Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole recule face à des inquiétudes sur la Chine

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont baissé vendredi après des chiffres décevants sur le commerce extérieur de la Chine, grand consommateur d'or noir, détournant pour un temps le marché de ses spéculations sur la baisse de l'offre entreprise par nombre de pays producteurs.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a perdu 64 cents à 52,37 dollars sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord a cédé 56 cents à 55,45 dollars sur le contrat pour livraison en mars à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"La séance était plutôt ennuyeuse", a reconnu Phil Flynn, de Price Futures Group.

Alors que le début de semaine a été marqué par de fortes fluctuations des cours, le marché a abordé le week-end dans un certain calme, mais avec un ton plutôt morose.

"Plus qu'autre chose, ce qui a provoqué cette baisse, c'étaient des chiffres décevants en Chine", a expliqué M. Flynn. "Ils ont mis une mauvaise ambiance aujourd'hui."

La Chine a vu son commerce extérieur reculer en 2016, exportations et importations s'affichant en net repli et confirmant l'essoufflement du géant asiatique, deuxième consommateur de pétrole après les Etats-Unis.

"L'économie chinoise consomme de l'énergie de façon intensive, que ce soit du pétrole brut ou des produits raffinés", a souligné John Kilduff d'Again Capital "La faiblesse du secteur manufacturier, en particulier, est une mauvaise nouvelle pour le marché pétrolier."

Certes, en ce qui concerne l'or noir en lui-même, ses importations restent à un niveau sans précédent en Chine, à la fois pour 2016 et pour le seul mois de décembre.

"La demande chinoise a augmenté, mais il semblerait que les achats de grandes quantités de brut ne soient pas (conformes) avec la capacité des raffineries chinoises", ce qui laisse craindre une surabondance d'or noir sur place, a commenté Michael Hewson CMC Markets.


- Annonces au programme

Ces considérations sur la demande ont ramené un peu de concret sur un marché actuellement secoué par les spéculations sur l'offre, à la suite de l'entrée en vigueur début janvier d'accords entre grands pays producteurs.

Mis en place à l'initiative de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), ces deux pactes prévoient des baisses de production non seulement au sein du cartel, mais aussi par des pays extérieurs comme la Russie.

"On entend dire que les investisseurs s'inquiètent du respect (de ces accords) au sein de l'OPEP", a rapporté M. Flynn. "Franchement, je ne vois pas pourquoi. Tous les grands exportateurs de pétrole ont dit qu'ils les respecteraient à 100%... Quand ce n'est pas plus."

De fait, lors des derniers jours, l'Arabie saoudite, membre dominant du cartel, le Koweït et la Russie ont tous tenu des propos en ce sens, même si beaucoup d'analystes préfèrent ne pas se contenter de paroles en attendant de premières données qui devraient attendre la fin du mois.

"Il faut désormais se préparer à une nouvelle série d'annonces à la presse en fin de semaine prochaine, car les pays de l'OPEP et la Russie, en charge de surveiller l'application de l'accord de limitation de la production, vont se réunir à Vienne", a prévenu Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

Quant aux Etats-Unis, acteur majeur du marché mondial mais étranger à ces accords, les nouvelles y étaient plutôt favorables au marché puisque le nombre de puits de forages actifs, souvent considéré comme un indicateur avancé de la production, y a décliné cette semaine, selon un décompté établi le vendredi par le groupe Baker Hughes.

"Cela a donné un petit soutien au marché", a estimé M. Flynn.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 juillet 2018 à 12:32

Le pétrole recule avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient à nouveau mercredi en cours d'échanges européens avant les données hebdomadaires officielles sur les stocks américains...

mercredi 18 juillet 2018 à 06:12

Le pétrole repart à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient à nouveau mercredi en Asie, dans un contexte de craintes sur une augmentation de l'offre et...

mardi 17 juillet 2018 à 23:06

Une Bourse américaine lance un contrat sur le pétrole basé à…

New York: La plateforme boursière américaine Intercontinental Exchange (ICE) a annoncé mardi le lancement d'un nouveau contrat à terme sur le pétrole...

mardi 17 juillet 2018 à 22:00

Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé mardi l'arrêt des exportations de brut depuis le terminal de Zaouia en...

mardi 17 juillet 2018 à 21:47

Les cours du pétrole remontent au lendemain d'un plongeon

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement rebondi mardi après un plongeon de plus de 4% la veille, alors que...

mardi 17 juillet 2018 à 16:29

Les cours du pétrole divergent, prévision de baisse des stoc…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les analystes estimaient...

mardi 17 juillet 2018 à 12:37

Le pétrole en baisse, vers une nouvelle augmentation de la p…

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les Etats-Unis...

mardi 17 juillet 2018 à 05:12

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi sous l'effet d'achats à bon compte après avoir plongé à des plus bas de trois...

lundi 16 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole chute, les craintes liées à la production s'estom…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement baissé lundi alors que les craintes liées à une potentielle insuffisance de l'offre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite