Menu
A+ A A-

Trump nomme un ami des pétroliers à la protection de l'environnement

prix du petrole New YorkNew York: Donald Trump a nommé jeudi à la tête de l'Agence de protection de l'environnement un fervent défenseur du secteur des énergies fossiles désireux de casser les réglementations sur les émissions polluantes, au risque d'anéantir des années d'efforts contre le réchauffement climatique.
Le nouveau chef de l'EPA, Scott Pruitt, un républicain de 48 ans, a passé l'essentiel de sa carrière comme ministre de la Justice de l'Oklahoma (sud) à se battre contre l'agence à la tête de laquelle il a été nommé.

Il a mené une bataille judiciaire contre la règlementation de l'EPA visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques au charbon, en étroite liaison avec le secteur.

Depuis trop longtemps et de manière incontrôlée, l'EPA a dépensé l'argent du contribuable pour un programme anti-énergétique qui a détruit des millions d'emplois et nui aussi à nos formidables agriculteurs et beaucoup d'autres entreprises un peu partout, a fait valoir M. Trump en nommant M. Pruitt.

M. Trump a promis durant sa campagne de défaire les lois et réglementations pour la protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique, accusant M. Obama d'avoir déclaré la guerre au charbon, un sujet électoral sensible dans plusieurs Etats.


- 'Esprit ouvert'

Il avait même indiqué son intention de retirer les Etats-Unis, deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre après la Chine, de l'accord de Paris sur le climat signé fin 2015 par 192 pays.

Or, la position du deuxième plus gros pollueur de la planète est cruciale pour que l'accord puisse porter ses fruits.

M. Trump a toutefois semblé modérer sa position après son élection, disant au New York Times qu'il gardait un esprit ouvert sur le sujet, et reconnaissait un lien entre les activités humaines et le changement climatique.

En campagne, le milliardaire avait qualifié le changement climatique de canular inventé par les Chinois, bien que le phénomène soit désormais avéré scientifiquement.

M. Trump avait longuement reçu lundi à New York l'ancien vice-président Al Gore, célèbre apôtre de la lutte contre le réchauffement climatique. Une conversation intéressante et appelée à se poursuivre, a dit Al Gore après son entrevue avec M. Trump.

Al Gore a aussi rencontré Ivanka Trump, qui pourrait adoucir la position de son père sur ce sujet, selon le magazine Politico.

Mais sous l'impulsion de Scott Pruitt, 28 Etats américains ont entamé une action en justice contre les réglementations de l'EPA pour réduire les émissions des centrales électriques au charbon.

Une cour fédérale doit trancher mais les experts s'attendent à ce que cette procédure fasse l'objet d'un recours devant la Cour suprême.


- Bataille frontale

La bataille promet donc d'être frontale avec les écologistes, déjà sur le pied de guerre.

M. Pruitt est un conjuré connu du secteur des énergies fossiles qui s'est engagé à défaire les régulations fédérales et tout ce que l'administration Obama a accompli sur le front du changement climatique, a déploré jeudi Michael Burger, directeur du Sabin Center sur le climat à l'Université Columbia.

Si Trump essaye de revenir sur la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement, nous le combattrons dans les tribunaux, dans la rue et au Congrès, a promis Michael Brune, qui dirige le Sierra Club, une des plus grandes ONG américaines de défense de la nature, forte de 2,4 millions de membres.

Pour le sénateur démocrate Bernie Sanders, M. Pruitt non seulement dit ne pas croire au changement climatique mais veut aussi rendre ce pays plus dépendant des énergies fossiles.

Outre la nomination de M. Pruitt, les écologistes craignent l'entrée au cabinet de M. Trump du PDG du géant pétrolier ExxonMobil, Rex Tillerson, cité pour devenir chef de sa diplomatie américaine.

M. Trump a précisé que l'EPA se concentrerait désormais sur la protection de l'air et de l'eau, des projets consensuels mais qui ne sont que deux des nombreuses missions de l'agence.

Outre le climat, l'EPA promeut un mode de vie plus écologique, régule le tri des déchets, et informe sur les risques des produits toxiques et les pesticides.

Selon le magnat de l'immobilier, l'abrogation des régulations va créer plus de 500.000 emplois par an et générer 30 milliards de dollars de hausses de salaires.

Pour May Boeve, directrice de l'ONG 350.org, les énergies propres sont le plus grand créateur potentiel d'emplois au 21e siècle tandis que le changement climatique demeure notre plus grande menace.

(c) AFP

Commenter Trump nomme un ami des pétroliers à la protection de l'environnement


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 20 juillet 2019 à 16:55

    L'Iran sourd aux appels à libérer un pétrolier battant pavil…

    Londres: L'Iran restait samedi sourd aux multiples appels à libérer un pétrolier battant pavillon britannique arraisonné dans le détroit d'Ormuz, le Royaume-Uni...

    samedi 20 juillet 2019 à 12:03

    Le pétrolier britannique impliqué dans un incident en mer av…

    Genève: Le pétrolier britannique Stena Impero a été impliqué dans un incident avec un bateau de pêche avant d'être confisqué par les...

    samedi 20 juillet 2019 à 11:52

    Le pétrole en hausse après l'arraisonnement d'un pétrolier b…

    New York: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, après plusieurs jours de baisse, poussés en fin de séance par...

    vendredi 19 juillet 2019 à 11:40

    Le pétrole en hausse après que Washington a annoncé la destr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, aidés par l'accroissement des tensions entre les États-Unis et l'Iran dans...

    jeudi 18 juillet 2019 à 21:27

    Le pétrole baisse face au surplus d'offre et aux tensions co…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont reculé pour la sixième séance de suite jeudi, réagissant à la crainte d'une offre...

    jeudi 18 juillet 2019 à 12:09

    Le pétrole morose au lendemain des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole remontaient sans entrain jeudi en cours d'échanges européens, après avoir souffert la veille, notamment du fait d'un...

    mercredi 17 juillet 2019 à 21:37

    Le pétrole recule avec la baisse de la demande américaine d…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont baissé pour la troisième journée de suite mercredi, lestés par l'annonce d'une hausse surprise...

    mercredi 17 juillet 2019 à 17:14

    USA: les stocks de pétrole brut baissent pour la cinquième s…

    New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé conformément aux attentes la semaine dernière aux Etats-Unis, baissant pour la cinquième semaine...

    mercredi 17 juillet 2019 à 10:36

    Le pétrole remonte un peu après sa chute de mardi et avant l…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi au début des échanges européens après leur chute de mardi sur fond de signaux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 10 juillet 2019 Lors de la semaine achevée le 5 juillet, les réserves commerciales de brut ont baissé de 9,5 millions de barils pour s'établir à 459,00 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient un repli de 2,9 millions de barils.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite