les investisseurs restant méfiants face au risque d'une offre mondiale durablement élevée.
Vers 13H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, cédait 35 cents à 48,95 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"C'est une petite baisse... Vraiment pas de quoi s'affoler", a relativisé Bart Melek, de TD Securities.

Même si le 1er mai n'est pas férié aux Etats-Unis, les marchés sont fermés sur de nombreuses places européennes, en premier lieu Londres où cote le baril de Brent de la mer du Nord - ses cours continuent toutefois à évoluer en échanges électroniques.

"S'il faut dire quelque chose, on peut lier ce petit recul au fait que les compagnies américaines continuent à faire repartir les puits en activité", a avancé M. Melek.

Reste que le décompte hebdomadaire des puits actifs aux Etats-Unis, dont la hausse inquiète car la production américaine ne cesse d'accélérer, a été publié vendredi et que l'annonce d'une nouvelle progression n'avait alors guère semblé peser sur les cours.

"Il y a aussi le fait que l'on évoque une reprise de la production en Libye", a poursuivi M. Melek.

Un responsable de la compagnie libyenne publique a assuré que la production allait accélérer sur le gisement d'al-Sharara, l'un des sites les plus perturbés par la guerre civile qui frappe le pays.

"En fin de compte, tout ces éléments sont liés à la crainte que le marché mondial ne rebondisse pas, d'autant que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) reste très ambigüe sur la prolongation des plafonds de production au-delà de la mi-2017", a résumé M. Melek.

Les membres de l'OPEP et d'autres pays, comme la Russie, s'imposent depuis janvier de tels quotas mais ils ne sont actuellement prévu que jusqu'à la fin juin.

D'autres observateurs se montraient plus optimistes, comme Jason Schenker de Prestige Economics, pour qui une prolongation apparaît "probable".

Dans une note publiée dimanche soir, il estimait qu'une telle éventualité mettait le marché en position de rebondir, avec "des déclins des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis (comme l'essence) et le début imminent de la saison des déplacements", favorable à la demande.

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse à New York, la prudence demeurant sur l'offre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    mardi 19 mars 2019 à 12:39

    Le pétrole monte, profitant des promesses de l'Opep

    Londres: Les prix du pétrole montaient mardi en cours d'échanges européens, continuant de profiter d'une réunion de suivi de l'accord qui unit...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite