Menu
A+ A A-

La soif de pétrole s'apaise en 2017 mais les USA produiront plus

prix du petrole ParisParis: La consommation mondiale de pétrole devrait croître un peu moins fortement que prévu en 2017 tandis que les pays non-Opep, dont les Etats-Unis, pomperont davantage de barils, des tendances susceptibles d'influer sur un marché s'approchant de l'équilibre, a estimé l'AIE jeudi.
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé sa prévision de croissance de la demande mondiale d'or noir, tout en prévenant dans son rapport mensuel sur le pétrole que sa prévision pourrait "se révéler optimiste".

Elle anticipe désormais une hausse de 1,3 million de barils par jour (mbj) à 97,9 mbj de la consommation mondiale d'or noir, contre une prévision précédente de +1,4 mbj.

Ce ralentissement, observé pour la deuxième année consécutive après le pic de croissance (+2 mbj) de 2015, s'explique principalement par une perte d'appétit des pays développés de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud.

Bien que l'AIE estime toujours "probable" un resserrement du marché pétrolier cette année, elle a souligné que cette demande moins vigoureuse pourrait influencer l'équilibre de celui-ci, tout comme la hausse de production en provenance des pays n'appartenant pas à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Après un déclin de 790.000 bj en 2016, ceux-ci devraient pomper 485.000 barils par jour (bj) de plus cette année, à 58,1 mbj, grâce notamment à une forte reprise de l'activité de forage outre-Atlantique, où la remontée des cours au-dessus de 50 dollars le baril attire à nouveau les investissements dans les hydrocarbures de schiste.

"La production américaine de brut atteindra 9,5 mbj à la fin de l'année, soit 690.000 bj de plus qu'à la fin 2016", a indiqué le bras énergétique de l'OCDE.

Revers de la médaille


De quoi contrecarrer au moins partiellement les efforts engagés début 2017 par l'OPEP et onze autres pays producteurs, dont la Russie, pour réduire la production et permettre à un marché qui était plombé par une offre excédentaire d'être désormais "très proche de l'équilibre", selon l'AIE.

En mars, l'offre mondiale a reculé de 755.000 bj à 95,98 mbj, un niveau qui reste toutefois supérieur de 195.000 bj à celui de l'an dernier à la même période.

A elle seule, l'OPEP a produit 365.000 bj de moins le mois dernier, à 31,68 mbj, en raison d'un rythme de production moindre en Arabie saoudite, au Nigeria et en Libye - ces deux derniers pays n'étant pas tenus par la limitation de l'offre.

A mi-parcours, le cartel pétrolier a ainsi réalisé presque en totalité (99%) son engagement pris en novembre 2016 de baisser sa production de 1,2 mbj pour une période de six mois renouvelable, à compter du 1er janvier dernier.

Au sein de ses onze pays partenaires, qui avaient décidé de suivre son exemple, dont le poids-lourd russe, la promesse de baisser leur offre de 558.000 bj était respectée à 64% en mars, une amélioration par rapport aux 38% observés le mois précédent.

Lors de sa prochaine réunion à Vienne, fin mai, l'OPEP pourrait décider de poursuivre les efforts de réduction de la production sur l'intégralité de 2017, une mesure à laquelle sa figure de proue, l'Arabie saoudite, est perçue comme favorable.

Une telle décision aurait pour effet de réduire des stocks mondiaux encore surabondants et d'apporter un soutien supplémentaire aux cours, a estimé l'AIE. Mais la médaille aurait un revers: la hausse des prix encouragerait davantage le secteur du pétrole de schiste aux Etats-Unis et les autres producteurs, a-t-elle mis en garde.

(c) AFP

Commenter La soif de pétrole s'apaise en 2017 mais les USA produiront plus


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite