Logo

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, sur un marché hésitant

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en légère baisse lundi à New York, dans un marché volatil, hésitant notamment sur les conséquences de la vague de froid américaine sur l'offre et la demande et scrutant toujours avec attention l'évolution du dollar.
Vers 14H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, perdait 20 cents à 51,70 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les investisseurs encaissent une partie de leurs bénéfices à cause de la tendance à la hausse du dollar", a expliqué Phil Flynn de Price Futures.

En voyant le billet vert repartir à la hausse, les opérateurs de marchés ont été poussés à vendre par crainte que cela ne pèse sur les cours, le brut étant libellé en dollars, ce qui a effacé les gains réalisés jusque là dans les échanges électroniques.

Les cours avaient en effet progressé, dopés notamment par les incertitudes concernant la production libyenne.

"Il y avait un accord pour faire repartir la production dans le principal champ pétrolifère libyen et apparemment cela s'est effondré au cours du week-end ce qui a apporté un peu de soutien au marché", a expliqué Phil Flynn.

La Libye, en plein chaos sur le plan politique et de la sécurité, est incapable d'exploiter ou de profiter pleinement de ses énormes ressources pétrolières et produit autour de 600.000 barils par jour contre 1,6 million de barils par jour avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Ces revirements brusques des cours du brut étaient accentués par les nombreux paris à la hausse effectués par les opérateurs de marchés depuis la conclusion d'un accord de réduction de la production entre pays membres et alliés de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), comme l'ont relevé les experts de Commerzbank dans une note.

"Nous voyons un potentiel de correction considérable si les réductions promises ne sont pas appliquées ou seulement partiellement appliquées par les producteurs de pétrole", ont indiqué les analystes de Morgan Stanley dans une note.

Autre incertitude, la durée et les conséquences de la baisse des températures aux Etats-Unis sur l'offre et la demande américaine de pétrole et de ses dérivés.

"Le marché essaie de déterminer si le temps froid a eu un impact important la semaine dernière, au moment où un retour attendu de températures plus clémentes devrait permettre le redémarrage de productions qui avaient été arrêtées à cause des basses températures", a indiqué Phil Flynn.

(c) AFP

Commenter Le pétrole ouvre en légère baisse à New York, sur un marché hésitant


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.