Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule, mais reste soutenu par les perturbations de production

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, mais les analystes restaient focalisés sur les baisses de production qui ont permis aux prix d'atteindre des plus hauts en un mois.
Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 55,65 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 33 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour le contrat de mai cédait 21 cents à 52,87 dollars.

Les cours de l'or noir ont atteint leur plus haut niveau depuis plus d'un mois durant les échanges asiatiques, à 56,16 dollars vers 00H35 GMT pour le Brent et à 53,23 dollars vers 22H00 GMT pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

"Le plus haut en cinq semaines est dû à la fermeture du plus grand champ pétrolier de Libye (après des affrontements armés, NDLR), qui ont apaisé les craintes de surproduction", a commenté Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

"L'incertitude géopolitique en Syrie ajoute aux spéculations sur une baisse de l'offre, ce qui soutient les prix", a-t-il souligné.

L'attaque aérienne américaine sur une base syrienne a mis en exergue les tensions entre les Etats-Unis et deux alliés du régime syrien, la Russie et l'Iran, qui sont par ailleurs de grands producteurs de pétrole.

Les investisseurs observeront par ailleurs les données hebdomadaires sur les réserves américaines, qui seront publiées mercredi en cours de séance européenne.

Les analystes attendent une baisse des réserves de brut de 1,75 million de baril pour la semaine achevée le 7 avril, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

Comme chaque semaine, les données du Département américain de l'Energie (DoE) seront précédées par la publication de la fédération privée American Petroleum Institute (API), mardi après la clôture européenne.

(c) AFP


Commenter Le pétrole recule, mais reste soutenu par les perturbations de production

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite