Menu
A+ A A-

Sans élan, le pétrole stagne à l'ouverture à New York

prix du petrole New YorkNew York: Le pétrole stagnait à l'ouverture à New York mardi, le marché se montrant peu enclin à la prise de risque dans l'attente d'une éventuelle prolongation des mesures de limitation de l'offre et dans un contexte de stocks toujours élevés.
Vers 13H20 GMT, le prix du baril "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 9 cents à 49,14 dollars sur le contrat pour livraison en juin au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Le marché manque tout simplement de passion pour bouger dans un sens ou dans l'autre et les investisseurs attendent de voir ce qui va se passer", a résumé Phil Flynn de Price Futures.

Principale inquiétude des marchés, les stocks de pétrole restent élevés et tardent à diminuer malgré les efforts de réduction des extractions consentis par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et 11 autres pays.

Prochain indicateur dans la ligne de mire des investisseurs, le département américain de l'Energie (DoE) doit publier mercredi des chiffres sur l'état de l'offre et de la demande aux Etats-Unis. Les analystes semblent pencher vers un recul modéré des réserves de brut selon un consensus compilé par Bloomberg.

Le niveau de la production américaine a nettement progressé depuis l'automne, contrecarrant les baisses des extractions de l'OPEP et de ses alliés, et sera observé de près.

De son côté, le cartel pétrolier a envoyé des signes favorables à une prolongation des quotas de production sans que cela ne fasse remonter des prix du pétrole déprimés depuis une dizaine de jours après un très bon début avril.

L'OPEP et ses partenaires se réuniront fin mai à Vienne et devront alors déterminer si l'accord sera renouvelé.

De nombreuses interrogations surgissent sur la volonté et la capacité de la Russie, principal producteur hors OPEP à avoir réduit sa production, à poursuivre cet effort au delà de mi-2017.

Dans ce contexte, le marché fait peu de cas de "facteurs positifs (qui) incluent des chiffres de l'OPEP allant dans le sens d'une baisse des exportations venant du Moyen-Orient, un sentiment général d'appétit du risque sur les marchés - les indices européens grimpant même de 4% dans certains cas et battant des records (lundi) - et un dollar américain plutôt faible, ce qui s'accompagne souvent d'une hausse des prix du pétrole", ont énuméré les analystes de Commerzbank dans une note.

(c) AFP

Commenter Sans élan, le pétrole stagne à l'ouverture à New York


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite