Menu
A+ A A-

Sans élan, le pétrole stagne à l'ouverture à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole stagnait à l'ouverture à New York mardi, le marché se montrant peu enclin à la prise de risque dans l'attente d'une éventuelle prolongation des mesures de limitation de l'offre et dans un contexte de stocks toujours élevés.
Vers 13H20 GMT, le prix du baril "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 9 cents à 49,14 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché manque tout simplement de passion pour bouger dans un sens ou dans l'autre et les investisseurs attendent de voir ce qui va se passer", a résumé Phil Flynn de Price Futures.

Principale inquiétude des marchés, les stocks de pétrole restent élevés et tardent à diminuer malgré les efforts de réduction des extractions consentis par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et 11 autres pays.

Prochain indicateur dans la ligne de mire des investisseurs, le département américain de l'Energie (DoE) doit publier mercredi des chiffres sur l'état de l'offre et de la demande aux Etats-Unis. Les analystes semblent pencher vers un recul modéré des réserves de brut selon un consensus compilé par Bloomberg.

Le niveau de la production américaine a nettement progressé depuis l'automne, contrecarrant les baisses des extractions de l'OPEP et de ses alliés, et sera observé de près.

De son côté, le cartel pétrolier a envoyé des signes favorables à une prolongation des quotas de production sans que cela ne fasse remonter des prix du pétrole déprimés depuis une dizaine de jours après un très bon début avril.

L'OPEP et ses partenaires se réuniront fin mai à Vienne et devront alors déterminer si l'accord sera renouvelé.

De nombreuses interrogations surgissent sur la volonté et la capacité de la Russie, principal producteur hors OPEP à avoir réduit sa production, à poursuivre cet effort au delà de mi-2017.

Dans ce contexte, le marché fait peu de cas de "facteurs positifs (qui) incluent des chiffres de l'OPEP allant dans le sens d'une baisse des exportations venant du Moyen-Orient, un sentiment général d'appétit du risque sur les marchés - les indices européens grimpant même de 4% dans certains cas et battant des records (lundi) - et un dollar américain plutôt faible, ce qui s'accompagne souvent d'une hausse des prix du pétrole", ont énuméré les analystes de Commerzbank dans une note.

(c) AFP

Commenter Sans élan, le pétrole stagne à l'ouverture à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite