Menu
A+ A A-

Le pétrole termine en légère hausse mais reste déprimé

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement progressé mardi, ne parvenant guère à sortir de la torpeur dans laquelle ils sont plongés depuis mi-avril face à des stocks qui tardent à diminuer.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 33 cents à 49,56 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord a avancé de 50 cents à 52,10 dollars sur le contrat pour livraison en juin à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"On est dans le marasme depuis plus d'une semaine tandis que l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) est incapable de rééquilibrer le marché, ce qui pèse sur les prix", a déclaré Matt Smith de ClipperData.

Le cartel pétrolier, associé à 11 autres producteurs de brut, a mis en place en janvier des quotas de production dans l'objectif de mettre un terme à la surabondance de l'offre qui pénalise les cours mais les effets de ces mesures ne sont pour l'instant pas visibles sur les réserves mondiales, et notamment américaines, qui restent à des niveaux élevés.

A ce sujet, le Département américain de l'Energie (DoE) publiera mercredi peu après l'ouverture à New York ses chiffres sur les réserves arrêtées au vendredi 21 avril et, d'ici là, les prix de l'or noir restent "sous pression" selon l'expression de Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Stocks de brut attendus en baisse


Les analystes tablent sur une baisse de 1,75 million de barils des réserves de brut, une hausse de 500.000 barils des réserves d'essence, et une baisse de 1 million de barils des réserves de produits distillés (fioul, gazole), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

"Le marché manque tout simplement de passion pour bouger dans un sens ou dans l'autre et les investisseurs attendent de voir ce qui va se passer", a résumé Phil Flynn de Price Futures.

Avant cela, les analystes se pencheront sur les estimations de la fédération privée American Petroleum Institute (API) mardi après la clôture.

Le niveau de la production américaine a nettement progressé depuis l'automne, contrecarrant les baisses des extractions de l'OPEP et de ses alliés, et sera observé de près.

De son côté, le cartel pétrolier a envoyé des signes favorables à une prolongation des quotas de production sans que cela ne fasse remonter des prix du pétrole déprimés après un très bon début avril.

L'OPEP et ses partenaires se réuniront fin mai à Vienne et devront alors déterminer si l'accord sera renouvelé.

De nombreuses interrogations se font jour sur la volonté et la capacité de la Russie, principal producteur hors OPEP à avoir réduit sa production, à poursuivre cet effort au delà de mi-2017.

"Le ministre russe de l'Energie ne s'est pas prononcé pour ou contre un renouvellement de l'accord. La Russie a également détrôné l'Arabie Saoudite comme premier exportateur de pétrole vers la Chine", ont noté les analystes de PVM.

Dans ce contexte, le marché pétrolier a semblé faire peu de cas d'un "sentiment général d'appétit au risque" avec des Bourses mondiales en hausse depuis le premier tour de l'élection française dimanche et d'un "dollar américain plutôt faible, ce qui s'accompagne souvent d'une hausse des prix du pétrole", ont énuméré les analystes de Commerzbank dans une note.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine en légère hausse mais reste déprimé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 25 avril 2019 à 15:48

    L'Irak deviendrait le 3e exportateur de pétrole du monde en …

    Bagdad: L'Irak devrait produire près de six millions de barils par jour (mbj) en 2030, a estimé jeudi l'Agence internationale de l'énergie...

    jeudi 25 avril 2019 à 10:47

    Le pétrole brent dépasse 75 dollars pour la première fois de…

    Londres: Le baril de Brent a dépassé jeudi les 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre, dopé par le durcissement...

    jeudi 25 avril 2019 à 06:34

    Le pétrole recule en Asie après la hausse des réserves améri…

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer, jeudi en Asie, les investisseurs réagissant toujours à la hausse de la production et...

    mercredi 24 avril 2019 à 22:09

    Le pétrole hésite à la clôture, entre stocks américains et s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mercredi, hésitant entre une hausse des stocks américains de brut...

    mercredi 24 avril 2019 à 18:40

    Les stocks de pétrole brut montent plus que prévu aux USA (E…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont enregistré une hausse plus forte que prévu la semaine dernière tandis que...

    mercredi 24 avril 2019 à 12:21

    Le pétrole recule un peu avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens avant la publication des données officielles sur les stocks américains...

    mercredi 24 avril 2019 à 07:54

    Le pétrole se replie en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, les investisseurs attendant de savoir si l'Organisation des pays...

    mardi 23 avril 2019 à 21:52

    Le pétrole continue à monter avec les sanctions américaines …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse mardi au lendemain d'une décision américaine de stopper les exemptions aux...

    mardi 23 avril 2019 à 12:58

    Le pétrole repousse ses sommets avec le durcissement des san…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient à leur plus hauts en près de six mois mardi en cours d'échanges européens, dopés par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 16 avril 2019 Pour la semaine achevée le 12 avril, les analystes tablent sur une hausse de 2 millions de barils des stocks de brut, sur une baisse de 2,55 millions de barils des stocks d'essence et sur une baisse d'un million de barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole).

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite