Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: l'Opep veut entraîner d'autres producteurs dans une baisse de l'offre

prix du petrole vienneVienne: L'OPEP tente samedi, lors d'une réunion à Vienne, d'entraîner d'autres pays producteurs de pétrole dans le pacte de réduction de production récemment conclu entre les membres du cartel pour faire remonter les prix.
La Russie, premier producteur de pétrole hors OPEP qui s'est déjà engagée à participer à cet effort de baisse de l'offre, est représentée par le ministre de l'Energie Alexandre Novak et retient toute l'attention des analystes qui s'interrogent sur la volonté de Moscou de tenir ses engagements.

Après avoir inondé le marché d'or noir et provoqué une dégringolade spectaculaire des prix depuis 2014, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont parvenus le 30 novembre à s'entendre sur une baisse de leur production de 1,2 million de barils par jour.

Le cartel demande aux producteurs non membres de l'organisation de limiter également leur production de 600'000 barils par jour au total, un effort auquel la Russie a déjà consenti à hauteur de 300'000 barils.

Le secrétaire général de l' OPEP, Mohammed Barkindo, a exprimé son optimisme à son arrivée au siège de l'OPEP à Vienne, estimant qu'un accord avec les producteurs non OPEP portant sur une réduction de 600'000 barils "et même plus", allait être atteint.

Il a qualifié la rencontre de samedi, entre membres du cartel et non membres, d'"historique" estimant que le "climat politique avait changé".

Le russe Alexandre Novak, cité par l'agence Interfax, avant le début de la réunion, a réaffirmé la détermination de Moscou: "Nous avons déjà fait part de nos engagements et nous nous tiendrons aux chiffres communiqués", estimant lui aussi que l'objectif de baisse de 600.000 barils fera l'objet d'un accord.

Enthousiastes dans un premier temps, les marchés cherchent désormais à évaluer les chances d'application de l'accord. Après avoir oscillé au fil de la semaine, les cours ont terminé vendredi à 54,16 dollars à Londres, en très léger retrait par rapport à la clôture de vendredi dernier.


- Baisse naturelle ou volontaire ?

Une douzaine de producteurs de pétrole non membres de l'OPEP sont présents samedi à Vienne, selon le secrétaire général de l'organisation, dont le Kazakhstan, l'Azerbaïdjan, Oman et Mexico. Parmi les invités figurent encore la Bolivie, Brunei, la Colombie, le Congo, l'Egypte, à Trinidad et Tobago, au Turkménistan et à l'Ouzbékistan.

"L'optimisme qui a entouré l'annonce de l'accord (du 30 novembre, ndlr) s'est légèrement érodé, car l'OPEP a dit à la presse que les pays qui ne sont pas membres du cartel (...) pourraient utiliser la baisse naturelle de leurs extractions pour atteindre cet objectif", a souligné vendredi Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Comme ces baisses naturelles des extractions, liées à l'épuisement des ressources, sont déjà intégrées dans les modèles de prévision, "nous ne nous attendons pas à ce que cette rencontre joue un rôle significatif dans le rééquilibrage du marché", ont observé les analystes de DNB Markets.

Les discussions de Vienne sont aussi l'occasion pour la Russie de rassurer les sceptiques sur son engagement à appliquer l'accord.

Les autorités russes ont indiqué mercredi avoir le "soutien" des compagnies pétrolières privées pour baisser la production de concert avec l'OPEP, mais sans apporter de précisions sur les modalités pratiques d'une telle mesure.

Moscou, dont les finances ont été plombées par la chute des cours, a a priori tout intérêt à un rebond durable des cours, qui donnerait à Vladimir Poutine des marges de manoeuvre budgétaires non négligeables à un peu plus d'un an de la présidentielle.

Les gros producteurs de l'OPEP, l'Arabie Saoudite en tête, que la chute des cours avait fini par affecter financièrement, s'étaient de leur côté résolus à changer de stratégie après avoir longtemps soutenu cette politique de prix bas, espérant ainsi évincer leurs concurrents, notamment les producteurs de pétrole de schiste américains, et regagner des parts de marché.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 juillet 2018 à 23:06

Une Bourse américaine lance un contrat sur le pétrole basé à…

New York: La plateforme boursière américaine Intercontinental Exchange (ICE) a annoncé mardi le lancement d'un nouveau contrat à terme sur le pétrole...

mardi 17 juillet 2018 à 22:00

Libye: arrêt des exportations depuis un terminal pétrolier

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé mardi l'arrêt des exportations de brut depuis le terminal de Zaouia en...

mardi 17 juillet 2018 à 21:47

Les cours du pétrole remontent au lendemain d'un plongeon

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement rebondi mardi après un plongeon de plus de 4% la veille, alors que...

mardi 17 juillet 2018 à 16:29

Les cours du pétrole divergent, prévision de baisse des stoc…

Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les analystes estimaient...

mardi 17 juillet 2018 à 12:37

Le pétrole en baisse, vers une nouvelle augmentation de la p…

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens après leurs pertes de la veille, alors que les Etats-Unis...

mardi 17 juillet 2018 à 05:12

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi sous l'effet d'achats à bon compte après avoir plongé à des plus bas de trois...

lundi 16 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole chute, les craintes liées à la production s'estom…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fortement baissé lundi alors que les craintes liées à une potentielle insuffisance de l'offre...

lundi 16 juillet 2018 à 18:56

Poutine tend la main à Trump dans le domaine du pétrole et d…

Helsinki: Le président russe, Vladimir Poutine, a tendu la main à son homologue américain, Donald Trump, dans le domaine du pétrole et...

lundi 16 juillet 2018 à 12:30

Le pétrole recule dans un marché incertain

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché volatil, alors que les sanctions américaines contre l'Iran...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite