Logo

Le pétrole monte à New York, mais reste sans grande tendance

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole montaient jeudi peu après l'ouverture à New York, sans actualité susceptible d'imprimer une tendance à un marché qui hésite depuis le début de la semaine.
Vers 14H05 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, gagnait 53 cents à 53,28 dollars sur le contrat pour livraison au mars au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Je ne vois aucune actualité en mesure d'avoir un gros effet sur le marché", a reconnu James Williams, de WTRG Economics. "C'est assez calme."

En fait, "c'est calme depuis le début de la semaine", a-t-il ajouté.

Cela fait même six séances que le marché de l'or noir enchaîne tour à tour journées de baisse et de hausse, sans s'éloigner d'une petite fourchette - comprise entre 50 et 55 dollars le baril en ce qui concerne le pétrole américain.

"Chaque jour, il y a de moins en moins d'écart entre le plus haut et le plus bas niveau du jour", ont renchéri dans une note les experts de Commerzbank. "Il va bientôt falloir décider dans quelle direction doivent aller les cours."

Ils pariaient plutôt sur un déclin des cours et mettaient en avant le risque d'une offre élevée aux Etats-Unis, vers lequel pointent plusieurs récents indicateurs.

Le département de l'Energie (DoE) a fait état mercredi d'une nette hausse hebdomadaire des réserves de brut et, auparavant, le groupe privé Baker Hughes avait annoncé un bond des puits en activité aux Etats-Unis.

"L'activité des puits arrive à un niveau où l'on peut craindre une hausse de quelque 750.000 barils par jour (b/j) de la production cette année", a avancé M. Williams. "Le pétrole de schiste américain reste la principale menace de baisse pour le marché."

Les observateurs craignent que les compagnies américaines sautent sur l'occasion représentée par plusieurs accords de baisse de production mis en oeuvre depuis janvier par d'autres pays, notamment les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

"Ce qui est sûr, c'est que l'OPEP essaie de relancer le marché", a conclu M. Williams. "Mais cela ne peut pas fonctionner éternellement."

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte à New York, mais reste sans grande tendance


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.