Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole termine en hausse, à la veille d'une réunion de producteurs

prix du petrole NYC/Cours de clôtureNYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, à la veille d'une réunion sur une réduction de l'offre entre producteurs membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 66 cents à 51,50 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 54 cents à 54,33 dollars sur le contrat pour livraison en février à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"Il n'y pas eu de grande nouvelle fondamentale mais, de nouveau, de l'émotion et l'approche de décisions potentielles", a jugé James Williams de WTRG.

L'OPEP va réunir samedi à Vienne ses alliés producteurs de pétrole mais non membres du cartel pour tenter de les convaincre de décider à leur tour d'une réduction de leur production, de 600.000 barils par jour.

"Le nombre de producteurs non membres de l'OPEP qui vont assister à la réunion de ce week-end continue d'augmenter" ce qui contribue à insuffler un regain d'optimisme, a indiqué Matt Smith de ClipperData dans une note.

Parmi eux, la Russie, qui figure dans le trio de tête des principaux producteurs, a indiqué être prête à réduire sa production de 300.000 barils par jour.

Si cela est plutôt de bon augure pour les négociations de ce week-end, les analystes s'interrogent sur l'application d'un éventuel accord à plus long terme.

Concernant la Russie, "il est probable que ce ne soit que des promesses", ont prévenu les analystes de Commerzbank dans une note.

Parmi les autres pays conviés samedi, seul un autre, Oman, a déjà pris des engagements fermes, ont indiqué des analystes à New York.

De plus, "l'OPEP est prête à prendre en compte les baisses déjà prévues comme des réductions ce qui risque d'amoindrir l'impact d'une quelconque annonce", a indique Tim Evans de Citi dans une note.


- Forages américains en hausse

Les faiblesses d'un potentiel accord avec les producteurs non membres de l'OPEP pourrait également jeter une ombre sur la décision du cartel de réduire elle même sa production de 1,2 millions de barils par jour, qui avait été finalisée le 30 novembre.

Cette décision avait provoqué un rebond des cours, faisant repasser le baril au dessus des 50 dollars à New York, mais elle avait été prise grâce à un fragile équilibre entre les pays membres du cartel.

Les analystes de Commerzbank s'inquiètent notamment de la défiance de l'Arabie saoudite, membre dominant de l'OPEP, sur les promesses de la Russie (non membre) et des mesures qu'elle pourrait prendre pour défendre ses parts de marchés avec notamment des rabais accordés aux pays asiatiques en janvier.

Dans l'immédiat, la perspective de la rencontre de ce week-end a toutefois permis de terminer la semaine sur une note positive et d'effacer une partie des pertes subies par l'or noir mardi et mercredi.

Le brut a en effet connu un trou d'air en début de semaine, victime de prises de bénéfices après le rebond de ses cours et de doutes sur le respect de l'accord de l'OPEP.

Dans ce contexte, les autres données semblaient passer au second plan, et l'annonce par Baker Hughes d'une nouvelle hausse du nombre de puits de forage aux Etats-Unis, avec 21 nouveaux puits sur la semaine, n'a guère semblé affecter les cours.

(c) AFP

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 13 juillet 2018 à 22:15

Le pétrole monte mais n'évite pas une lourde chute hebdomada…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont un peu avancé vendredi, tentant, en vain, de limiter le net recul hebdomadaire observé...

vendredi 13 juillet 2018 à 16:21

Le pétrole se stabilise, le marché hésite

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi dans un marché indécis entre tensions commerciales et risques de perturbation de l'offre, notamment...

vendredi 13 juillet 2018 à 12:29

Le pétrole recule, le marché s'inquiète de la demande mondia…

Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi alors que les investisseurs s'inquiètent de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis...

vendredi 13 juillet 2018 à 05:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient vendredi en Asie, dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les...

jeudi 12 juillet 2018 à 21:48

Le pétrole se reprend timidement après un plongeon la veille

NYC/Cours de clôture: Le cours du pétrole londonien s'est repris jeudi tandis que le cours new-yorkais a encore peiné, au lendemain d'un...

jeudi 12 juillet 2018 à 18:24

Washington demande à l'ONU l'arrêt des exportations de pétro…

Nations unies: Les Etats-Unis ont demandé jeudi à l'ONU l'arrêt de toute nouvelle exportation de pétrole vers la Corée du Nord, se basant...

jeudi 12 juillet 2018 à 17:35

Libye: réouverture d'un des principaux champs pétroliers du …

Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé jeudi la réouverture d'un des principaux champs pétroliers du sud-ouest du pays...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:56

Haïti: le FMI suggère une suppression progressive des subven…

Washington: Le Fonds monétaire international (FMI) a suggéré jeudi que les autorités d'Haïti suppriment de manière plus progressive les subventions sur les...

jeudi 12 juillet 2018 à 16:12

Le pétrole remonte, l'AIE nourrit les inquiétudes sur l'offr…

Londres: Les cours du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens après leurs pertes marquées de la veille alors que l'Agence...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite