Menu
A+ A A-

Le pétrole finit en nette hausse, balayant les stocks américains

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mercredi, le marché balayant des stocks américains peu engageants pour se concentrer sur les signes de réduction de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 1,07 dollar à 53,88 dollars sur le contrat pour livraison en mars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord a progressé de 1,10 dollar à 56,80 dollars sur le contrat pour livraison en mars à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Il semblerait que l'on se concentre sur les informations de ces derniers jours indiquant que les pays de l'OPEP ont réduit leurs extractions", a mis en avant Kyle Cooper, de IAF Advisors.

Depuis le 1er janvier, deux accords de diminution de la production de brut sont entrés en vigueur, l'un conclu au sein de l'OPEP, l'autre avec ses partenaires dont la Russie.

L'annonce de ces pactes à la fin de l'année 2016 a fait remonter le prix du baril, mais depuis des doutes subsistent sur leur mise en application.

"Les premières estimations pointent vers des réductions de l'ordre de 82% par rapport aux promesses effectuées pour janvier 2017, ce qui est généralement perçu comme suffisant pour garder un niveau plancher en dessous des prix", a rapporté Tim Evans de Citi dans une note.

Dans le détail, certains pays comme l'Arabie saoudite, l'Angola et le Koweït ont dépassé ou sont près d'atteindre leurs objectifs de réduction, mais il semble que l'Irak ne diminue pas pour l'instant sa production autant que prévu, ont indiqué les experts de Commerzbank dans une note.

A plus long terme, les analystes restent prudents; à l'image de Kyle Cooper qui estime que "le respect (des quotas) baissera dans les prochains mois".


- Stocks américains en hausse

Les nouvelles encourageantes concernant l'OPEP ont éclipsé des stocks hebdomadaires de pétrole en nette progression aux Etats-Unis selon les données du Départment américain de l'Energie (DoE).

Les réserves de brut ont augmenté de 6,5 millions de barils, celles d'essence de 3,9 millions et celles de produits distillés (fioul de chauffage, gazole...) de 1,6 millions, au cours de la semaine achevée le 27 janvier.

Les hausses constatées par le DoE sont plus fortes que ce à quoi s'attendaient les experts interrogés par l'agence de presse Bloomberg qui tablaient même sur un léger recul des stocks de produits distillés.

La production américaine a toutefois un peu reculé, ce qui a pu temporairement calmer les inquiétudes d'investisseurs craignant ces derniers jours qu'un regain des extractions aux Etats-Unis ne vienne effacer la limitation de l'offre engagée par l'OPEP.

Depuis début décembre, le baril évolue au dessus des 50 dollars à New York ce qui rend de nouveau rentable l'exploitation de certains gisements de pétrole de schiste aux Etats-Unis, un important pays producteur qui n'est pas partie prenante aux accords de limitation de l'offre.

Autre indication favorable aux cours relevée par le marché parmi les données du DoE, les stocks au terminal de Cushing (Oklahoma, Sud) qui servent de référence pour la cotation à New York, ont connu une forte baisse, de 1,3 million de barils.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette hausse, balayant les stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 17 septembre 2019 à 21:46

    Suspendu à la production saoudienne, le pétrole se replie ap…

    Cours de clôture: Le prix du brut new-yorkais, qui avait flambé lundi après les attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite...

    mardi 17 septembre 2019 à 18:11

    Le prix du baril de brut chute sur des espoirs de reprise de…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:40

    La production d'Aramco de retour à la normale plus vite que …

    Londres: La production pétrolière saoudienne, réduite de moitié après les attaques du week-end, retrouvera un niveau normal dans deux ou trois semaines...

    mardi 17 septembre 2019 à 17:33

    Le baril de brut perd plus de 6%, espoirs de reprise de la p…

    Londres: Les prix du pétrole chutaient mardi après des informations de presse indiquant que la production saoudienne pourrait être rétablie d'ici deux...

    mardi 17 septembre 2019 à 12:03

    La moitié de la production saoudienne suspendue indisponible…

    Dubaï: Quelque trois millions de barils de pétrole saoudien par jour resteront indisponibles pendant un mois, soit environ la moitié de la...

    mardi 17 septembre 2019 à 11:15

    Le pétrole baisse légèrement, incertitude après l'attaque en…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement mardi en cours d'échanges européens, dans un contexte incertain après l'explosion des cours la veille...

    mardi 17 septembre 2019 à 09:18

    Les cours du pétrole peinent à refluer après les attaques en…

    Tokyo: Les cours du pétrole n'étaient qu'en très léger recul mardi, après avoir décollé lundi en raison des attaques contre des installations...

    lundi 16 septembre 2019 à 21:06

    Les prix de l'or noir s'enflamment après les attaques contre…

    Cours de clôture: De Moscou à Washington, les autorités ont tenté de rassurer les marchés lundi en affirmant que les attaques contre...

    lundi 16 septembre 2019 à 18:10

    Quantité substantielle de pétrole disponible (ministre US)

    Washington: Le ministre américain de l'Energie, Rick Perry a tenté de freiner la flambée des prix du pétrole lundi déclenchée par une...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Dimanche 15 septembre 2019 Selon le ministre de l'Energie, le prince Abdoulaziz ben Salman, cité samedi par l'agence officielle SPA, 5,7 millions de barils par jour sont concernés par l'interruption partielle, soit près de la moitié de la production saoudienne, ou 5% du commerce quotidien mondial du pétrole.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite