Menu
RSS
A+ A A-

L'essor des véhicules électriques menace pour l'industrie pétrolière (rapport)

prix du petrole ParisParis: L'essor des voitures électriques pourrait prendre au dépourvu les compagnies pétrolières qui ont jusqu'à présent sous-estimé ce marché mondial susceptible d'entraîner une baisse de la demande de brut dans la prochaine décennie, avertissent des experts dans un rapport.
La baisse du coût des véhicules électriques et des énergies renouvelables pourrait donner un coût d'arrêt dès 2020 à la hausse de la demande de pétrole, estiment-ils.

L'essor du marché des véhicules électriques pourrait conduire à une baisse de la demande de deux millions de barils par jour (mbj) d'ici à 2025, ont-ils calculé.

Une baisse similaire avait précédé l'effondrement des prix du pétrole en 2014.

D'ici à 2035, ce chiffre pourrait être multiplié par cinq, avec des véhicules électriques représentant un tiers du marché des transports routiers, selon ce rapport réalisé conjointement par l'ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute, tous deux basés à Londres.

Les secteurs de l'électricité et des transports routiers représentent environ la moitié de la consommation de combustibles fossiles.

"Les véhicules électriques et l'énergie solaire sont des éléments capables de changer la donne que l'industrie des combustibles fossiles a toujours sous-estimés", relève Luke Sussams, analyste pour Carbon Tracker.

"Très peu d'entreprises ou d'institutions de l'industrie énergétique se penchent vraiment sur le bouleversement que provoquerait un développement exponentiel de ces technologies", a-t-il déclaré à l'AFP.

Le géant du pétrole et du gaz BP, par exemple, a estimé la semaine dernière que la demande de pétrole pour les voitures allait continuer à augmenter au moins jusqu'au milieu des années 2030. Selon lui, en 2035, les véhicules électriques ne représenteront que 6% du marché.

Les experts indépendants sont divisés sur la vitesse à laquelle les véhicules électriques vont remplacer les véhicules fonctionnant avec des moteurs à combustion interne.

Selon l'Agence internationale de l'énergie, les véhicules électriques devraient représenter 8% du marché d'ici à 2040 et entraîner une baisse de la demande de pétrole d'1,3 mbj seulement.

Mais pour l'organisme de prévision privé Bloomberg New Energy Finance, ils devraient représenter 22% du marché d'ici à 2035, une estimation cohérente avec celle de l'étude.

"Nous supposons que les véhicules électriques seront moins chers" que ceux nécessitant du pétrole "à partir de 2020", explique Luke Sussams.

Le modèle de prévision de Carbon Tracker suppose aussi une croissance très rapide et l'absence de goulets d'étranglement comme une pénurie de bornes de recharge.

En Chine, le plus grand marché de véhicules électriques au monde, plus d'un demi-million de véhicules électriques ont été vendus en 2016. "C'est presque une croissance exponentielle", souligne M. Sussams.

Les prévisions de Carbon Tracker et du Grantham Institute sont conformes à celles de fabricants automobiles comme Tesla, GM et des principaux constructeurs européens.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 19 septembre 2018 à 02:30

Le pétrole soutenu par des signaux saoudiens pour un baril à…

New York: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi, dynamisés par l'apparente volonté de l'Arabie saoudite de laisser le...

mardi 18 septembre 2018 à 14:28

L'Iran reste "un membre très important" de l'Opep …

Foujeirah (emirats arabes unis): L'Iran reste "un membre très important" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a déclaré mardi le...

mardi 18 septembre 2018 à 12:14

Le pétrole bondit, les saoudiens seraient "à l'aise…

Londres: Les prix du pétrole grimpaient mardi en cours d'échanges européens alors que l'Arabie saoudite serait "à l'aise" avec un baril à...

mardi 18 septembre 2018 à 09:50

Norvège: production de pétrole quasi stable en août

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, est restée quasiment stable en août, en ligne avec...

mardi 18 septembre 2018 à 05:51

Le pétrole poursuit sa baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les marchés s'inquiétant de l'escalade de la guerre commerciale entre les...

lundi 17 septembre 2018 à 21:33

Le pétrole lesté par un regain de tensions entre Washington …

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance par la crainte de...

lundi 17 septembre 2018 à 18:50

Les prix des carburants encore en ordre dispersé

Paris: Les prix des carburants routiers ont une nouvelle fois évolué en ordre dispersé la semaine dernière, le gazole augmentant tandis que...

lundi 17 septembre 2018 à 16:09

Le pétrole rebondit, les craintes sur l'offre mondiale s'att…

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant devant la hausse de la production des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite