Logo

Le pétrole ouvre en très légère baisse à New York, souffrant d'un dollar en hausse

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en très légère baisse lundi à New York, sur un marché hésitant, marqué par un dollar en hausse et des tensions ravivées entre l'Iran et les Etats-Unis.
Vers 14H05 GMT, le prix du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 9 cents à 53,74 dollars sur le contrat pour livraison en mars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Nous baissons juste un peu", a commenté Bart Melek de TD Securities, avant d'ajouter: "le dollar joue dans une certaine mesure".

Le billet vert s'appréciait lundi face à la plupart des monnaies, et notamment contre l'euro, ce qui pénalise le cours du brut en faisant perdre mécaniquement du pouvoir d'achat aux opérateurs détenteurs d'autres devises.

Au delà de ce facteur, les tensions entre Washington et Téhéran restent au coeur des préoccupations du marché après de nouveaux exercices militaires, incluant des missiles, menés samedi par l'Iran en réponse aux sanctions américaines.

"Même si cela n'affecte pas l'accord sur le nucléaire iranien, si vivement critiqué par le président Trump, cela pourrait changer si la situation devait s'aggraver encore", ont prévenu les experts de Commerzbank dans une note.

L'accord sur le nucléaire iranien, scellé en juillet 2015, avait permis la levée des sanctions internationales touchant le pays, ouvrant la voie à une hausse de ses exportations de pétrole.

Plus généralement, le brut évolue au dessus des 50 dollars depuis l'entrée en vigueur le 1er janvier d'accords de réduction de la production conclus par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en son sein et avec ses partenaires, dont la Russie.

"Nous avons commencé l'année dans l'idée que tout allait se mettre en place, qu'ils se tiendraient aux réductions nécessaires pour rééquilibrer le marché", a commenté Carl Larry de Frost Sullivan.

Si les premiers signes ont été engageants concernant le respect des quotas de production, les analystes craignent que certains pays ne manquent progressivement à leurs engagements et s'interrogent sur un éventuel renouvellement de ces pactes au delà de leur durée initiale de six mois.

Autre menace pesant sur l'efficacité de ces mesures, la production américaine repart à la hausse depuis fin septembre.

Le décompte des puits de forages américains en activité, un indicateur avancé de la production publié chaque semaine par le groupe privé Baker Hughes, a de nouveau augmenté vendredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en très légère baisse à New York, souffrant d'un dollar en hausse


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.