Menu
A+ A A-

Le pétrole finit au-dessus des 50 dollars à New York avant une réunion des producteurs

prix du petrole New YorkNew York: Les cours pétroliers ont terminé en nette hausse jeudi à New York, rebondissant après leur chute de la veille et avec une rencontre entre producteurs membres et non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en ligne de mire.
Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, a gagné 1,07 dollar à 50,84 dollars sur le contrat pour livraison en janvier au New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le cours du baril de Brent de la mer du Nord a pris 89 cents à 53,89 dollars sur le contrat pour livraison en février à l'Intercontinental Exchange (ICE).

"L'humeur du pétrole s'est une nouvelle fois inversée, avec une poussée d'optimisme avant la réunion avec les pays non membres de l'OPEP ce week-end", a expliqué Matt Smith de ClipperData dans une note.

Après être parvenue à décider d'une réduction de sa propre production le 30 novembre l'OPEP s'attelle désormais à convaincre ses alliés de s'engager à leur tour à diminuer leur production de 600.000 barils lors d'une réunion qui devrait se tenir samedi à Vienne.

Après être parvenue à décider d'une réduction de sa propre production le 30 novembre, l'Opep s'attelle désormais à convaincre ses alliés de s'engager à leur tour à diminuer leur production de 600.000 barils par jour lors d'une réunion qui devrait se tenir samedi à Vienne.

En cours de séance, "le pétrole s'est bien maintenu suite à des commentaires indiquant que (cette) réunion allait être repoussée... avant d'autres déclarations indiquant qu'elle allait avoir lieu", a indiqué Bill Baruch de iiTrader.

Malgré le regain d'optimisme perceptible sur les cours, les analystes restaient toutefois prudents sur les chances de succès de ces discussions.

- Promesse russe

"Une coopération plus poussée entre producteurs de pétrole semble peu probable d'après nous, puisque l'OPEP et la Russie ont limité leurs moyens de pression en se mettant déjà d'accord sur leurs politiques", a estimé Tim Evans de Citi.

La Russie, qui figure dans le trio de tête des producteurs mondiaux et ne fait pas partie de l'OPEP, a indiqué être prête à supporter la moitié de l'effort demandé par le cartel pétrolier, soit une réduction de 300.000 barils, mais pompe actuellement à des niveaux records.

"Nous sommes sceptiques sur le fait que la Russie participe effectivement à la réduction de la production comme elle l'a promis", ont prévenu les experts de Commerzbank dans une note.

Cela pourrait alors décourager le cartel de respecter leur réduction de 1,2 millions de barils par jour, ont-ils ajouté.

Autre facteur mis en avant par les analystes de Commerzbank dans une note pour expliquer la hausse des cours jeudi, les importations chinoises de brut ont rebondi novembre.

"Après avoir baissé en octobre à cause d'un retournement du raffinage, les importations de pétrole brut ont augmenté en novembre de 840.000 barils par jour par rapport au mois précédent", ont détaillé les experts de la banque Barclays dans une note.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit au-dessus des 50 dollars à New York avant une réunion des producteurs


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 24 mai 2019 à 21:37

    Le pétrole se redresse après sa pire séance de l'année

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, se redressant après avoir subi la veille leur pire séance...

    vendredi 24 mai 2019 à 12:12

    Le pétrole rebondit sans effacer le plongeon de la veille

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens, le marché reprenant son souffle après avoir subi les plus fortes...

    vendredi 24 mai 2019 à 05:59

    Le pétrole se reprend un peu en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, au lendemain de la pire séance de l'année, mais...

    jeudi 23 mai 2019 à 21:34

    Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire s…

    Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole new-yorkais a clôturé jeudi sa pire séance de l'année sur un plongeon de...

    jeudi 23 mai 2019 à 17:39

    Plus forte baisse de 2019 pour le pétrole sur fond de tensio…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 16:56

    Le pétrole perd plus de 4%, les tensions commerciales s'accr…

    Londres: Les prix du pétrole fondaient jeudi, le Brent, référence internationale, perdant 4% et le WTI américain sombrant de 5% alors que...

    jeudi 23 mai 2019 à 12:13

    Le pétrole souffre de la hausse des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens alors que les réserves américaines ont augmenté la semaine dernière et...

    mercredi 22 mai 2019 à 21:53

    Le pétrole chute avec le bond des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté mercredi dans le sillage d'un bond des stocks de brut et de produits...

    mercredi 22 mai 2019 à 17:26

    Hausse surprise des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis

    New York: Les stocks de pétrole brut et ceux des produits raffinés ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 23 mai 2019 Le prix du pétrole WTI, référence américaine, baissait fortement et est passé sous les 60 dollars le baril jeudi, à son plus bas depuis plus d'un mois et demi, plombé par les tensions commerciales et la hausse des réserves des Etats-Unis.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite