Logo

Le pétrole monte nettement à New York, au plus haut en un mois

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en nette hausse lundi à New York, profitant de bonnes perspectives de la demande tandis que les inquiétudes sur une offre trop abondante passaient au second plan.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a pris 84 cents à 53,08 dollars sur le contrat pour livraison en mai au New York Mercantile (Nymex), son plus haut niveau depuis un mois.

"L'ensemble du tableau de la demande est meilleur qu'attendu", a jugé Carl Larry de Oil Outlooks Opinions.

Aux Etats-Unis, la demande de brut pourrait profiter de la montée en puissance des raffineries, dont la période de maintenance est en train de s'achever, tandis que les stocks d'essence et de produits distillés ont baissé à plusieurs reprises ces dernières semaines, selon les chiffres du département de l'Energie (DoE).

En plus de cela, "le début de la saison des déplacements estivaux est imminent", a relevé Jason Schenker de Prestige Economics dans une note.

D'avril à septembre, la consommation d'essence aux Etats-Unis est traditionnellement plus élevée que le reste de l'année, les Américains ayant tendance à plus utiliser leur véhicule.

Dans le même temps, les cours profitaient également de perturbations de la production en Libye et des espoirs d'une prolongation des plafonds sur les extractions de certains producteurs.

La production de l'important champ pétrolier libyen d'al- Sharara (sud-ouest), qui fourni environ un quart de la production libyenne selon la compagnie nationale, a été suspendue après la fermeture d'un oléoduc.

Le nouvel arrêt de ce site semble rendre illusoire une nette reprise des exportations de ce pays en proie à une guerre civile.

Sur le plus long terme, le marché prenait en compte "des déclarations de la Russie indiquant qu'ils sont prêts à prolonger leur réduction de la production au delà du premier semestre", a mis en avant Bart Melek de TD Securities.

Cela vient s'ajouter aux signes de bonne volonté affichés les semaines précédentes par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), engagés comme la Russie dans une limitation de leurs extractions pour une période initiale de 6 mois entamée le 1er janvier.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte nettement à New York, au plus haut en un mois


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.