Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte un peu à New York, le marché restant hésitant

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère hausse mardi à New York sans nouvel élément déterminant, dans un contexte toujours marqué par les hésitations des investisseurs quant aux perspectives de rééquilibrage de l'offre mondiale.
Vers 14H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, prenait 39 cents à 53,59 dollars sur le contrat pour livraison en avril au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"On attend toujours un moteur qui sortirait le marché de sa fourchette actuelle", les cours évoluant peu depuis la fin 2016, a reconnu Gene McGillian, de Tradition Energy. "Les cours continuent à tanguer face aux (...) facteurs contradictoires qui les maintiennent entre 50 et 55 dollars le barils pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.."

D'un côté, "on compte sur une réduction de l'offre à la suite des baisses de production", a-t-il mis en avant.

Le marché est soutenu depuis plusieurs mois par des accords de réduction de production entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et des pays comme la Russie.

Parmi les derniers éléments positifs en date, "la Russie a dit qu'elle aurait pleinement appliqué sa réduction de production, de 300.000 barils par jour (bj) d'ici la fin du mois prochain", a rapporté M. McGillian. "Et il y a des signes que l'OPEP est sur le point de complètement mettre en oeuvre ce qui est prévu."

Au sein du cartel, l'Irak, deuxième producteur de l'OPEP, s'est même prononcé en début de semaine pour que les accords de baisse soient prolongés. Ils courent pour l'heure seulement sur le premier semestre 2017.

"Toutefois, l'Irak n'a pour le moment appliqué que la moitié des réductions auxquelles il s'est engagé", ont écrit les experts de Commerzbank, citant des chiffres d'agences indépendantes et y voyant "contradiction manifeste" entre les propos et les actes de Bagdad.

Ils remarquaient que si l'OPEP respecte ses quotas d'ensemble, c'est avant tout parce que l'Arabie saoudite, son principal producteur, réduit plus son offre que ce qui lui est imposé par les accords.

Même si ces pactes continuent malgré tout à soutenir le marché, celui-ci reste parallèlement sous le coup "de réserves surabondantes et de signes d'une reprise de la production (...) aux Etats-Unis", a rappelé M. McGillian.

Sur ce plan, les investisseurs attendent pour mercredi matin les chiffres hebdomadaires sur l'offre aux Etats-Unis, qui ne sont pas impliqués dans les accords internationaux de baisse de production.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 juin 2018 à 06:22

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient mardi en Asie, les spéculations sur une hausse ou non des quotas de production lors d'une...

mardi 19 juin 2018 à 06:06

Pétrole: qui sont les plus grands producteurs, les plus gran…

Londres: L'Opep et ses partenaires se réunissent vendredi et samedi pour des rencontres au résultat incertain, alors que l'union de 24 pays...

mardi 19 juin 2018 à 06:04

Les ministres de l'Opep arrivent à Vienne pour une réunion s…

Londres: Les ministres de l'Opep prennent la route de Vienne pour assister à des réunions qui s'annoncent tendues vendredi et samedi, où...

lundi 18 juin 2018 à 21:40

Le pétrole porté par de nouvelles spéculations sur l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi lundi, portés par de nouvelles spéculations à quelques jours d'une réunion très surveillée...

lundi 18 juin 2018 à 17:16

Combats en Libye: pertes "catastrophiques" dans le…

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a fait état lundi de "pertes catastrophiques" après la destruction de deux réservoirs dans...

lundi 18 juin 2018 à 16:57

La consommation de carburants baisse de 4,5% en mai (Ufip)

Paris: La consommation de carburants routiers en France a baissé de 4,5% en mai sur un an, avec une chute plus prononcée...

lundi 18 juin 2018 à 16:39

Le repli des prix des carburants se poursuit en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont reculé de quelques fractions de centime la semaine dernière, poursuivant le...

lundi 18 juin 2018 à 16:31

Le pétrole monte, l'Opep prend le pas sur la guerre commerci…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens à quelques jours d'une réunion de l'Opep et malgré les craintes...

lundi 18 juin 2018 à 12:28

Les prix du pétrole divergent, entre guerre commerciale et O…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient lundi en cours d'échanges européens alors que le WTI américain subissait les menaces de sanctions chinoises...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite