Menu
RSS
A+ A A-

ExxonMobil et Chevron renouent avec de gros bénéfices au 1T

prix du petrole New YorkNew York: L'embellie revient doucement dans le secteur pétrolier: ExxonMobil et Chevron ont annoncé vendredi leurs meilleurs bénéfices trimestriels depuis 2015, grâce au redressement du prix du baril de brut et des économies continues.
ExxonMobil a dégagé un bénéfice net de 4,01 milliards de dollars, en hausse de 121,5% sur un an, tandis que Chevron est redevenu rentable après une perte nette de 725 millions au premier trimestre 2016. Le groupe californien a gagné 2,68 milliards de dollars.

Après deux ans de baisse, l'activité a également retrouvé des couleurs: le chiffre d'affaires d'Exxon a augmenté de 30%, à 63,3 milliards de dollars, et de 36,6%, à 31,52 milliards chez Chevron.

Ce tableau d'ensemble positif est dans la droite ligne des signaux envoyés la veille par le grand rival français Total, dont le bénéfice net trimestriel a flambé de 77%, à 2,84 milliards de dollars ,pour un chiffre d'affaires de 41,18 milliards, en hausse de 25,4%. Les groupes britanniques Shell et BP n'ont pas encore publié leurs résultats.

ExxonMobil et Chevron ont attribué leur renaissance au rebond des prix du pétrole, qui se sont échangés en moyenne autour des 50 dollars lors des trois premiers mois de l'année, contre un peu plus de 30 dollars à la même période en 2016. Ce rétablissement partiel des cours est dû à un accord trouvé en début d'année entre les pays membres de l'OPEP et 11 pays producteurs d'hydrocarbures de réduire leur production

"Nos résultats reflètent une hausse des prix des matières premières et la priorité mise sur la maitrise des coûts et une efficacité opérationnelle", a souligné Darren Woods, le PDG d'ExxonMobil.

Prudence


Le redressement est sensible dans les activités de production et d'exploration pétrolière, vache à lait des majors mais devenues déficitaires en raison de l'effondrement de l'activité pétrolière aux Etats-Unis et des dépréciations d'actifs, consécutifs à la chute des prix du brut à partir du printemps 2014.

Lors du premier trimestre, ces activités ont généré un bénéfice de 2,3 milliards de dollars chez Exxon, et de 1,52 milliard de dollars chez Chevron. Il y a un an, elles étaient en perte de 76 millions de dollars chez le premier et de 1,46 milliard pour le second.

Outre les prix, le secteur récolte également les fruits des multiples réductions de coûts et de voilure dans les investissements engagées depuis deux ans pour préserver la rentabilité.

L'enveloppe affectée au développement des activités de forage, de plateformes, de terminaux et de gisements pétroliers et gaziers a plongé de 18,7% à fin mars chez Exxon, tandis que Chevron a diminué d'environ 14% ses dépenses opérationnelles.

"Nous continuons de faire des progrès pour ce qui est de réduire nos dépenses", souligne John Watson, PDG de Chevron.

A Wall Street, le titre Chevron gagnait 0,76% à 106,27 dollars vers 15H50 GMT, tandis que l'action Exxon prenait 0,78% à 81,89 dollars.

Selon les analystes, le retour aux bénéfices faramineux ne sera pas toutefois pour tout de suite, les prix du baril de brut risquant d'osciller longtemps autour des 50 dollars, loin du seuil de 100 dollars auquel ils évoluaient jusqu'au printemps 2014.

Une des raisons de cette prudence est l'accélération de l'activité de forage du pétrole et gaz de schiste aux Etats-Unis. Le nombre de puits pétroliers en activité dans le pays a plus que doublé à 688 au 21 avril dernier comparé à la même période en 2016, selon un décompte de la société de services pétroliers Baker Hughes.

Cela laisse suggérer une hausse de la production d'hydrocarbures américaine qui viendrait entraver une hausse des prix. La production d'ExxonMobil et Chevron devrait donc augmenter dans les prochains mois, du fait des investissements dans des zones riches en hydrocarbures comme le bassin permien (sud des Etats-Unis).

Elle était à 4,2 millions de barils équivalent pétrole par jour chez Exxon à fin mars, et à 2,68 mbj pour Chevron.

(c) AFP

La Compagnie pétrolière américaine ExxonMobil

Qatar Petroleum signe un accord sur l'Argentine avec Exxon

dimanche 03 juin 2018

Doha: Qatar Petroleum, géant énergétique détenu par l'Etat du Qatar, a signé dimanche un accord pour acquérir 30% des filiales d'Exxon Mobil en Argentine.

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 13 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole monte mais n'évite pas une lourde chute hebdomada…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé vendredi, tentant, en vain, de limiter le net recul hebdomadaire observé...

vendredi 13 juillet 2018 à 16:21

Le pétrole se stabilise, le marché hésite

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi dans un marché indécis entre tensions commerciales et risques de perturbation de l'offre, notamment...

vendredi 13 juillet 2018 à 12:29

Le pétrole recule, le marché s'inquiète de la demande mondia…

Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi alors que les investisseurs s'inquiètent de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis...

vendredi 13 juillet 2018 à 05:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les...

jeudi 12 juillet 2018 à 21:48

Le pétrole se reprend timidement après un plongeon la veille

NYC/Cours de clôture: Le cours du pétrole londonien s'est repris jeudi tandis que le cours new-yorkais a encore peiné, au lendemain d'un...

jeudi 12 juillet 2018 à 18:24

Washington demande à l'ONU l'arrêt des exportations de pétro…

Nations unies: Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant...

jeudi 12 juillet 2018 à 17:35

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du …

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:56

Haïti: le FMI suggère une suppression progressive des subven…

Washington: Le Fonds monétaire international (FMI) a suggéré jeudi que les autorités d'Haïti suppriment de manière plus progressive les subventions sur les...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:12

Le pétrole remonte, l'AIE nourrit les inquiétudes sur l'offr…

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens après leurs pertes marquées de la veille alors que l'Agence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite